Club Santé Seniors MGEN 73

Sortie G1 du 13/02/2020

De Pipay au Col du Merdaret

vendredi 14 février 2020, par André MATHIEU

A 7 h 30 min, dans les frimas de l’aube naissante, 5 courageux marcheurs se retrouvent. Je vais me répéter, mais une fois de plus il n’y a pas parité ! Mais contrairement aux autres fois, la gent masculine est majoritaire : 3 raquetteurs et 2 raquetteuses.

Une voiture bien remplie part donc pour Pipay et à 8 h 45 le groupe se met en marche.

Pas de problème pour trouver une place !

Les statistiques :
- 405 m de dénivelé réel pour environ 210 brut.
- une distance parcourue de 8,2 km.
- un temps de marche total de 3 h 46 min.

La météo : conforme à ce qui était prévu, c’est à dire un peu de soleil le matin puis se couvrant rapidement et pluie ou neige vers 13 h. Ce qui n’était pas prévu c’était le vent fort sur la crête...

La trace en vert :

Le profil :

Yves aimant bien commencer une balade par une descente, nous descendons donc jusqu’au pont de la Gorge des Chèvres.

la descente Ruisseau gelé

Juste avant le pont un panneau qu’aucun d’entre nous n’avait encore rencontré surgit : Le chemin passe effectivement sous une ligne électrique bien basse...

Je suis passé sans me baisser !

La vue sur la Chartreuse est encore bien belle. De G à D vous reconnaissez Chamechaude, le Bec Charvet (au dessus du Manival) et la Dent de Crolles.

Le ciel devient menaçant.

Après la grimpée dans la forêt il faut rechausser les raquettes

Sortis de la forêt nous sommes dans la belle neige au dessus du chalet du Merdaret, lieu adapté à la pause banane.

Le ciel est menaçant, mais la vue est encore dégagée.

Le lac du Bourget est bien gris au loin.

Un rayon de soleil nous éclaire.

Les sommets de Belledonne sont encore visibles :

Au col du Merdaret nous observons que le plafond baisse vite, que les sommets alentour se cachent dans les nuages ou derrière des averses de neige. Et surtout le vent devient fort… D’un commun accord nous décidons de renoncer à l’objectif du jour, Le Grand Rocher qui est bien loin au bout de sa longue crête.

Le Grand Rocher tout au bout...

A ce moment nous croisons des vagues de randonneurs seniors (ils étaient 78 au total, venus avec 2 cars) qui nous disent continuer vers le Gd Rocher. Nous leurs souhaitons "bon courage" car aller-retour ils leur faudra presque 3 heures en plein vent !

Nous allons utiliser leur trace pour redescendre vers Pipay, même si , parfois, le vent les a déjà effacées !

Françoise et Yves lutant contre le vent et la neige soulevée par les rafales.

Une fois la Butte de Pipay franchie nous retrouvons la forêt. Nous sommes à l’abri du vent, mais il y a moins de neige.

Un panneau de fléchage d’itinéraire raquettes est pour le moins étrange. La personne est-elle en tenue de bain ? Marche-t’elle sur l’eau ?

A 12 h 30 min nous arrivons à Pipay alors que les premiers flocons tombent. Heureusement la salle hors-sac est presque vide et c’est donc à l’abri et au chaud que nous pique niquerons.

Et dehors il neigeait !

Vers 13 h 30 nous retrouvons une voiture toute blanche et une route toute enneigée. Cela ne nous empêche pas de rentrer à Chambéry content de notre matinée et d’avoir bien géré notre temps.

Photos : Christian et André. Texte : André.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0