Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 99. Archives du site > Randonnées anciennes > Le groupe_1 > les Tours de Montmayeur 08.12.2011

les Tours de Montmayeur 08.12.2011

mardi 13 décembre 2011, par Alain DUROT

Les Tours de Montmayeur

Quinze courageux avaient fait confiance à la météo

Qui annonçait en ce jeudi grand beau.

Au départ, il faisait certes un peu frais,

Mais, après le déluge de la nuit, on s’y attendait.

départ dans le petit matin brumeux…

itinéraire presque direct…

Le programme annonçait Les Tours de Montmayeur,

Mais j’ai cru d’abord qu’on partait un peu ailleurs.

Le premier panneau annonçait en effet Mont Cenis !

Surprenant certes ; mais on a néanmoins suivi.

eh oui, c’est écrit…

Il faut dire qu’en l’absence de nos responsables habituels,

On s’est laissé guider par le panache blanc

De notre toujours jeune autant qu’agréable donzelle,

Sur laquelle n’auront jamais prise les ans.

- 

Derrière Angeline donc, et par un sentier encaissé,

Nous nous sommes sur la crête de Montraillant hissés.

Pour constater que, contrairement à ce que l’on pourrait penser,

C’est sur les hauteurs qu’on rencontre souvent l’humidité.

par un sentier encaissé…

Au village du bas, un autochtone paysan

Nous avait prévenu pourtant :

"Plus vous allez monter,

Plus ce sera mouillé !"

Mais mon brave Monsieur, vous donnez pas cette peine,

Rien n’arrête les randonneurs MGEN.

à l’heure de la pause…

On avait "chahuté" Yves lors de la bourbeuse sortie au Semnoz ;

Il n’était pas avec nous ce jeudi ;

Sans doute pour éviter d’en prendre une nouvelle dose,

Car ce fut encore boueux à l’envi.

ça a duré un moment…

et encore...

et encore...

Les plus malins ont parfois pensé

Que plutôt que suivre le boueux sentier,

Le bonheur était sûrement dans le pré,

Et qu’il était préférable de passer parfois à côté.

Sauf que, pour sortir du pré,

Faut souvent escalader des barbelés.

si tu tombes, tu te piques…

Le fait de marcher en regardant où on mettait les pieds

N’empêchait pas d’admirer alentours les sommets fraîchement enneigés.

il est petit le Mont Blanc derrière le Grand Arc…

Le repas de midi fut pris au pied de la tour

Par un temps véritablement printanier.

les derniers soudards des Montmayeurs ?...

Le retour se fit par un autre historique détour,

Par une maison de résistants au STO bien camouflée.

la mémoire d’une période douloureuse…

Durant la descente, certaine était déjà préoccupée

Par les préparatifs de Noël à réaliser.

hou, hou !...

plus de peur que de mal…

Pour cette descente, on a un peu traîné ;

Mais néanmoins, dans un virage, par la vitesse entraînée,

Françoise en contrebas du talus est allée

Et dans les ronces, s’est quelque peu empêtrée.

ha !, la force centrifuge…

même pas honte…

Une bien jolie randonnée ;

Pas beaucoup de dénivelée ;

Mais parfaitement adaptée

Aux journées courtes de cette fin d’année.

Et Honni Soit Qui Mal Y Pense

(crédit photos : Yves Chopin et votre serviteur)

Encore quelques images…

on émerge au dessus de la brume...

vielle maison au Mt Cenis (Chapelle Blanche)

chapelle du Mt Cenis (version Chapelle Blanche)...

et ses vitraux brisés...

même pas peur...

à l’arrivée au pied de la tour...

parfois, on s’étale un peu...

Et une petite dernière que je n’aurais jamais osé publier

Si Monette n’avait pas fortement insisté.

oh, pardon...

Et puisque je ne serai pas jeudi en randonnée,

Je vous souhaite déjà à tous de bonnes fêtes de fin d’année.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0