Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 99. Archives du site > Randonnées anciennes > Le groupe_1 > Première hivernale en Belledonnes le 23/10/2014

Première hivernale en Belledonnes le 23/10/2014

jeudi 30 octobre 2014, par Christian DORDOLO

Première hivernale en Belledonnes

Crêtes de Valpelouse et col de la Frêche

Dénivelé : de l’ordre de 800 m

Effectif : 10 personnes

itinéraire :

Depuis 2 jours, le froid et la neige ont fait leur retour. Le projet de faire les Grands Moulins parait ambitieux. On jugera sur place…

Le beau temps est au rendez- vous et les Belledonnes sont bien dégagées ,ce qui n’est pas si fréquent.

On arrive ainsi au milieu des pistes de l’ancienne station de ski, bien connue de votre serviteur.

Profitons- en pour faire un peu d’histoire :

En 1969, les communes d’Arvillard et de La Rochette créent un syndicat intercommunal pour la mise en œuvre et la gestion d’un stade de neige.

Vers la fin des années 70, la station, malgré certaines difficultés financières, a atteint un certain rythme de croisière.

En 1974, sera progressivement mis en service le chalet « signal 2000 », inauguré officiellement en 1976.

Mais Val Pelouse connait les difficultés propres à tous les stades de neige : l’exploitation se fait en dents de scie (forte fréquentation week-end et mercredi, très faible le reste du temps).

En janvier 1985,le Syndicat Intercommunal précise que « le coût du chalet signal 2000 est insupportable pour le Syndicat et en plus, c’est un bâtiment qui manque de commodité… »

Le stade de neige cessera son activité en 1986, n’étant plus gérable.

Le signal 2000 sera recyclé en restaurant,au rond-point d’Aiton.

Revenons à nos (grands) moulins :

(Il parait que je dois placer plus de 10 fois le mot fraîche ou fraiche –ortographe rectifiée de 1990- ou frêche,dans le texte)

Alors que le soleil commence à éclairer les cimes des Bauges,nous nous mettons en route dans une ambiance fraîchement hivernale.

regards inquiets

Grands Moulins à l’aube

Savoyarde et dent du chat au soleil levant

La grande solitude de la montagne

Les Grand Moulins sont bien enneigés et semblent peu praticables.

On attaque la crête enneigée,fouettés par une brise très fraîchement ressentie par certains,puis on redescend jusqu’au col de la Perrière fraîchement immaculé.

Arête de Valpelouse

Petite pause

Descente vers le col

Au col

L’arrivée au refuge est un vrai plaisir : confort,soleil et absence de vent.Pause banane .

Intérieur du refuge

Le refuge est bien accroché avec 12 ancrages

On a abandonné l’idée de faire l’arête nord,peut-être l’arête sud,sinon on se contentera du col de la Frêche !

On semble sortir de l’hiver,les flaques d’eau gelée fondent,mais les arbres restent encore givrés et les petites herbes sont encore joliment décorées par la brise fraîche de la nuit :œuvre éphémère qui aura disparue au retour.

Maintenant,on peut le dire,la fraîcheur c’est fini, il fait très beau, même chaud, c’est le retour de l’été !

Le chemin est encore bien enneigée et il faut faire la trace.

On est bientôt au col,mais le chemin pris ne semblant pas faire l’unanimité, on attaque directement le col.

Cependant l’aspect un peu raide de cet accès semble dissuasif et le cheminement est abandonné juste sous le col de la Frêche.

Tant pis,c’est déjà une belle balade !

Il est l’heure de se mettre à table : le souvenir du chalet nous incite à faire l’effort de revenir rapidement .Au passage on croise des chasseurs de chamois déjà rencontrés à l’aller :il parait qu’il y a des dizaines de chamois au dessus de nous ; on n’a rien vu !

Voila notre beau chalet,mais on n’est pas seuls ! On trouve cependant des places au soleil pour se restaurer avant la fraîcheur du soir.

Surprise au dessert : nos chasseurs nous apportent un joli petit chamois,cependant il a été rafraîchi par une balle de fusil…ce n’est pas ce que l’on attendait !

C’est une tache sombre sur la neige fraîche avec des grands yeux sans vue qui nous regardent

Grands Moulins au soleil

Le retour sera sympathique,à travers bois et pâturages

(en parlant de bois,j’en connais un qui n’est pas là,mais à qui tout le monde pense, c’est un Boix majuscule qui porte bien les décennies !Bon anniversaire à notre fraîchement octogénaire).

Et hsqmyp !

Grands Moulins en fin de journée

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0