Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées Pédestres "Groupe 1" > Récits groupe 1 - 2019 > Sortie du 13 juin 2019 : des narcisses et autres fleurs

Sortie du 13 juin 2019 : des narcisses et autres fleurs

Pointe de La Fougère 1849 m (Bauges)

samedi 15 juin 2019, par André MATHIEU

Effectif : 11 (-3)...

Le dénivelé du jour pour le groupe des 8 : 1147 m.

Distance : environ 14 km.

TAC : 7 h 20 min.

Et pour une fois pas de tracé (tellement évident et à cause de batteries défaillantes !).

Ce jeudi, contrairement au précédent, le ciel est limpide : pas un nuage à l’horizon lorsque 11 randonneurs (6 hommes, 5 femmes) se retrouvent au parking habituel. Trois véhicules prennent donc la direction du Raffort dans la Combe de Savoie en serpentant parmi les vignes ; itinéraire bucolique mais peu rapide. En raison d’un malentendu sur le lieu précis du départ de la rando, deux seulement se retrouvent au Parking du Grand Roc à 730 m d’altitude. Nous ne retrouverons nos trois camarades, partis de 200 m plus haut, qu’au sommet trois heures et demie plus tard... Le sentier pour la Balme, bien tracé et entretenu, grimpe très raide d’abord puis en longs lacets à travers la forêt non loin du ruisseau de Fournieux dont on aperçoit en contrebas les cascades fréquentées par les amateurs de canyoning.

Arrivés à 1433m aux Chalets de la Balme (refuge ouvert, très propre) pour une pause banane un peu tardive, nous sommes dominés par le Grand Roc, toujours aussi majestueux, et pouvons déjà contempler un superbe panorama, des Aiguilles d’Arves au Mont Blanc.

Une fois quitté les chalets (qui ont servi notamment à abriter les ouvriers forestiers chargés de reboiser les pentes avalancheuses de la zone ; mais, en vain, car les avalanches ont tout détruit...), nous nous retrouvons à l’étage de la prairie couverte de fleurs : symphonie en blanc (muguets, narcisses, lys de St Bruno, etc..) et jaune (trolles, pissenlits...) : plaisir des yeux qui nous fait oublier le dénivelé important déjà gravi et les 250m qui nous restent à gravir pour atteindre le Col de la Fougère.

Nos trois compères ne s’y trouvent pas mais un randonneur solitaire nous signale qu’ils sont presque arrivés à la Pointe. Nous n’avons plus qu’à les y rejoindre en suivant le petit sentier de crête qui réclame quelque attention ce qui ne nous empêche pas de faire de petites pauses pour contempler les champs de narcisses et d’anémones dans la pente méridionale "vertigineuse" et le splendide panorama sur l’intérieur des Bauges de l’autre côté.

A la Pointe de la Fougère le groupe tout entier (8 + 3) se reconstitue le temps d’un agréable pic-nic dans un cadre magnifique, agrémenté de quelques lointaines cavalcades de chamois et de la sympathique compagnie d’un jeune Finlandais remarquablement bilingue.

Les dernières douceurs avalées, le groupe se rétrécit à nouveau (11-3) nos 3 "dissidents" préférant emprunter un sentier moins raide qui plonge vers l’est mais les obligera à remonter au col de la Fougère ; option rejetée par la majorité du groupe partie de plus bas et qui ne veut pas en rajouter aux 1147m de dénivelé déjà effectués (bravo à la transfuge du groupe bémol qui s’est jointe à nous ce jour là !). Bye bye donc A.,D. et J.L.:on ne vous reverra qu’au Parking d’en bas pour le goûter...

Les 8 redescendent donc au col puis aux chalets de la Balme par le sentier de montée, mais une fois franchi les chalets, André se laisse tenter par les raccourcis.

Nous le suivons puis retrouvons le chemin pour ne pas rater les deux seuls Sabots de Vénus du jour. La balade a donc été peu "sabotée" mais que de narcisses et d’anémones toutes fraîches !

De retour aux voitures nous reprenons des forces en dégustant le bon gâteau aux bourgeons d’épicéa de Françoise (cueillis par elle le jeudi précédent) : quel parfum ! Quelques boissons rafraîchissantes sont aussi partagées, en pensant à Yves, avec nos 3 amis retrouvés. Finalement on était bien 11....

Texte : Muriel ; Photos : André et Christian.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0