Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées Pédestres "Groupe 1" > Récits groupe 1 - 2019 > La croix de l’Alpe par Pré Orcel,le 19 décembre 2019

La croix de l’Alpe par Pré Orcel,le 19 décembre 2019

vendredi 20 décembre 2019, par Christian DORDOLO

Les "stats" du jour,par d’André :

Dénivelé :910 m.

Distance parcourue : 11 km.

TAC : 7 h 01 min.

Temps : Beau et assez doux.

Profil et itinéraire (André).

Effectif : 10 : André, Nicole, Yves, Jean-luc, Maryvonne, Gérard G., Christian, Danièle, Anne-Marie, Solange.

La nuit est encore là quand nous alignons nos 8 voitures sur le parking de Darty, pour effectuer notre 51 ième et dernière sortie de l’année.

Surprise : Jean-Luc est de retour parmi nous, Nicole aussi, longtemps absente. C’est bientôt Noël et notre dernière sortie de l’année nous emmène à la Croix de l’Alpe, déjà visitée un hiver précédent, à partir du vallon de Pratcel.

Trois voitures, trois routes différentes pour rejoindre le Pré, (chef lieu de Sainte-Marie-du- Mont), où nous nous garons finalement sur le parking de la mairie.

Le parking, Le four, l’église, l’impasse (Photos André).

Yves avait dit, avec élégance :

"Amis randonneurs, amies randonneuses,

Venez nombreux venez nombreuses

Raquetter ce jeudi en Chartreuse."

Chaque mot a son importance....

Les préparatifs sont vite effectués, mais au moment de partir, deux clans se forment....

Deux clans donc : " les pro " (4) et les "anti"( 6)...(devinez quoi !).

Nous débutons notre randonnée sur un chemin couvert de feuilles abandonnées à l’automne.

Nous évitons l’impasse Mathieu. Le chemin coupe sans le moindre virage les lignes de niveau, et 4 fois la piste de Pré Orcel

La marche automnale laisse vite la place à une marche hivernale : La neige apparait au sol....

Itinéraire raquettes.

Arrivée au pré Orcel, Maryvonne se dit "mais pourquoi je n’ai pas pris mes raquette !?"

La suite se passe exclusivement dans la neige.

Nous arrivons à la confortable cabane de l’Allier, avec sa vue dégagée sur Belledonne.

Photo André.

La pause ayant déjà été faite, nous ne nous attardons pas.

Le chemin longeant la roche, devient très étroit, et plus étroit du tout puisqu’il disparait lorsqu’on rencontre une grosse coulée de neige relativement récente.

Tiens,une avalanche !

"Pas de quoi avoir peur de la traverser" nous dit André, "il y a des fils de fer barbelés pour nous retenir en cas de chute" !

Cependant Nicole, Jean-Luc et Yves s’arrêtent ici !

Yves est chargé de papillotes qu’il ne veut pas distribuer pendant la randonnée et qu’il veut redescendre à la voiture .

Pourquoi les a-t-il montées ?

Pour avoir l’ excuse de ne pas prendre les raquettes qui auraient pu les abimer ?

Nicole veut ménager ses genoux

Et Jean-Luc considère que pour une reprise, c’est suffisant !

Pour nos trois camarades qui retournent à la cabane de l’Allier, une crise de foie est possible (il y a quarante papillotes dans un paquet)

Les 7 restants (3 raquetteurs et 4 piétons) continuent leur chemin.

Curieusement Maryvonne, habituée à faire la trace dans la neige, reste derrière.

"Finalement j’aurai du prendre mes raquettes ! La prochaine fois je dors avec la veille pour ne pas les oublier !"

André continue stoïque..."des raquettes pour quoi faire" ?

Par moment apparaissent d’énormes trous ! Un ours, peut-être ? Non les traces de Gérard !

Arrivés au col, les 3 raquetteurs attendent un moment les courageux piétons, en contemplant le paysage baigné d’un magnifique ciel bleu et chauffé par les doux rayons d’un soleil arrivant au solstice .Mais on ne voit pas de Mont Blanc, caché par les nuages, à l’est !

Quelle déception !

Photo André

Puis nos trois raquetteurs montent à la croix où Maryvonne puis André ,Gérard et Solange les rejoignent.

Vers la croix.

"On n’avait pas besoin de raquettes" dit André.

Immédiatement le vent se met à souffler, emportant ses paroles vers la Tarentaise.

"Le vent de la mauvaise foi", dit Anne-Marie !

Ici nous sommes à la frontière de l’Isère et de la Savoie et on constate que la croix est en Isère, la Savoie au sud, l’Isère au nord, c’est bizarre !.

La frontière est là ! Non,ici !

Moi, je suis chez moi,en Dauphiné !

Du côté du Grand Som.

La croix vue par André.

Paysages enneigés par André.

Le vent se refroidit en caressant la neige, et il nous refroidit par la même occasion. Nous descendons, comme la dernière fois, nous mettre à l’abri contre les rochers où nous sortons nos pique-niques du sac.

Repas.

Maryvonne a du café et Anne-Marie du chocolat...

Mais elles décident de" faire bar" et si on en veut, il faut passer au bar !

S’ensuit une partie de jambes en l’air (de chutes, je veux dire),la neige se dérobant sous nos pas à proximité des rochers. Cafés volants, rigolades.........

Et puis il faut repartir rejoindre nos camarades qui nous attendent à la cabane.

La descente, même sans raquette, est plus agréable (c’est plus facile de descendre dans la neige en chaussures, que de monter sans raquette.)

On rencontre Yves dans la descente, il a envie d’aller à la croix de l’Alpe, ou de se réchauffer ou de nous apporter des papillotes ?

"Non, non....pas de papillotes !"

Tout le monde se retrouve à la cabane, l’occasion de faire une photo de groupe, avant de redescendre par le même chemin qu’à la montée (à peu près)

Photo du groupe (André)

Nous nous retrouvons aux voitures, toujours au soleil.

Yves nous dit qu’il est pressé et qu’on n’aura pas le temps de manger des papillotes !

C’en est trop, on arrache le paquet et on se met à table !

Et c’est ainsi que 10 gourmands

se disputent les douceurs des Présidents.

dit Yves, qui rajoute au nom de nous tous :

Un grand merci à Bernard, Maurice et Nicole .....et très bonne fin d’année à tous1.

Fais moi penser aux raquettes.....

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0