Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 13.Les voyages et séjours > Séjours > Souvenirs du séjour en Sud Vercors - Groupe des "Petits Pas"

Souvenirs du séjour en Sud Vercors - Groupe des "Petits Pas"

Séjour à Font d’Urle

samedi 6 juillet 2019

Comme le groupe des "Grands Pas", celui des "Petits Pas" a séjourné aux mêmes dates et au même endroit -Village Vacances-Cap France- à Chaud Clapier (1430 m) et a randonné dans les mêmes zones géographiques autour de Font d’Urle, avec départ et retour aux mêmes lieux, mêmes conditions météo (semaine de la canicule) mais avec des itinéraires différents (moins de dénivelé, moins de km parcourus), avec pour guide l’associé de Stéphane, Vincent à la personnalité hors du commun : à la fois accompagnateur féru de botanique, prof de Yoga, poète à ses heures et conteur...

Lundi 24 juin 2019 : Le Plateau des Gagères (terme désignant des terres ou propriétés autrefois mises en gage) Départ à 9 heures du Village Vacances – 12 personnes soit 9 dames et 3 hommes. Dès les premiers pas sur le GR 93, Vincent tout en montrant telle plante ou fleur ne donne pas un gage à qui ne sait pas les identifier mais promet des récompenses dendroniques à qui répond juste. Notre guide apprécie d’avoir autour de lui des amatrices éclairées voire une experte en botanique. Dans la traversée de l’Alpage de Font d’Urle, que de fleurs, que de couleurs, un décor enchanteur ! Après avoir évolué dans des paysages de relief karstique, avec dolines et scialets (terme local désignant les gouffres), auprès desquels s’ébattent des marmottes, nous arrivons au Pot de la Croix (1544 m), embranchement de divers itinéraires. Non loin un impluvium : réserve d’eau pour les bêtes créée après la sécheresse de 2003. Puis c’est l’arrivée au sommet, le Puy des Gagères (1651 m) : vue panoramique sur les montagnes du Vercors, de la Grande Moucherolle au Grand Veymont , le mont Aiguille et en arrière plan le Dévoluy. Marche sur la crête en bordure des falaises : un vent frais souffle, apprécié de tous. Déjeuner convivial avec le groupe 1, sous l’œil d’un vautour fauve évoluant au-dessus de nos têtes. Dans les herbages d’altitude, d’autres fleurs et d’autres plantes que Vincent nous invite à découvrir. Sur les hauteurs des Gagères, Vincent nous montre au loin vers le sud le Mont Ventoux et vers le nord un peu de "blanc du Mont Blanc". Retour à Chaud Clapier vers 16h30. Une belle mise en jambes !

Mardi 25 juin 2019 : Le Plateau d’Ambel à partir du parking de Gardiol (1125 m)
- 10 personnes (une ayant rejoint les "Grands pas" et une autre les "Promeneurs(se)s") Sur le Plateau D’Ambel, fut créé en 1942 le premier maquis de France. Sous couvert d’exploitation forestière les résistants s’établirent dans la Ferme d’Ambel, où nous passerons au retour. Laissant l’histoire récente, Vincent remonte jusqu’aux tribus celtes ayant peuplé le Vercors avant J C et dont les noms seraient à l’origine du mot désignant les habitants actuels : les Vertacomicoriens... Pas facile à retenir ! Nous marchons au milieu des champs multicolores et montons tout droit le long de la forêt de pins, puis la contournons avant de franchir la zone herbeuse pentue ornée de lys Martagon jusqu’à la crête du Plateau. Et nous longeons la falaise du côté Est. Ne trouvant pas d’endroit assez ombragé, nous redescendons vers la forêt, rencontrons une Écogarde à cheval et nous nous arrêtons à l’ombre auprès de la Pierre de l’Ours (1410 m) et faisons la pause-déjeuner face au Roc de Toulau. A la fin du déjeuner, Vincent nous lit un poème d’une femme du 19 ème siècle : beauté des mots prononcés s’envolant sur le plateau d’Ambel... Nous repartons à travers la forêt vers le refuge de Tubanet (1331 m) où l’une de nous s’étant écorché le mollet reçoit de notre guide des soins appropriés. Aux alentours, les grumiers avec leurs engins puissants de débardage ont effectué de larges saignées dévastatrices dans cette "zone de quiétude" ... Une descente puis une longue remontée en lisière de forêt jusqu’aux ruines de La Ferme des Résistants brûlée par les Miliciens en avril 1943 et un peu plus loin nous faisons une halte auprès de la fontaine rafraîchissante du Refuge d’Ambel où nous rejoint le groupe 1. Peu après, nous arrivons au parking de Gardiol .

Mercredi 26 juin 2019 : Réserve naturelle des Hauts Plateaux du Vercors à partir du parking de la Coche (1352 m)
- 12 personnes (les 10 d’hier moins un ayant rejoint les promeneurs et 3 dames en plus) Réserve naturelle, donc pas d’habitat permanent, pas de cueillette, protection totale de la faune et de la flore. Nous passons près de la Maison forestière de Pré Grandu et suivons un chemin large et plat au début, bordé à droite de daphnés (ou jolis-bois) roses et à gauche de vipérines bleues. et autres fleurs Vu la chaleur du jour, la faune se cache, une marmotte est à peine entrevue au pied d’un arbre qu’elle disparaît. Seuls les papillons de différentes espèces virevoltent aux abords du chemin, parfois difficiles à photographier, surtout un Apollon qui semble nous narguer . Et le chemin devenu rocailleux se met à monter. Une marcheuse est en difficulté, Vincent l’aide et lui demande de marcher derrière lui, de mettre ses pas dans ses pas à lui qui va assurer une allure lente et régulière. Et ça repart jusqu’à 12h30 où nous nous arrêtons pour déjeuner à l’ombre sur une éminence dominant le GR 91. Une autre randonneuse a oublié son sac de pique-nique mais ne manquera de rien, la solidarité du groupe a pallié joyeusement cet oubli. Puis alors que 5 continuent à se reposer à l’ombre, les 7 autres sous la conduite de Vincent font un aller et retour à la fontaine après la bergerie du col de la Chau, aux abords de laquelle le groupe 1 fait la pause-déjeuner. A 14 heures, on entame le retour au parking de la Coche sous un soleil de plomb par le même itinéraire qu’à l’aller avec une petite variante dans la forêt pour nous protéger de la canicule.

Jeudi 27 juin 2019 : Réserve naturelle – 2ème jour , plus au sud, à partir du parking de Beure – 11 personnes Journée annoncée comme la plus chaude de la semaine. On débute la randonnée sur le tracé d’une piste de ski à la pente régulière. Au sommet de la piste nous obliquons vers le Pas des Econdus, et rencontrons une famille randonnant avec deux ânes. En cette journée de forte canicule, Vincent fait alterner passages à l’ombre et en plein soleil, la chaleur nous rendant moins attentifs aux beautés naturelles... A midi, nous faisons une très longue pause à l’ombre des pins  : déjeuner, sieste et contemplation du paysage avec au loin le Grand Veymont, le Petit Veymont ou l’Aiguillette, le sommet de Peyre Rouge etc.. .et chasse aux papillons... A 13 h30 nous entamons le retour avec parcours obligé sous le cagnard pour aller voir la grande doline où de nombreuses marmottes ont élu domicile puis passages ombragés dans la forêt où nous prenons plaisir à faire des haltes. Le kilométrage parcouru est aujourd’hui plus court que la veille, 10 km. Le soir à 19 heures, manifestation amicale avec petit discours de remerciement et cadeaux offerts à l’organisatrice du séjour, Nicole Sibert et Gérard son mari. Plus tard au restaurant un peu de musique et de danse Vendredi 28 juin 2019 : dernière randonnée avec départ avancé à 8h30 à partir du Chargeoir d’Espeline (1250 m)
- 13 personnes aujourd’hui. La randonnée débute en forêt de Vassieux où de gros cèpes déjà passés se dressent au bord du chemin. Un peu plus loin, Vincent nous montre l’emplacement d’un gisement préhistorique de calcaire à silex où les lointains ancêtres des Vertacomicoriens taillaient des lames qui servaient de monnaie d’échange et qu’on a retrouvées dans le nord de la France. Dans la terre du chemin, des traces récentes de chevreuil bien visibles. Puis un raidillon va nous emmener vers le col de La Chau. A 10h30 nous faisons une halte à la Fontaine du Plainet (1335 m) et 20 minutes plus tard nous voici au col de la Chau (1431 m), au loin sur la crête du But Saint Genix, nous voyons progresser les membres du groupe 1. Quant à nous nous nous contenterons de gagner l’Abri du col de Vassieux (1360 m), construction en bois où il fait meilleur à l’intérieur qu’en terrasse extérieure exposée au soleil. Là Vincent endosse l’habit du conteur et nous raconte deux histoires, celle de la Princesse Ygie et de son cartographe puis celle (que l’on peut poursuivre à l’infini) du Père Françoué de Vassieux dont la devise était "Chance ou malchance ; nul ne sait ce que l’avenir nous réserve..." Après quoi c’est à notre tour de faire un petit laïus et de donner une enveloppe à Vincent en guise de remerciement pour ces 5 jours passés en sa compagnie. Nous ressortons de cet abri et à l’ombre d’un magnifique tilleul (emplacement que nous envie le groupe 1) près de la falaise nous nous posons pour le pique-nique. Ensuite retour par Entrecols (1360 m), Col de Vassieux (1333 m), surplombant Marignac et plus loin Die et à travers la forêt jusqu’à Espeline où nous arrivons avant 15 heures. A 19h au bar pause musicale avec Marie France et Janyce.


Conclusion : de très belles randonnées avec un guide hors pair dans une région que nous avons eu plaisir de découvrir.

Photos : Martine V

Texte : Maurice

Portfolio

Le centre de vacances de Font d'Urle Massif d'arméries
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0