Club Santé Seniors MGEN 73

2012 / 04 / 26 - ON a glandé sur le Sentier de l’eau...

Balade à la cascade de Glandieu

samedi 28 avril 2012, par Maurice DUPONT

Plusieurs fois reportée, la randonnée à la cascade de Glandieu est enfin au programme du jour, le temps étant favorable. Cette destination suscite une belle affluence : 26 Bémols pour ce jeudi 26 avril, quoi de mieux ? En effet aux 12 réunis rue Mouxy de Loche (Gyslaine et Noël, Colette et Dédé, Honoré, Nicole P, Geneviève, Mireille, Marie-Jo, Maxime, Nicole D et Maurice) ajoutons les 13 qui les attendent au tunnel du Chat (Maurice A, Michèle et Yves, Prudy et Jean-Marc, Joëlle et Daniel, Sylviane, Jeanine L, Monique, Martine, Marie-France, Marie) et la 26ème , la régionale de l’étape, Monika, nous rejoindra directement à Brégnier-Cordon après un détour à St Genix-sur-Guiers qui la retardera quelque peu ; retard largement excusé quand on en saura la raison. A 9 H 45, nous sommes tous réunis au départ du "Sentier de l’eau",

JPEG - 174.3 ko
JPEG - 179.2 ko

tout près de l’église de Brégnier ; si l’itinéraire ne présente qu’un modeste dénivelé, la pente s’offre à nous dès les premiers pas. Notre doyen, Noël -que nous avons le plaisir de retrouver dans le groupe- tient le rôle de serre-file, nous montons

JPEG - 165.3 ko

et bien vite la température du jour nous fait ôter un vêtement. Le groupe s’étire le long de la pente, entre les buis dominés par des chênes pubescents. Faut-il déjà rapprocher cet adjectif, évocateur de la puberté, du nom de la rivière coulant en ces lieux, le Gland ? Première halte à un belvédère

JPEG - 185.8 ko

où un panneau invite à trouver des contrastes entre la plaine humide à nos pieds et le lieu où nous sommes. Les plus observateurs s’intéressent à de petits insectes avec de très longues antennes volant en grand nombre autour d’un chêne ; Jean-Marc et Martine les photographient et cette dernière les identifiera sur internet comme étant des mâles d’adèles verdoyantes (adela reaumurella - micro Lépidoptères),

JPEG - 79.8 ko

car seuls les papillons mâles portent de longues antennes, et dansenten essaim lorsque le soleil brille : ils se laissent tomber puis remontent rapidement en mouvements répétitifs. Ainsi au pays du Gland, les mâles sont naturellement à l’honneur...

A 10 H 30, nous atteignons le point culminant du Sentier de l’eau sur le flanc de la montagne d’Izieu, dès lors nous marcherons un bon moment au même niveau vers le lieu-dit la Frache. A 10 H 45, un second belvédère, offrant une large vue sur la plaine où s’étale le Rhône,

JPEG - 123.1 ko

sera le lieu de la pause-banane

JPEG - 67 ko

. A l’horizon, un bâtiment avec coupole signale la présence d’une centrale nucléaire, mais laquelle ? Creys-Malville, pensent certain(e)s, mais Joëlle et Daniel, plus au courant, rectifient : c’est celle de Bugey, à Saint-Vulbas. Tout près de nous, des globulaires

JPEG - 196.4 ko

passeraient presque inaperçues, en effet comment être fleurs bleues en ces lieux où le Gland impose son empreinte ? La marche reprend et après la Frache, le sentier est plus accidenté dans le sens de la descente cette fois. Heureusement des mains courantes

JPEG - 130 ko

- mais pas baladeuses- permettent de franchir sans trop de difficultés les passages abrupts et rendus glissants par les pluies récentes.

JPEG - 195.5 ko

Au terme de cette descente, nous voici marchant le long de la rivière, le Gland, dont les eaux sont très hautes. Nous sommes trop nombreux et bruyants pour pouvoir observer le cingle plongeur, "l’oiseau qui marche au fond de l’eau pour trouver sa nourriture (…) la queue dressée faisant face au courant." Ainsi est-il décrit dans la brochure du Sentier de l’eau... Nous fûmes privés de ce spectacle surprenant, nous les cinglés de Glandieu. Mais le long du Gland, Maxime, portée sur l’herborisation, remarque ...devinez quoi ? Des verges d’or (salidago virgaurea) qui commencent à pousser. Nous ne serons pas là pour les voir quand elles auront leur taille adulte, pouvant atteindre 1 m !!! Martine, quant à elle, aperçoit du fragon petit houx nommé aussi vert glandin

JPEG - 195.5 ko

... Décidément l’esprit gaulois plane sur le Sentier de l’eau. Nous passons près de grottes creusées dans la montagne calcaire, qui nous font remonter en imagination aux temps préhistoriques

JPEG - 108.7 ko

et à 12 H 15, nous sommes au pied de la cascade de Glandieu

JPEG - 162 ko

. Toutes et tous sont émerveillé(e)s par ce jaillissement, quel débit ! Quelle puissance !

Il est temps de chercher un endroit pour manger, ce ne sera pas à l’Hôtel du Gland. Nous commençons donc l’itinéraire du retour en traversant le village de Glandieu ; un autochtone nous signale un plan d’eau à 300 m. Après avoir marché un bon moment sur la route, un autre nous confirme la direction de ce plan d’eau :"encore 500 m et vous y êtes..." Nous continuons et traversons le Gland ; après avoir vu un faisan mâle (encore un) s’enfoncer dans les broussailles à notre passage, nous ne sommes toujours pas au plan d’eau mais devant l’aire d’accueil des gens du voyage

JPEG - 243.2 ko

. Il est 12 H 45, nous nous arrêtons et nous asseyons sur les bordures en béton d’une sorte de parking. Même si le site n’a rien d’enchanteur, le repas est des plus agréables. Aujourd’hui c’est avec Geneviève

JPEG - 150.4 ko

que nous avons le plaisir de fêter son anniversaire. Elle nous offre 2 bouteilles de vin mousseux du Bugey, dont l’une avec étiquette portant la mention Cuisse rose accompagnée d’une représentation de jambes féminines. Quelle surprenante coïncidence !!! Gyslaine a apporté un Rosé du Lubéron et Nicole P un vin rouge du Languedoc. Toutefois le repas ne dégénèrera pas en bacchanale. Au dessert, une avalanche de chocolats, biscuits, orangettes, truffes, gâteaux à la noisette, mikado etc...Celles et ceux qui nous ont régalés sont si nombreux qu’ils ne peuvent être cités. Une mention spéciale cependant pour Geneviève -l’héroïne du jour- et pour Monika qui sort de son sac un gâteau de Saint Genix, un véritable Labully succulent, acheté le matin même et qu’elle a partagé pour nous

JPEG - 80.7 ko

. Les gourmand(e)s sont comblé(e)s, certain(e)s plus que d’autres...Les pastilles Ricola et Fernet de Michèle et de Sylviane faciliteront la digestion, propice à des discussions, entre autres, sur les fleurs, notamment les saxifrages, entre Martine, Sylviane, Nicole D et Joëlle. Nous ne repartirons qu’après 14 H, le sentier serpentant maintenant entre les peupliers dans l’ancien lit du Rhône ; sentier boueux où apparaissent les traces d’une laie, peut-être en quête de glands. Après le lieu-dit le Gaz (déformation du mot gué)

JPEG - 126.9 ko

Prudy ramasse sur le chemin un fragment d’ammonite,

JPEG - 112.6 ko

arrivé là sans doute après bien des péripéties. Puis le sentier devient petite route rurale nous conduisant à Brégnier-Cordon vers 15 H. Au terme de cette balade polissonne, nous évoquons la prochaine sur un autre site le long du Rhône et repartons vers Chambéry.

Texte de Maurice. Photos des 2 Nicole et de Martine.

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0