Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées Pédestres "Groupe 1" > Récits groupe 1 - 2019 > Le Pré Puisat (chaîne de l’épine), le 28/11/2019.

Le Pré Puisat (chaîne de l’épine), le 28/11/2019.

dimanche 1er décembre 2019, par Christian DORDOLO

Effectif : 4 ( Anne-Marie, Christian, Maryvonne, Daniel B.).

Météo : régime d’averses..

Altitude départ : 294 m.

Altitude maxi : 932 m.

Dénivelé brut : 638 m.

Dénivelé cumulé : 660 m.

Distance parcourue : environ 16 km..

Délais TAC : 6 h.

Notre itinéraire :

Nous sommes cinq à nous retrouver sous la pluie sur le parking du Mac Do, mais Yves ne veux pas se mouiller et nous abandonne.

Nous sommes donc quatre partants décidés à faire la balade prévue.

Direction le parking devant Château Reinach

Le petit parking est plein.

Maryvonne nous suggère de rentrer dans le parking du lycée.

Là, il y a beaucoup de place !

Les parents d’élèves qui posent leurs enfants, doivent trouver bizarre notre façon de nous habiller pour aller faire cours.

Les 4,5 km effectués pour nous rendre au point de départ ont un avantage :dès 8h 30 nous sommes déjà en ordre de marche.

Personne ne connait l’itinéraire proposé. Ce sera un chemin découverte.

Le franchissement du pont sur l’autoroute nous offre une belle vue sur le trafic .

Avec les nuages et la pluie, le jour à du mal à se lever, et les serpents de lumière qui défilent sous nos pieds forment un spectacle apprécié.

Bon, c’est "grey thirsday",veille de "black-friday", c’est couvert et il pleut, mais vraiment pas beaucoup, la cape n’est pas encore utile. Pas de quoi mouiller un chat !

Nous traversons le hameau du Villard et nous attardons devant la fontaine et sa fine croix ajourée, puis nous nous dirigeons vers Montaugier.

Sur notre chemin, beaucoup de belles bâtisses, d’anciennes fermes restaurées avec plus ou moins de goût, qui ont toutes l’avantage de faire bénéficier aux propriétaires du bruit de fond de l’autoroute.

Belle bâtisse (photo Anne-Marie).

Le nant du Villard dépassé, nous laissons sur notre gauche la fontaine de l’étang et nous dirigeons vers la Source des Fées, sans nous y rendre vraiment.(des noms et des lieux très rafraichissants).

Le bonnet de bain de Daniel est aussi dans la thématique du jour.

Daniel et son bonnet de bain.

Le chemin qui attaque la forêt au dessus du ruisseau de Montaugier nous réserve quelques surprises avec trois arbres en travers dont l’un très gros que nous avons des difficultés à franchir ou à contourner.

A la croisée des chemins, à la cote 619, nous préférons prendre en direction du col de l’épine et passons sous la grange Granier.

Tout à l’heure nous étions au lieu dit " Barby", maintenant nous sommes au Granier,c’est déroutant !

Photo Anne-Marie.

Ce joli chemin aboutit dans une épingle à cheveux de la route de Villard-Péron, qui nous conduit bientôt sur la route de l’épine.

Photos Anne-Marie.

A la jonction des routes, il y a un joli muret et une belle vue sur le bassin chambérien jusqu’au lac.

Il est 10h45 et temps de faire une pause !

Depuis un bon moment, il ne pleut plus du tout et la pause est la bien venue, on a marché pendant 2h15.

Nous pouvons boire du café dès maintenant : Nous sommes quatre et il y a deux porteurs de café !

Pause.

Nous reprenons ensuite notre marche,en suivant la route et ensuite, à la cote 812,le chemin forestier.

Nous avons alors droit à des marches, car la pente est forte, mais Yves ne nous avait pas dit qu’on devrait faire de l’escalade. On ne repassera pas par là au retour !

Nous arrivons au Pré Puisat. Le sentier continue dans la pente....Nous allons voirr si le chemin carrossable peut nous mener vers le passage de Barbiset (nous n’en somment plus très loin).Ce n’est pas de cas et les nuages sont de plus en plus denses. La météo nous a promis une sérieuse rincée, on va donc redescendre, d’autant que l’heure avance. Tous aux capes !

La longue piste horizontale nous ramène à la route que nous rejoignons à 1km exactement du col de l’épine.

Et maintenant, impossible de sortir appareils photos et téléphones sans risquer de leur faire prendre l’eau ! Il n’y aura donc pas de photos de cet épisode.

Anne-Marie est contente car elle n’a pas de cape, mais elle peut tester sa veste de montagne payée très cher et garantie imperméable.

Il parait que à chaque fois qu’elle prend l’eau, on lui change. Anne-Marie aura donc toujours une veste neuve !

Chance, au moment où nous retrouvons notre muret de la pause banane, la pluie cesse. Heureusement car Maryvonne meure de faim (il est 12h40).

Le groupe hun du jour (Photo Maryvonne.)

Pour cette balade, fixée un jour promis à la pluie, Yves nous a concocté une balade sans le moindre abri !!!!

L’instant repas est très agréable. Le ciel laisse de grandes trouées bleues et le soleil court dans la vallée du coté de Voglans.

Normalement nous ne devrions plus avoir la moindre goutte d’eau jusqu’à 14h 30.et nous serons à la voiture !

On range donc les capes et Anne-Marie essaye de se sécher.

Nous reprenons ensuite notre descente par le même chemin qu’à la montée jusqu’au croisement où nous prenons le sentier sous la ligne haute tension.

Ici, pas d’arbre en travers ,mais un petit passage étroit le long d’une clôture.Vue l’étroitesse,on le quitte rapidement pour passer une bosse en herbe et rejoindre la route.

La suite est une longue marche bucolique le long des bâtisses fermières, face aux arcs- en- ciel.

Retour à la croix (Photo Anne-Marie).

Nous sommes effectivement de retour au château à 14h 30, à l’issue d’une balade aqua-ludique, qui boucle nos sorties d’un mois de novembre très humide.

Qui se souvient que ces deux dernières années, il y avait eu 30 jours de beau temps en novembre, avec une autoroute décorée de panneaux "alerte pollution, limitez votre vitesse".

A la prochaine,.et honni soit qui mal y pense !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0