Club Santé Seniors MGEN 73

2013 / 11 / 07 -Des vignes au sentier des papillons.

De Montmélian à Cruet

samedi 9 novembre 2013, par Maurice DUPONT

Les marcheur(se)s qui se présentent en nombre ce matin, attiré(e)s sans doute par le projet de randonnée à l’Arbarétan, trouvent les premiers arrivés en pleine discussion : "Irons-nous là-haut comme prévu ? Les chemins doivent être diablement boueux et glissants avec les pluies des derniers jours..." Ainsi au dernier moment, les présents font le choix d’une autre destination à plus basse altitude, plus confortable et plus proche de Chambéry. Les 18 Bémols -Angéline, Annie, Christiane, Claude et Sylviane, Daniel et Joëlle, Jean, Gisèle, Marie, Marie France, Martine, Maxime, Michèle et Yves, Nicole, Prudy, Maurice- sans doute tourneboulés par ce changement de cap de dernière minute, partent après 7h45 vers Montmélian pour une balade dans les vignobles et oublient que Bob -absent au moment du départ- avait annoncé la veille sa participation à la rando...Excuse-nous, Bob.

Vers 8h30, sous un beau soleil resplendissant dans le ciel bleu, débute la balade à partir du cimetière de Montmélian et c’est la montée vers le village des Calloudes, entre les vignes s’étalant au flanc de la montagne, parées des couleurs d’automne. Aux Calloudes, nous faut-il monter plus haut, comme le font certain(e)s, ou prendre à droite, comme le conseille Annie ? C’est elle qui a raison et bientôt nous dominons le village d’Arbin et découvrons plus loin une statue de la Vierge dressée sur un piedestal au milieu des vignes. De cette petite plate-forme nous apercevons vers le sud le mont Aiguille avec sa falaise se dessinant sur l’horizon. Puis dans la douce clarté du soleil d’automne, avec devant nous l’Arclusaz et son synclinal perché et au loin le Mont Blanc légèrement voilé, nous cheminons vers l’ancienne Charteuse de Lourdens (annexe de celle d’Aillon). Nous franchissons son porche avec arc en plein cintre, longeons les jardins et approchons des bâtiments du couvent des siècles passés, aujourd’hui désaffectés, attendant une sérieuse restauration de leur toiture à redents. Ensuite cueillant ici et là des grappillons de raisin noir et/ou de raisin blanc, nous avançons empruntant tantôt des portions de macadam -au grand dam de Marie France- tantôt des chemins de vignes dominant les hameaux de La Chapelle et St-Laurent. Dressé sur une éminence, le château de Chanay, flanqué de la façade délabrée d’une ancienne église (ou chapelle) dresssant vers le ciel une excroissance de pierre, attire nos regards et Annie a l’idée de faire un cliché avec au premier plan la photographe du groupe.

Il est 10h30 : le moment de la pause-banane. Dans le petit chemin au pied du château, nous nous restaurons et Angeline nous offre des parts d’un délicieux gâteau aux noix fait maison. Après quoi nous repartons vers le lieu-dit La Ravière et longeons le château de Verdun Dessus avec sa tour ronde au centre des bâtiments. Poursuivant par le chemin des Mules (plus d’une se récrient à cette appellation) nous montons vers Cruet-Ferroux, le hameau le plus ancien de la commune, toujours entourés de vignes où des grappillons tentent les gourmand(e)s qui font de brèves incursions entre les treilles. Et voici que Martine après s’être délectée de quelques grains, regagne le chemin mais patatras ! Se prenant le pied dans le fil de fer faisant office de hauban du premier pied de vigne, elle s’affale lourdement et sa tête heurte violemment la dure extrémité de son bâton de marche...D’abord sonnée notre marcheuse se relève avec peine ; au-dessus de son oeil gauche une bosse d’allure et de volume impressionnants. Vite, une dosette d’arnica, de l’eau froide sur un mouchoir en papier en guise de compresse (dommage, personne n’a de la pommade d’arnica) pour tenter d’atténuer la douleur... La seule conséquence positive de cette chute a été d’abréger la marche afin de trouver un endroit pour s’arrêter et déjeuner - Annie avait l’intention d’entraîner le groupe jusqu’à St-Jean de la Porte.

Ainsi vers 11h45, face aux montagnes enneigées de la Lauzière et du Grand Arc, nous nous installons dans un lieu aménagé près d’une "Aire de découverte" de la faune locale. Sous les chauds rayons du soleil nous mangeons dans une ambiance très conviviale selon les habitudes du groupe, partageant les bonnes choses apportées par les un(e)s et les autres. Le repas fini, certain(e)s tentent de répondre aux questions proposées sur un tableau de bois concernant les animaux de l’endroit à identifier d’après leurs caractéristiques, d’autres remarquent un tout petit arc-en-ciel apparaissant dans un nuage et Gisèle nous apprend qu’il s’agit de nuages iridescents.

A 12h45 nous prenons le chemin du retour en passant d’abord par l’Aire de découverte. Sur un panneau fonctionnant à l’énergie solaire nous pouvons écouter dans un grand silence le chant de différents oiseaux : bouvreuil, mésange bleue, pic-vert, rossignol etc sans oublier l’étonnant bruant zizi. Plus loin le sentier des papillons nous amène à une plate-forme plantée de piquets porteurs d’explications sur les papillons hantant les lieux, le demi-deuil, le grand sphynx, le sylvaine et d’autres moins connus tels le tabac d’Espagne, le myrtile (n p c avec la baie) le zygène qui secrète du cyanure pour se défendre . "Voilà un mot qui peut rapporter gros au scrabble." remarque Joëlle. A 13h15, après un dernier regard sur les montagnes devant lesquelles évolue un parapentiste et sur la plaine de l’Isère que nous dominons, nous descendons dans la forêt avant de retrouver la route de St-Laurent (aïe ! Aïe ! Encore du goudron !) et de La Chapelle. Comme il est tôt, nous faisons une pause au bord de la route, c’est l’occasion de parler à d’autres marcheurs, dont un couple de propriétaires de vignes, et plus loin un autre membre du club, Pascal avec son épouse, en compagnie de qui nous marcherons en direction d’Arbin. A 15h45 nous sommes de retour aux voitures et Claude nous informe que nous avons parcouru entre 16 et 17 km. Pas mal pour une balade de substitution !

Texte de Maurice. Photos de Martine et Claude.

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0