Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 99. Archives du site > Randonnées anciennes > Les Bémols (récits 2010-2011-2012-2013-2014-2015) > 2011/03/03- Où sont les hommes ? Dans les nuages ou dans les pommes (...)

2011/03/03- Où sont les hommes ? Dans les nuages ou dans les pommes ???

Balade au bord du Rhône : la boucle de Saint Romain et sa Chapelle.

samedi 5 mars 2011, par Maurice DUPONT

Ce sont 14 nanas qui se retrouvent avant le tunnel du Chat, aucun mâle à l’horizon, mais où sont passés Maurice et Guy, les piliers du groupe Bémol ? Et les autres hommes ? Trois voitures nous conduisent à Yenne jusqu’au grand parking de la salle des fêtes. Vers 9h15, l’équipe exclusivement féminine part d’un bon pas vers le bord du Rhône,

JPEG - 71 ko

point de départ de la boucle de St Romain sur le parcours des chemins de Compostelle. Nous longeons le Rhône où des bornes « le gamin du Rhône » nous proposent des énigmes parfois difficiles à résoudre. Un héron cendré attire notre attention et va se nicher au sommet d’un arbre sur la rive opposée. Nous apercevons à travers les renouées du Japon qui envahissent les berges, un couple de cygnes qui se laisse porter au gré des vagues près de l’île et soudain dans une lône

JPEG - 67.8 ko

(bras mort du Rhône aux eaux stagnantes), nous nous demandons quel est cet oiseau là-bas, un héron, un grèbe, un morceau de végétal ? Chacune essaie de deviner quel est ce drôle d’oiseau qui ne bouge pas. Anémone, nouvellement surnommée le voit en train de pêcher mais finalement nous sommes toutes persuadées que notre imagination nous a fait voir un oiseau sauf Anémone qui pense toujours que c’en était un... Le sol de part et d’autre du sentier parfois remué et creusé nous fait penser à des passages de sangliers (Prudy, absente aujourd’hui y aurait peut-être vu les traces des blai rr eaux !). La végétation printanière sort du sol, certaines cueillent des feuilles fraîches d’ail des ours pour agrémenter leurs salades. Nous progressons en cherchant à voir des indices de la présence des castors mais ils ne semblent pas coloniser cette zone, aucun tronc d’arbre n’a subi les assauts de leurs incisives coupantes.

Bientôt nous arrivons en face d’un hameau entre Petit Lagneux et Etain et Marie France dit qu’il faut traverser la route pour trouver le chemin vers la Chapelle St Romain mais d’autres veulent aller plus loin et nous passons près d’une ancienne gravière pour finalement rebrousser chemin et traverser la route. Mais, encore une fois, personne n’est d’accord, certaines proposent d’aller jusqu’à Etain et Génépi (deuxième nouvellement surnommée) continue tout droit et devant notre détermination revient vers Etain où un Papy nous dira de rebrousser chemin. Il est 11h , la pause-banane s’impose et finalement le chemin vers la Chapelle sera trouvé par Génépi, un peu avant Etain sur la gauche. Nous voilà parties sur un sentier tortueux qui nous fera passer de 210 à 440m en une petite heure. La montée sera un peu difficile bien que facilitée par des marches en rondin et nous pourrons admirer dans le bois les premières scilles

JPEG - 125.2 ko

au bleu éclatant et revoir des pousses de fragon ou vertglandin qui nous rappelleront des anecdotes mémorables.

A 11h40 nous sommes devant une croix blanche portant l’inscription mission 1937 au pied de laquelle 3 marches de pierre accueillent le peloton de tête pour une petite pause et une photo.

JPEG - 87.1 ko

Nous admirons le paysage dans la vallée où serpente le Rhône avec au fond les villages de Parves et Nattages et nous cherchons à repérer les clochers. Le reste de la troupe arrive enfin

JPEG - 127.9 ko

, un peu essouflé et prend aussi une pause bien méritée au pied de la croix. Bientôt il est temps de repartir et nous arrivons à la Chapelle vers midi

JPEG - 25.7 ko

. Après avoir regardé la table d’orientation, l’intérieur de la chapelle aux beaux vitraux montrant des scènes de vendange et un panneau parlant de la chapelle et d’une stèle ancienne, nous nous installons pour déjeuner : un groupe va s’abriter contre la chapelle face au soleil

JPEG - 53.2 ko

(Son d’Avoine, Poire, Florentine, Verveine, Marmara, Polska et Prune) et un autre (Ancolie, Anémone, Noisette, Génépi, Mandarine, Gentiane et Marmotte)

JPEG - 51.7 ko

s’installera sur une table de l’autre côté. Mais des allers et retours s’effectueront pour échanger le rosé, les chocolats, les biscuits et les digestifs. Une mention spéciale pour le nouveau digestif de Germaine : une fameuse liqueur à base de noyaux de prunelle. Mais revenons à la butte St Romain : dès l’Antiquité, elle offre un poste de surveillance privilégié sur la circulation fluviale et routière du Rhône, position qui favorisa l’implantation de lieux de cultes. Une stèle antique

JPEG - 31.7 ko

y fut découverte, dédiée au dieu romain Sylvain. Elle porte à son dos une inscription chrétienne datant de 504. Ce serait St Romain, né vers 390 dans les montagnes du Jura, qui décida d’une construction gallo-romaine lors d’un passage sur la voie romaine au pied des falaises. La chapelle fut détruite par la Révolution et reconstruite dans les années 1990.

Vers 13h nous décidons de repartir, cette fois en direction de Jongieux, en suivant les sentiers entre les vignes.

JPEG - 60.1 ko

Son d’Avoine et Poire vont faire une belle cueillette de pissenlits et de doucettes, bientôt rejointes par Polska. Nous trouvons la direction de Yenne et traversons le hameau de Miribel (sur la commune de Jongieux)

JPEG - 74.3 ko

où un bel étang bordé de bruyères attire notre attention puis nous prenons la direction de Grand Lagneux. Germaine nous abandonne alors pour rejoindre plus rapidement Yenne par la route. Vers 14h45 nous arrivons à Petit Lagneux

JPEG - 154.4 ko

et nous découvrons un magnifique château et une petite chapelle où Prune, attirée par la corde qui pend à portée de son bâton va tirer dessus pour entendre le son cristallin de la cloche au grand dam des randonneuses qui l’accompagnent. Heureusement, personne dans le village ne viendra lui botter les fesses. Le retour se fera en empruntant le sentier de la Lône d’en l’Ile qui traverse des champs fraîchement labourés et vers 16h nous atteignons les voitures où nous attend Germaine. Nous rentrons chez nous, ravies de cette belle balade sous le soleil.

Texte de Martine, photos de Jeanine, Gisèle et Martine

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0