Club Santé Seniors MGEN 73

2019/06/13 - Une immersion narcissique

Randonnée au Grand Colombier de Culoz

vendredi 14 juin 2019, par Martine VIANNEY LIAUD

Ce matin, en cette belle journée ensoleillée, 21 Bémols se retrouvent vers 9h30 au parking de la Sapette (1190m) pour le circuit du grand Colombier : Andrée, Bernard, Chantal, Daniel, Dominique, Elisabeth, 4 Françoise, Geneviève, Jean Philippe, Joëlle, Marie Jo, Marie Madeleine, 2 Martine, Maxime, Michèle, Monique et Yves. Aujourd’hui le but de la randonnée n’est pas de tomber amoureux de notre reflet comme le fit Narcisse dans la mythologie mais de voir de belles fleurs blanches, les narcisses et des narcisses nous allons en trouver, pas par millions ou par milliards mais bien par milliers. Bientôt en sortant de la forêt nous voyons les premiers narcisses mais aussi des trolles et des salsifis des prés au jaune éclatant ainsi que des euphorbes aux fleurs d’un beau jaune-vert.

Un grand troupeau de vaches va regarder passer notre longue file de Bémols et même nous suivre jusqu’au portail du parc que nous fermerons derrière nous. Arrivés au virage de la Frappe (1335m) nous faisons une petite pause pour nous désaltérer mais une ribambelle d’enfants arrive et nous montons un peu plus haut au carrefour menant à la « soucoupe volante » pour faire la pause-banane vers 10h30 tout en admirant les montagnes enneigées au loin.

De nombreux narcisses attirent encore notre regard. Requinqués par les bonbons bio de la Réunion « avec un soupçon de rhum » offerts par Geneviève et censés nous donner de l’énergie... nous reprenons la route empruntée par des cyclistes courageux et nous admirons au passage des brins de muguet en fleur sur le talus.

Au sol de nombreuses marques jaunes nous rappellent que nous sommes dans l’Ain au cas où nous l’oublierions et nous bifurquons vers Longechat (1360m) pour monter Sous Pierre Amion afin de rejoindre le Colombier. Des jolies pensées tricolores décorent les abords du sentier. Dans la forêt le sentier tortueux nous fait monter, descendre, escalader des rochers pour rejoindre la crête que nous allons suivre un moment avant d’accéder d’abord au pylône vers 11h30.

Les premiers arrivés peuvent admirer le Mont Blanc et voir la file de Bémols qui progresse sur le sentier, tournant le dos au lac du Bourget et au loin la chaîne de Belledonne encore bien enneigée.

Enfin toute la troupe arrive au Mont Colombier (1531m), des narcisses nous y accueillent encore ainsi que des tulipes sauvages à peine fleuries, des cardamines des prés, de nombreux papillons (petites tortues) butinant les fleurs de pissenlit mais aussi un petit vent frais qui nous incite à chercher un endroit abrité pour la pause-déjeuner.

Mais c’est sans compter sur un petit groupe de 8 dissidents qui en l’absence de notre « chef » Maurice décide d’aller voir la Croix avant de manger ; qu’à cela ne tienne, les autres attendent un moment non sans râler un peu mais l’aller-retour à la Croix durant une vingtaine de minutes, le repas commence sans eux, les dissidents mangeront après nous... Après le repas, pendant que certains font la sieste, 7 traditionnalistes partent à leur tour vers la Croix (1525m) et tout le groupe se retrouvera au parking du Col vers 13h30. La route est encore décorée de nombreux « ici c’est l’Ain ».

Au retour par la route, la vue est magnifique sur la gauche, les massifs enneigés (Mont Blanc et Belledonne) et le lac du Bourget font le bonheur des photographes et sur la droite les prés sont décorés de multiples narcisses pour le plaisir des yeux.

Vers 15h50 nous arrivons au belvédère du Fenestrez pour une dernière vue sur la vallée du Rhône, Culoz et le lac du Bourget puis c’est le retour au parking de la Sapette, ravis de cette belle randonnée ensoleillée et fleurie.

A jeudi prochain en Chartreuse.

Martine

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0