Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées pédestres "Les Bémols" > Récits groupe Bémol - 2019 > 2019 / 05 / 09 - Bloqué(e)s par les eaux d’Apremont...

2019 / 05 / 09 - Bloqué(e)s par les eaux d’Apremont...

De la cascade du Pichut au tour du golf

jeudi 9 mai 2019, par Maurice DUPONT

Ce matin, peu avant l’heure du rendez-vous survient une averse mais pas de quoi décourager les 5 Bémols qui sont partants pour le circuit de la cascade du Pichut : Geneviève, Nadine, Nicole, Bernard, Maurice. A 9 heures, nous voici débarquant près de la mairie d’Apremont (335 m), un panneau offre une vue d’ensemble du parcours avec ses principales étapes ; inutile de mémoriser, nous suivons notre guide du jour, Nicole qui a fait x fois cette balade.

Le long d’une petite route, nous apercevons d’abord sur notre droite une mini cascade aux eaux bouillonnantes, le Nant du Rousselet a un bon débit.

Après le château d’Apremont (qui jadis était un élément défensif important face au Dauphiné), Nicole nous montre sur le talus un vieil arbre comportant sous ses racines une cavité où il est possible de s’abriter ( des regards ? ), d’où son appellation « l’arbre à gratouillis ou chatouillis » (en franco-provençal les deux mots sont équivalents).

Au bout d’un petit sentier, nous voici face à la cascade du Pichut, impressionnante tant par sa hauteur (30 m) que par sa largeur (15 m) et son débit actuel.

Or sur la carte IGN « Pichut » n’est pas mentionné, serait-ce par dédain des termes patois -"picheu, pichoux, pichut"- désignant une cascade ou une source qui pisse, métaphoriquement cela s’entend.

Le circuit du jour implique de traverser, au pied de la cascade, le torrent du Rousselet qui descend du Mont Joigny. Aujourd’hui pas de passage à gué possible sans risquer de faire trempette... Nicole propose alors un autre parcours et nous voici revenant sur la petite route qui monte jusqu’à la cote 496 sur le flanc du Granier encapuchonné de nuages.

Sur le talus, des orchidées attirent le regard ; particulièrement les orchis singes.

Les boutons d’or, fleurs des plus communes, seront un substitut du soleil qui nous boude.

Après un oratoire marial, laissant le goudron, nous empruntons un chemin qui, par le pont de la Mercière, nous fait franchir le torrent des Favières.

Et nous aboutissons à un croisement de petites routes offrant une belle vue sur Les Marches, Montmélian et le Massif de Belledonne où s’accrochent d’autres nuages. L’absence de soleil et de ciel bleu est, pour le photographe du jour, un bon prétexte pour ne pas faire de clichés...

Coupant les lacets asphaltés, nous descendons tout droit dans les passages herbeux en bordure des vignes et arrivons au hameau de Pierre Grosse puis marchant le long de la D 12 nous atteignons vers 11 heures le parking de départ. Il est trop tôt pour rentrer à la maison.

Alors un petit tour du golf d’Apremont sera l’épilogue de la balade du jour. Nous aurons l’occasion de voir non pas des golfeurs mais un arbre en piteux état ayant subi la foudre,

et quelques chevaux attendant patiemment le retour du soleil.

A midi nous avons fini de randonner sur le territoire de la commune d’Apremont, plus connue pour son "Vin de Savoie cru Apremont" que pour ses torrents et les eaux du Pichut.

Maurice

Portfolio

Circuit initialement prévu
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0