Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 99. Archives du site > Randonnées anciennes > Le groupe_1 > La Chambotte (par les croix de Meyrieu)

La Chambotte (par les croix de Meyrieu)

mardi 29 juillet 2014, par Alain DUROT

La Chambotte (par les croix de Meyrieu)

Date :24.07.2014

Effectif : 4

Météo : orageux

Dénivelé théorique : non prévu

Dénivelé cumulé : 880 m

Délais TAC : 6h30

En ce jeudi…

Le ciel était un peu bas ;

Adieu donc Marmottes noires et Bellacha.

Oui, mais alors ?

Alors…(coup d’œil à la carte locale…)

La Chambotte,

Ca vous botte ?

- 

Sans doute en raison

De cette météo hors saison,

Au rassemblement, point de horde.

Tout juste un petit quatuor à cordes

(corde lovée dans mon sac à dos)

Pour entonner la partition

De la ballade de substitution.

- 

Ballade fort sympathique au demeurant

Par des chemins toujours larges et peu éprouvants.

chemin large, propice à la conversation…

Parcours entièrement ombragé,

De campanules et mélampyres bordé,

Et régulièrement entrecoupé

De points de vue par Lamartine déjà chantés.

campanules…

et mélampyre…

Après la montée aux croix de Meyrieu,

Par un sentier parfois rocailleux,

Nous avons emprunté un itinéraire vallonné,

Balisé pour un exigeant parcours VTT.

la nouvelle croix de Meyrieu (pas terrible)…

et l’ancienne…

avec en son centre : ???

et merci pour les randonneurs…

Parcours, par les uns, de mauvais plat qualifié ;

Ou, pour d’autres semble-t-il plus inspirés,

De sentier propice à la méditation éventuellement,

Voire même au recueillement.

Hautecombe n’était pas loin…

A la Chambotte…

Comme cette ballade n’était pas prévue,

Rien n’avait été retenu

Au restaurant du belvédère !

Alors, une fois de plus,

Nous avons pique niqué par terre.

mais avec vue imprenable…

On ne s’est toutefois pas attardé,

Car, au bout du lac, le tonnerre commençait à gronder.

- 

Retour par le pied de la falaise imposante

(quelques voies d’escalade impressionnantes)

Histoire sans doute de vérifier

Que le matin, passant en haut, nous n’avions rien laissé tomber.

on se sent soudain tout petit…

alors on ne s’attarde pas…

Une courte mais bonne averse nous a confirmé

Qu’au fond du sac, le poncho est une nécessité.

Le temps pour votre serviteur d’apercevoir une nouvelle orchidée

(assez rare semble-t-il)

Et nous étions aux voitures arrivés.

épipactis placentina 1…

épipactis placentina 2…

Ravis de cette nouvelle randonnée,

Sans prétention mais fort appréciée.

Et,

Honni Soit Qui Mal Y Pense…

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0