Club Santé Seniors MGEN 73

A évité la boue et la pluie ... 11 novembre 2010

Le groupe Bémol à la Chambotte

samedi 13 novembre 2010, par Maurice DUPONT

En ce jour du 11 novembre, avant 8 H , 7 marcheuses et marcheurs (Antoinette, Mady, Christiane, Maxime, Françoise L, Guy et Maurice D) se réjouissent de voir le ciel chambérien dégagé après les fortes précipitations des jours précédents. Une inquiétude cependant : quel sera l’état du chemin montant vers la Chambotte ? La boue de la dernère balade est encore dans toutes les mémoires. De plus la pluie est annoncée pour la fin de journée. Peu après 8 H 30, nous arrivons à Brison au parking face au restaurant « Les Oliviers », où nous attendent, déjà équipées pour la marche, Jeanine L et Martine.

JPEG - 462.1 ko

A 9 heures, la petite troupe des 9 Bémols après avoir traversé le bourg aux maisons noyées dans la végétation méditerranéenne (les olives sont presque mûres.) arrive au lieu-dit Haut Brison (260m) et emprunte peu apès l’itinéraire vers les Granges

JPEG - 46.1 ko

. Sur le sentier qui monte dans la forêt de feuillus, 2 surprises nous attendent. Un écriteau en forme de triangle nous avertit d’un danger : « Chasse en cours – Maintenez votre vigilance . » Ils sont plaisants ces chasseurs de vouloir inverser les rôles !!! La chasse aux promeneurs et randonneurs serait-elle ouverte ? Le risque encouru pendant la balade sera invisible et tout au plus entendrons nous à un moment, au loin, l’aboiement des chiens.

La seconde surprise fut que la boue redoutée n’était pas au rendez-vous, le sol n’étant pas argileux. Et c’est sur un épais tapis de feuilles mortes que nous grimpons. Au bord du sentier, notre regard (guidé par les passionnées de botanique) est attiré par un fragon épineux ou petit houx avec ses baies rouges directement implantées sur ses rameaux courts et aplatis, les cladodes.

JPEG - 49.9 ko

Cet arbuste, qui donne le change, puisque ses rameaux ont l’aspect de feuilles sans être des feuilles, est appelé « plante des jambes légères » - pour ses propriétés médicinales – et également parfois « vertglandin » - pour je ne sais quelle raison. Mais ôtons un l et imaginons le couple vert gandin et jambes légères, nous voici transportés jusqu’au 7° ciel !!! Or si « jambes légères » suggère « jambes en l’air », c’est peut-être sous l’influence d’une ancienne publicité pour l’huile de tournesol et plus sérieusement n’est-ce pas au prix d’une métonymie abusive confondant l’état des membres et le caractère de la personne elle-même ? Chaque randonneur/se -digne de ce nom- se doit, sans être volage, de conserver le plus longtemps possible des jambes légères.

Vers 10H nous atteignons le lieu-dit Vers les Granges et faisons une halte au sortir du bois à un premier belvédère, avec l’abbaye d’Hautecombe en face de nous et plus haut dans la montagne Ontex, mais la Cabane de Christiane , lieu de bons souvenirs, n’est pas visible. Nous profitons de cet arrêt pour faire la pause-banane tout en prenant garde de ne pas mettre les pieds dans les premières bouses de la journée. De la boue redoutée aux bouses à éviter, il y a un pas à ne pas franchir ! Après avoir suivi un chemin peu pentu nous voici à 11 H au lieu-dit Sous Chambotte (663m) sans que nos semelles ne soient maculées de boue. Comme des enfants, nous avons plaisir à entendre le bruissement des feuilles mortes sous nos pas

JPEG - 54.8 ko

alors que la pointe de nos bâtons devient automatiquement un instrument de ramassage des feuilles tombées à terre. En nettoyant ses tiges d’acier, Martine énumère les différentes essences qui nous avons rencontrées le long du chemin : chêne, fayard ou hêtre, tilleul, charme, érable de Montpellier, à feuilles d’obier, érable hybride … Pour les non-botanistes, c’est comme une révision de ce que nous avons déjà vu lors des balades précédentes. Mais Guy joue au boute-en-train et feignant de regretter l’absence de gadoue, il psalmodie : Donnez-nous notre boue quotidienne ! Et lorsqu’une marcheuse, glissant sur une pierre, s’étalera à terre (heureusement sans se faire de mal) il plaisantera en s’exclamant Debout ! Debout ! Un bref passage dans un raidillon semble exaucer la prière de Guy et apportera un bémol au titre du récit que Françoise vient de proposer mais cette portion boueuse fut vraiment passagère et peu importante. Vers 11 H 30, nous parvenons au point culminant de la balade, 769 m, au lieu-dit Haut Chambotte. Visiblement nous n’avons pas pris le sentier passant sous les falaises, dont nous voyons le sommet entre les arbres. Ayant grimpé plus de 500m, il nous faut maintenant redescendre vers le Belvédère de la Chambotte et à travers les feuillages d’automne

JPEG - 50.8 ko

nous apercevons les hameaux de St Germain . Bientôt nous franchissons des chicanes d’herbage pour nous diriger directement à travers prés vers le Belvédère. Il nous faut redoubler d’attention lorsque nous avançons : les vaches ont laissé moult traces d’un pacage récent . Vraiment elles ont mis le paquet !!! Nous avons de quoi nous porter bonheur pour l’éternité si nous voulons fouler du bon pied ces décorations champêtres. Avant midi, nous arrivons au Belvédère

JPEG - 37.5 ko

où des randonneurs sont déjà installés. Notre petite troupe se partage en 2 pour trouver des places sur les blocs de rocher, entre les bosquets, face au lac qui brille à nos pieds, sous une belle lumière d’automne.

JPEG - 50.3 ko

Antoinette, Mady et Françoise d’un côté et non loin Christiane, Maxime, Martine, Jeanine,

JPEG - 54.6 ko

Guy et Maurice. Ce dernier le dos au vide déambule pour remplir les gobelets, causant quelque frayeur à ses voisines. Peu après vient à nous l’un des randonneurs voisins porteur d’une fiole de « crapaudine ». Après avoir tenté de nous dégoûter en parlant de crapauds noyés dans l’alcool lors d’une partie de jambes en l’air, il nous précise que son élixir est à base d’une plante voisine de l’hysope. Comme la botanique nous enseigne qu’il s’agit d’une lamiacée ou labiacée , c à d d’une fleur dont la corolle présente 2 lobes en forme de lèvres, voilà une raison de déguster cela sans réticence. En échange notre homme appréciera fort nos café et pousse-cafés avant de rejoindre son groupe. Seuls les Bémols goûteront les délicieux chocolats d’Antoinette.

Avant 13 H, nous rejoignons le hameau de la Chambotte avec sa petite chapelle

JPEG - 37.9 ko

et suivons la route sous les falaises de calcaire urgonien,

JPEG - 272.1 ko

site propice à l’escalade. Ensuite sur le chemin qui descend à travers les vignes, nous croisons des promeneurs profitant de cette belle journée fériée. Vue imprenable sur le lac où un bateau de promenade trace lentement son sillage. Au bord du chemin, des sartos dont les uns sont à l’abandon, les autres au contraire, restaurés avec goût, apparaissent comme de belles résidences secondaires avec toit à redents, terrasse avec grand auvent etc...Tout en marchant, nos naturalistes repèrent ici un plant de fougère, une aspléniacée

JPEG - 52.7 ko

certes mais pas un asplenium, plutôt un cétérach officinal ou doradille officinale. Là, une pierre avec un bivalve fossilisé,

JPEG - 306.1 ko

probablement un rudiste ayant vécu en colonies dans les mers chaudes du Crétacé (ère secondaire) ou peut-être un brachiopode ?

JPEG - 304.2 ko

(affaire à suivre par les spécialistes ...) Finalement, 15 jours plus tard, il se révèlera que ce n’est ni un rudiste ni un brachiopode mais un mollusque bivalve lamellibranche de l’espèce Neithea Atava, fossile dont la coquille se conserve bien. Plus loin,

JPEG - 25.1 ko

avant Brison, un arbuste dont Antoinette se demande s’il s’agit d’un cornouiller, Martine en doute et Maxime nous rappelle son nom : l’arbre à perruques, appellation due à la spectaculaire fructification en forme de panache soyeux.

JPEG - 41.2 ko

Ce cotinus obovatus ou coggygria retourné à l’état sauvage complète la végétation méditerranéenne de ce village au microclimat étonnant. Vers 15 H 15 c’est le retour aux voitures. Ce fut une belle journée au milieu de cette semaine pluvieuse.

JPEG - 27.2 ko

Texte de Maurice . Photos de Martine et Maurice .

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0