Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées Pédestres "Groupe 1" > Récits groupe 1 - 2019 > Sous le glacier de Freydane, au Lac Blanc, le 08 Août 2019.

Sous le glacier de Freydane, au Lac Blanc, le 08 Août 2019.

dimanche 11 août 2019, par Christian DORDOLO

Michel nous dit que nous avons fait 1111 m de dénivelé cumulé, (comme la semaine dernière) et parcouru une distance de17 km.

Notre itinéraire.Doc Michel)

10 personnes au Lac Blanc il y a 2 semaines et encore 10 personnes à l’autre Lac Blanc, aujourd’hui !

Mais, mis à part Yves, Michel, Maryvonne et Gérard, l’effectif est entièrement renouvelé, cette fois avec Christine, Christian, Marie-Christine, Daniel B, Cécile et Trudi ..

Cela fait donc 16 personnes différentes en 2 sorties" Lac Blanc".

Et il manque encore de solides éléments.

D’une sortie l’autre, le gr1 se renouvelle constamment.

Belle journée en perspective.

A 8h 30 il y a quelques voitures sur le parking de Pré Marcel....

La première partie de notre marche est en sous-bois et située à l’ouest, donc, sans soleil, ce qui en ce moment est appréciable.

Puis le sentier grimpe a travers les rochers et serpente à flanc de montagne avec vue sur Grenoble embrumée et la Chartreuse décorée de nuages.

A la limite de l ’ombre et du soleil, nous faisons notre pause.

Alors cousin,tu as bien fait du vélo ? Et toi,cousin,tu as bien marché ?

On reprend des forces.

Le sentier ensuite domine le vide.

Le beau chapeau de Marie-Christine.

Un câble a été placé pour assurer le passage en hiver par temps de pluie ou de neige.

On aperçoit le refuge Jean Collet que nous atteignons vers 11h.

refuge en vue.

Celui-ci est ouvert et la restauration possible.

L’emplacement remarquable est propice à la méditation.

On se sent légers, prêts à s’envoler !

N’en rajoute pas !

La petite pause au refuge passée,nous nous engageons pour une longue traversée sur un chemin où les "arcosses"(Aulnes verts en savoyard) encombrantes ont été taillées.

Nous passons à travers la chute rafraîchissante de petits torrents.

Ce sentier, bien entretenu, est remarquablement fleuri.

Comme ce chemin commence par redescendre, nous avons droit à une dernière remontée très soutenue ... le groupe s’étire....

On avait dit "midi au sommet".

Nous prenant à la lettre, Michel et Gérard ont donc" sprinté" un peu ,pour arriver, comme à la Grande Sure, à midi pile.

Et puis ......le lac !

Photo Michel.

Au bord de l’eau.

Bécaud nous aurait chanté :

"le lac blanc était vert,

les éboulis faisaient un tapis,

et on admirait sur ce chaud envers,

le Grand Pic si joli !"

Comme chacun le sait, les "lacs blancs" sont verts, en été,

Et de plus en plus souvent,

Car, situés en limite des névés, ils en sont le reflet.

Tant qu’il y a de la neige, le lac est blanc,

Après ils est plus coloré, vert en pleine végétation..

Le cadre est plaisant et grandiose..

En attendant le reste de la troupe, Michel et Gérard vont s’amuser sur un promontoire.

youkaidi youkaida....

Pendant notre repas le Grand Pic (2977m),le Pic Central (2945m) et la Croix de Belledonne (2926m) disparaissent dans les nuages avant de réapparaitre pudiquement voilés.

Découvert.

Couvert.

Voilé.

Un peu de glace au dessert.

Bel éboulis.

Dans le lac, un marcheur se baigne.

C’est un message envoyé à Danièle et Anne-Marie : Le temps des baignades en montagne est arrivé.

Le repas terminé (chocolat...café...photos..),

Nous descendons au bord du lac nous reposer.

Un élégant chien marcheur, avec son sac à dos (mais sans son tonneau) vient nous dire bonjour.

Chienne de vie !(photo Michel)

"Arrête de me regarder,tu me fais peur !"

Il y a du monde mais ce n’est pas la foule.

Le temps passe,....Il faut bien redescendre.......

Nous passons près des 3 petits lacs déversoirs du Lac Blanc, avant de redescendre remarquablement groupés sur le refuge Jean Collet.

Le groupe est mieux rangé à la descente qu’à la montée.

Deux chemins redescendent sur St Mury-Monteymond.

On ne peut les emprunter car nos voitures sont à une altitude plus élevée et plus loin.

Nous reprenons donc le même chemin qu’à la montée.

A nouveau,le refuge.

Il fait nettement plus chaud, mais à le descente ce n’est pas gênant.

Nous envions cependant ceux qui descendent accrochés à une voile.

Notre randonnée se termine comme un match de rugby :

"Passe à gauche"

"Passe à droite"

"Epilobes !!"

"Et but !!!"

La semaine prochaine, c’est le 15 août :il y aura une sortie, mais sans Yves.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0