Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 99. Archives du site > Randonnées anciennes > Le groupe_1 > Col de Pierre Blanche (Maurienne) 18.09.2014

Col de Pierre Blanche (Maurienne) 18.09.2014

lundi 22 septembre 2014, par Alain DUROT

Le Col de Pierre Blanche

Date :18.09.2014

Effectif : 8

Météo : couvert/humide, puis belles éclaircies

Dénivelé théorique : 975m

Dénivelé cumulé : 980m

Délais TAC : 7 h 15

une randonnée qui ne manquera pas de sel...

En ces temps de foires aux vins et de vendanges,

On nous proposait Beaune, objectif de circonstance.

Hélas, rien à voir avec la cité bourguignonne aux crus renommés,

Mais la Maurienne par une météo bien dégradée.

Mais, allez savoir, il paraît que certains,

Autrefois, ont bien changé l’eau en vin !

- 

A Chambéry, au départ,…

Et après un bon quart d’heure de discussion,

Nous avons finalement accordé notre confiance

A Christian et Jean-Louis, météorologues de circonstance,

Qui garantissaient une météo acceptable sur la région

Objet, en ce jour, de notre pérégrination.

- 

Alors, va pour la Maurienne ;

C’est parti, quoiqu’il advienne.

- 

A la descente des voitures…

Quelques gouttes déjà, puis un « agréable » crachin breton

Incitaient tout de même à enfiler quelques protections.

Certains, peu confiants sans doute dans les prévisions

Avaient même pris de plus amples précautions.

deux précautions valent mieux qu’une...

Le ciel était si bas qu’un canal se serait perdu ;

Le ciel était si bas qu’un canard se serait pendu ;

La gentiane champêtre refusait de s’épanouir,

Tout comme la carline refusait de s’ouvrir.

Le ciel était si bas que certains ont même aperçu,

Juchée sur un rocher, une marmotte de noir vêtue…

Dans les journaux, depuis, la marmotte fait la une

Avec son bec jaune et sa parure de plumes !!

aujourd’ui, on ne se montre pas...

A la chapelle Ste Marguerite, comme au pied des multiples croix rencontrées,

Nous avons imploré pour une météo plus ensoleillée.

Ces nombreuses croix servaient sans doute à conjurer la difficulté

A vivre dans cette contrée au début du siècle dernier.

(L’une d’elles fait d’ailleurs mémoire de la disparition

D’un enfant de 4 ans en mars 1913

Et retrouvé mort en juin de la même année.)

après la chapelle Ste Marguerite...

...on aurait cru voir double...

première pause...

Même pas découragés par cette sinistre information,

Et sous un ciel toujours aussi chargé,

Nous avons poursuivi notre progression,

Admirant au passage la réalisation

De splendides abreuvoirs, témoins abandonnés

Parmi l’alpage aujourd’hui déserté.

bel ouvrage...

Au col de Pierre Blanche à midi arrivés,

Notre repas avons rapidement avalé :

Le col était balayé par un vent glacial autant que vigoureux ;

Un vent à écorner les bœufs.

Ces derniers, plus malins, étaient restés dans la vallée.

à l’heure du repas...

Après ce rapide repas…

Restait moins de 50 mètres pour atteindre la Roche de Jaille.

Fallait-il vraiment qu’on y aille ?

Semblables au renard qui trouvait les raisins trop verts

Et bons pour des goujats,

Nous trouvâmes ce sommet trop fier

Et on n’y alla pas.

- 

Pour être honnêtes, nous étions frigorifiés,

Les doigts bientôt bleuis et déjà la goutte au nez,

Impatients de descendre un peu dans la vallée

Afin d’échapper à ce vent véritablement déjanté.

fait pas chaud, hein ?...

Et le soleil soudain apparaissait…

La gentiane champêtre reprenait des couleurs,

La carline argentée reprenait de la valeur,

Et chacun d’enlever une petite épaisseur.

quand les nuages se déchirent...

je reprends des couleurs...

et j’en veux pour mon argent...

et quand le soleil réapparait, on farniente un peu...(photo André M.)

les chamois en profiteraient-ils pour bronzer ?...

Le retour se déroulait dès lors tranquille, sans heurt ;

On se voyait déjà de retour de bonne heure.

Sauf que…

Sur l’itinéraire de retour bien balisé,

Le chemin s’est subitement arrêté :

Plus rien, aucune trace, disparu.

Nous étions devant un à-pic plus que pentu.

- 

Par un « itinéraire » à flanc de montagne,

Parmi les orties, les ronces et autres désagréables compagnes,

Nous avons contourné la difficulté.

Une première sur cet itinéraire emprunté.

Itinéraire où la main de l’homme n’avait sans doute pas mis le pied

Depuis la dernière glaciation répertoriée.

t’as vu un chemin ?...

t’as vu un chemin ? (bis et plus fort)...

t’as vu un chemin ? (rengaine)...

Enfin, à 16 heures, aux voitures nous étions arrivés.

- 

Quelques uns d’entre nous ont complété cette sportive journée

Par un petit crochet dans la contrée

Afin de découvrir un vrai faux dolmen

Et aussi quelques spécimens

De gravures rupestres plus ou moins bien conservées.

le vrai faux dolmen...(photo André M.)

si, si, c’est une gravure rupestre...

Et,

Honni Soit Qui Mal Y Pense…

Et le petit bonus :

c’est pas mieux que de regarder passer les trains...

mon avis, z’ont quelque chose de bizarre...

tu "crois" que c’est le bon chemin ?...

Y avait de beaux champignons ;

oui, mais y avait pas Edmond...

mais y avait Yves, qui semblait tout retourné...

frigorifiés mais heureux...(photo André M.)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0