Club Santé Seniors MGEN 73

Itinérance du côté de La Ruchère

Où il faut s’avoir s’adapter aux circonstances !

vendredi 13 décembre 2019, par André MATHIEU

Malgré l’heure matinale nous étions 9 présent(e)s au lieu de RDV (5 dames et 4 messieurs). Deux voitures, bien chaussées de pneus neige, partirent vers La Ruchère et le fameux chalet Rupicapra rupicapra. En réalité la route, bien que verglacée, était dégagée quelques centaines de mètres plus loin.

Météo : beau temps froid (températures toujours négatives, sauf en plein soleil).

Dénivelé : 662 m.

Distance parcourue : 12 km.

TAC : 6 h 39 min.

La trace :

Le profil :

Dans l’ombre de notre objectif, le Petit Som, et avec une température de -3°C le groupe s’équipa rapidement avant de se diriger, raquettes aux pieds, vers le sentier d’été (l’hiver ne commençant que dans quelques jours). Le Petit Som et sa croix sommitale (objectif du jour…)

La neige fraîche était douce aux raquettes, celle qui tombait des branches courbées sous leur charge était froide dans le cou… Mais le groupe avançait bien en se relayant pour faire la trace.

MAIS à un certain moment nous ne fûmes plus que 8... Où était le 9eme ? Victime d’un "coup de pompe" il avait du mal à monter. Aussi, sagement, après un moment de repos, le groupe décida de redescendre. Sur le profil ce lieu porte le nom de "Place de la sagesse", ne la cherchez pas sur la carte ! Certains ont vu dans ce tronc brisé une œuvre de Calder... joli cône de neige

La descente vers le parking et la pause banane aux voitures (original n’est-ce pas ?) ont redonné du tonus à notre homme et le programme fût changé : pas de pique nique au sommet du Petit Som mais un pique nique au Col de La Ruchère. Au passage une petite prière à l’oratoire Teste de Lavines

Au Col il y avait déjà du monde mais "le" tronc presque dégagé de la neige nous attendait pour le repas.

Le paysage était de toute beauté. arrivée au col guirlandes de Noël ? Petit Som Chamechaude

Après les papillotes et le café, pas de sieste car le froid était vif même si le vent ne soufflait pas fort. Il fallait envisager le retour. Par le même chemin ? Non, cela aurait été trop court. Le groupe décida de passer par le Tracol pour redescendre sur le foyer de ski de fond de La Ruchère.

Mais à la première bifurcation, sur un vague souvenir d’une participante qui imaginait une autre possibilité de circuit, le groupe s’engagea en direction du Col de L’Aliénard. auto portrait du photographe dans la montée au Col de L’Aliénard En direction du Col Le groupe au Col

La vue portait d’un côté sur la Chartreuse Photo Anne-Marie

de l’autre côté le groupe se demandait quel était le lac qui apparaissait tout là bas au fond, lac d’Aiguebelette ? Lac du Bourget ? Impossible disait l’un ; mais si soutenait l’autre… Le pugilat n’eut pas lieu mais que ce fût chaud !

le groupe s’interroge au fond se devine un lac c’est le lac du Bourget et Aix les Bains par dessus la trouée du Col de Couz

Pour nous le Col de L’Aliénard étant un cul de sac, il fallut faire demi-tour et après une heure de marche, grâce à un raccourci final parfois un peu raide nous retrouvions les voitures sans être passés par le foyer de ski de fond et, parait-il, ses beaux canapés rouges.

le final

Maryvonne "refêtait" son anniversaire car jeudi dernier nous n’avions pu venir à bout des 4 (oui, quatre) gâteaux de Claude et Maryvonne.

Et un petit bonus :

Crédit photos Christian et André.