Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 99. Archives du site > Randonnées anciennes > Les Bémols (récits 2010-2011-2012-2013-2014-2015) > 2012/08/09- Dans la vallée cachée, creusée au sommet de la grande (...)

2012/08/09- Dans la vallée cachée, creusée au sommet de la grande muraille.

Balade aux lacs Robert depuis Recoin - Chamrousse (1650 m)

samedi 11 août 2012, par Maurice DUPONT

Aujourd’hui ce sont 11 Bémols, 8 dames, dont 3 géologues -Martine, Monique G, Monique P- plus 5 autres marcheuses : Jeannine B, Maxime, Chantal, Prudy, Nicole et 3 messieurs : Maurice A alias Bob, Jean Marc et Maurice D, qui partent pour, non point la Chine comme pourrait le suggérer le titre, mais pour les lacs Robert dans le massif de Belledonne. Ce dernier nom, dans la langue d’Astérix le Gaulois, signifie "grande muraille" et selon une autre étymologie "montagne creusée en son milieu". A 9 H 15, nous voici pas encore au milieu mais dans un recoin,

JPEG - 290.9 ko

celui de Chamrousse 1650, point de départ de la randonnée. Et d’abord songeons au retour et pour ménager nos genoux, nous achetons des tickets de télécabine qui seront bien utiles pour le dernier tronçon de la balade. Sur les hauteurs de Recoin, en cette journée magnifique, la vue s’étend jusqu’au Mont Aiguille ;

JPEG - 57.6 ko

lui tournant le dos, nous attaquons la pente herbeuse et suivrons cette fois un itinéraire inédit pour les Bémols : les lacs par la Brèche Sud (2020 m). Peu après le départ, alors que Martine et Monique P accompagnées de Bob prennent la tête du groupe, Monique G, à l’arrière, apprend à ses voisins que nous marchons sur des éboulis de basaltes très anciens. En effet en cette zone de Belledonne on trouve des roches qui se sont constituées au fond d’un océan qui s’était formé il y a environ 500 millions d’années. La marche en ces lieux devient une véritable machine à remonter le temps ! Pour les non-géologues, ce sont les couleurs des roches -noir, vert sombre, gris tacheté de blanc, marron doré- qui attirent le regard et aussi leur aspect parfois scintillant. "Regardez ces pierres, avec des éclats de diamant !!! " s’exclame en plaisantant Nicole. "Mais non, c’est du quartz ou du pyroxène." précisent les spécialistes, selon la pierre qui leur est présentée. Chantal, quant à elle, recherche une pierre plate en forme d’écusson où elle puisse peindre la Croix de Savoie en vue d’un futur voyage à Compostelle et chacun(e) lui propose des pierres plus ou moins grandes et transportables.

Au col de Balme (1825 m) nous surplombons une grotte

JPEG - 128.7 ko

- une balma en gaulois- creusée dans du calcaire dolomitique près de laquelle nous passions les années précédentes quand nous allions au lac des Pourettes. Vers 10 H 30, assis en face de la Chartreuse,

JPEG - 15 ko

dont nous distinguons très nettement les sommets, Chamechaude, le Grand Som, la Dent de Crolles etc...nous faisons la pause-banane, Martine offre des mikados au chocolat noir.

JPEG - 249.1 ko
JPEG - 255.7 ko

Puis la marche reprend et nous voici bientôt à l’entrée du couloir de la Casse Rousse. Monique G se porte alors en tête pour explorer un coin de montagne où la spécialiste trouve de quoi assouvir sa passion pour les roches. Elle est suivie par les 2 autres géologues ainsi que par Bob et Jean Marc, pendant que le reste du groupe commence à cheminer lentement vers la Brèche Sud. La montée parmi les blocs rocheux n’est point aisée, les pierres sont de toutes les tailles et formes : grosses, petites, plates, saillantes, stables, branlantes... Bien vite les 5 ont rejoint les autres et le groupe s’étire dans ce pierrier qui n’en finit pas,

JPEG - 160.5 ko

alternant descentes et montées. Bob et Jean Marc

JPEG - 116.2 ko

assurent les dames dans les passages difficiles. Pendant ce temps un couple de parapentistes évolue gracieusement au-dessus de nos têtes ;

JPEG - 116 ko

ces chevaliers du ciel semblent narguer les terrien(ne)s qui sont sur la brèche. Mais à 12 H, tous les 11 ont franchi celle qui donne accès en contrebas aux lacs Robert (1998 m) dont les eaux vertes scintillent au soleil. Dans la descente,

JPEG - 162.6 ko

nous pouvons toucher du pied et de la main d’innombrables gabbros, ces roches magmatiques aux gros cristaux mordorés (pyroxènes) et blancs (feldspaths).

A 12 H 15, dans une crique, un peu à l’écart, commence le repas.

JPEG - 210 ko

Aujourd’hui le pastis de Maxime et le rosé habituel resteront dans les sacs ; nous boirons du champagne que Nicole offre avec des mignardises sucrées et salées à l’occasion de son anniversaire : 12 ans ou 99 ans, tout dépend de la façon de visualiser les chiffres ! Par un petit miracle logistique les bouteilles acheminées à dos d’homme par Jean Marc et le narrateur sont restées bien fraîches. Tout le monde apprécie et chante Happy birthday to you .

JPEG - 134.2 ko

Au dessert, les framboises de Monique P et le gâteau à la courge de Prudy donneront l’occasion de déboucher la seconde bouteille. Mais ensuite, pas de pousse-café (la prunelle de Jeannine fera exception) car il faudra encore grimper lors du retour. Tout en coinçant la bulle, nous discutons gaiement de ce que veut dire le nom Belledonne : Martine communique ce qu’elle a relevé sur Internet et Monique G, très inspirée, propose à partir des différentes interprétations une synthèse que le narrateur se fera répéter afin de l’enregistrer : ce sera le titre du récit.

A 13 H 15 nous repartons ; après avoir contourné les lacs,

JPEG - 111.2 ko
JPEG - 142.4 ko

nous entamons la rude montée vers le col des Lessines (2100 m). Nous croisons un troupeau de moutons et de chèvres

JPEG - 178 ko

au milieu duquel des boucs aux cornes magnifiques, avec de belles clochettes et, pour le plus âgé, une barbe imposante, nous toisent en passant.

JPEG - 186.4 ko

La présence des ovins rappelle la signification, oubliée depuis le moyen âge, de l’appellation « Lacs Robert » c à d lacs où les moutons vont s’abreuver.En montant vers les Lessines, nous pouvons avoir une vue d’ensemble des 4 lacs, tout proches mais séparés les uns des autres.

JPEG - 41.8 ko

Avant 14 H, nous atteignons le col et dès lors, le sentier suivra le flanc de la Bottine et du Manqué avec une pente régulière et moins pénible, ce qui permet de mieux admirer le paysage vers le Grand Van et autres montagnes au pied desquelles les petits lacs sont asséchés cette année. Bientôt se dévoile à l’horizon la Meije et autres sommets constituant la cour de sa Meijesté.

JPEG - 241.1 ko

Avant le col de la Botte, nous faisons une halte : nos géologues

JPEG - 125.3 ko

et amateurs de pierres recherchent sur le versant du Manqué des chromitites -pour les béotiens, des roches-léopards, vu leur aspect tacheté, aux couleurs variées : noir, beige, ivoire, bleu-vert, blanc ; les autres s’assoient et tout en se reposant regardent la foule des gens venus en télécabine descendre vers les lacs avec parfois des chaussures inadaptées... Une armérie des Alpes apporte une touche rose dans ce décor minéral. Le col de la Botte (2175 m) et celui des 3 Fontaines (2180 m) sont vite atteints. Nous revoyons les lacs et les moutons.

JPEG - 91.4 ko

Un petit vent frais fait enfiler un lainage à certain(e)s et apporte un peu de réconfort aux corps fatigués.

JPEG - 211.9 ko

A 15 H 15 nous voici au terme d’une dernière montée à la Croix de Chamrousse (2250 m) et un panorama à 360° s’offre à nous. Après une ultime photo de tout le groupe,

JPEG - 323.1 ko

notre destinée ne tient plus qu’à un fil, plutôt à un cable ; descendre en télécabine à Recoin est un plaisir. Il nous restera ensuite à effectuer le retour en voiture vers Chambéry.

Texte de Maurice. Photos de Chantal, Martine, Nicole .

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0