Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées Pédestres "Groupe 1" > Récits groupe 1 - 2019 > La Grande Sure en boucle depuis la Chartreuse de Cur(r)ière, le 18 juillet (...)

La Grande Sure en boucle depuis la Chartreuse de Cur(r)ière, le 18 juillet 2019.

dimanche 21 juillet 2019, par Christian DORDOLO

Michel est le technicien du jour :

1105 m de dénivelé cumulé.

Distance parcourue :17,1 km.

(Notre trace.Document Michel.)

Sinon, comme toujours, il fait beau...mais la chaleur est agréable avec une brise de cime qui nous rafraichit délicieusement.

Altitude de départ :860 m.

Altitude maximale au sommet:1920 m.

Départ à 8h et arrivée à 16h20.

Délais TAC :8h20.

Nous sommes 7 aujourd’hui, avec l’arrivée de Gérard dans notre groupe, qui valide son inscription de septembre dernier, par une première randonnée en notre compagnie.

Après notre sortie de la semaine dernière dans les Bauges, au Trélod, nous allons faire un tour en Chartreuse.

Départ donc pour St Laurent du pont et la Chartreuse de Curière (ou Currière, l’orthographe est très changeante).

Le monastère est en pleine rénovation. Ancien monastère Chartreux, celui-ci est confié en 1973 aux moniales de Bethléem qui y installent une communauté en 1974 sous le nom de monastère de Notre- dame- du- buisson-ardent et s’y adonnent à la vie contemplative.

On ne visite que la boutique d’artisanat monastique.

A coté du monastère des moniales se trouvent les 18 moines du monastère de l’Assomption- notre- dame qui complètent la famille monastique de Bethléem.

Le parking est situé juste avant la barrière qui coupe la sauvage route forestière du col de la Charmette, laissée à l’abandon.

Un petit changement par rapport au projet initial est apporté au départ : Nous ferons la boucle dans l’autre sens : Un peu plus de pente à la montée et retour tranquille.

La grimpette dans le bois est agréable, on est loin de certaines sorties que l’on pourrait qualifier de chaleureuses,celle ci est rafraichissante.

Montée agréable.

Le chemin est bien tracé et fait de jolies boucles dans le bois.

Quelques dégagements permettent la vue sur le monastère.

Ancienne chartreuse de Curière.

Passée la crête de la Petite Vache et des Agneaux, nous nous retrouvons sur un large chemin défoncé par des engins de débardage. Les ornières sont parfois extrêmement profondes.

Nous traversons quelques torrents parfaitement à sec et ne pouvons qu’imaginer les flots tumultueux des beaux torrents chartreux.

Traversée de torrent.

Beaucoup de panneaux indicateurs.

Devant, Gérard et Michel causent vélo et on les laisse cheminer, marquant la pause avant le lieu décidé. Nous les retrouvons au col des Charmilles où la vue se dégage sur la Grande Sure.

Col des Charmilles.

Pour sûr, elles est grande !

Une chose sure (ne pas confondre avec une chaussure) est une chose qui domine : pour un gout c’est plutôt acide, pour une montagne, c’est plutôt ardu,c’est un surgissement élevé au dessus de la plaine.La Grande Sure porte bien son nom.

Un adorable sentier coupe la pente sous la Petite Vache au dessus d’un troupeau de vaches, en direction du col de la Grande Vache, le long du mollard de la Grande Vache. Manquerait plus qu’il pleuve comme vache qui pisse et que Yves nous ait apporté un vacherin glacé.

Le groupe des 7 s’étale sur plus de 500m, car il y a quelques fleurs ?

En fait la montagne est moins fleurie, la chaleur ayant effacé de l’alpage les tapis colorés qui s’y trouvaient.

Seul le lys Martagon fait vraiment remarquer sa présence.

Le col est bien gardé. Il faut dire qu’ici les troupeaux de vaches voient passer beaucoup de monde. Nous étions seuls à monter a partir de st Laurent, mais côté St Egrève, c’est un flot continu de marcheurs qui grimpe sur la Grande Sure.

Col bien gardé.

Nous arrivons donc au col en traversant un troupeau de vaches et taureaux et faisons une petite pause contemplative.

A partir d’ici, c’est droit dans la pente, et la vue se dégage complètement tout autour de nous.

Nous sommes au sommet à midi pile.

Midi pile.

C’est donc ici que nous mangerons. La tranquillité n’est pas assurée, mais le sommet est large et confortable et la vue magnifique.

Le groupe (photo Yves)

(1)

(2)

(3)

(1) Les Bauges et le nord de la Chartreuse avec le Granier et le Grand Som,

(2)La partie centrale de la Chartreuse avec, derrière les rochers de Lorzier et des Bannettes, le Charmand Som et la Pinea, Chamechaude, la dent de Crolles, avec comme toile de fond la chaine de Belledonne. Plus loin, les sommets de l’Oisans se perdent dans la brume.

(3)Au dessus de la Barre des Lances de Malissard, la calotte du Mont-Blanc semble flotter sur les nuages.

Maryvonne est très contente car elle a reconnu, plein sud, la silhouette fière du Mont Aiguille.

Tôt le matin en absence de brume, la vue peut aller jusqu’aux contreforts du massif central et des Vosges.

Danièle est surprise de voir un baffle au sommet, et se met à chanter. Dès qu’elle voit du monde elle rêve de se mettre en scène et imagine le monde qui l’entoure au niveau de son monde intérieur.

Artiste heureuse.

Quelques chocolats et cafés plus tard nous abandonnons notre belvédère.

C’est un sentier d’alpage qui nous ramène vers le lieu dit "cul-de-lampe".

A partir de là, le chemin plonge dans la caillasse fleurie, avant de cheminer héroïquement à travers les éboulis descendant de la crête des Charmilles.

Après une longue traversée à flanc, c’est encore sur une piste d’exploitation forestière que nous rejoignons le belvédère de None (ou de Nonne).... "o, pourquoi tant de n !?"

La croix a perdu sa barre et, signe des temps ? ressemble à une balise.

La vue elle, est toujours aussi jolie, et un pas de trop nous mènerait directement 200m plus bas.

Nous bouclons notre balade en cheminant par groupes de deux.

Comme on est 7, pour pas commettre d’impairs, je vais d’un groupe à l’autre...

Avez vous vu plus joli cairn ?

contemplation.

Et avant de partir devinez qui, né le quatorze juillet d’une année où la 2cv a été mise en circulation, fête son anniversaire ?

Bon anniversaire.......(photo Yves)

Nous quittons ce lieu de contemplation.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0