Club Santé Seniors MGEN 73

2019 / 03 / 07 - Promenade de santé pour 4 M

Sur le Plateau-Sud à La Féclaz

vendredi 8 mars 2019, par Maurice DUPONT

Ce matin tôt, à l’heure où les Bémols se lèvent, la météo était démoralisante et plus d’un(e) est resté(e) ou retourné(e) sous la couette en entendant ou voyant tomber la pluie. Si bien qu’à l’heure prévue du départ à Bassens, seuls 4 Bémols sont là ; la proportion entre gent féminine et masculine est la même que d’habitude mais le hasard a fait que tous les prénoms débutent par M. Et donc les 4 M décident de prendre l’air et la voiture pour La Féclaz, et précisément pour Worden. Peu avant l’arrivée à destination, les gouttes de pluie tombant sur le pare-brise deviennent des flocons mouillés.

A 9 h15, débarquant de la voiture, nous nous équipons sous un ciel nuageux, traversons la route et après avoir longé le magasin Worden, nous franchissons l’espace blanc nous séparant des maisons du Golet entourées de résineux et feuillus avec en arrière-plan le Margériaz disparaissant à moitié dans les nuages.

Après Molard Vivès (1250 m), nous suivons les balises jaunes de la piste-raquettes ; si le ciel s’obscurcit de nuages noirs, le Margériaz devient momentanément visible en totalité.

Sur la neige ni poudreuse ni gelée, nous avançons respirant l’air frais, disposant pour nous seuls de l’espace blanc du Plateau-Sud, avec sa bordure de bouleaux étalant leur ramure dans le ciel.

Un peu plus loin le spectacle des premiers chatons de saule mérite bien un cliché ; surtout quand ils sont en partie gelés, ce qui leur donne un aspect particulier, symbolisant la transition entre hiver et printemps.

A 10 heures nous atteignons le lieu-dit Sur le Veignoble (1285 m) met nous continuons vers le sud. Quelques nuages noirs déchargeant sur nos têtes quelque ondée, nous enfilons capes ou autres vêtements de pluie et, selon l’expression enfantine, coupons parfois le fromage, évitant donc de suivre toutes les balises jaunes en prenant des raccourcis. Au bord de la piste, une curiosité naturelle retient notre attention : une étrange association entre un épicéa et un tronc de bouleau qui a été sectionné.

Nous descendons vers la route venant de Pleurachat. Nous la longeons un moment et remontons à travers une zone boisée vers les Chalets de Glaise à la recherche d’un abri pour la pause-banane. C’est finalement sous l’auvent en chaume d’un ancien four à pain restauré que nous nous requinquons.

Au moment où nous allons quitter ce petit refuge, une bourrasque accompagnée d’une forte averse nous oblige à remettre rapidement les vêtements de pluie avant de traverser le plateau vers Le Remolard (1289 m) où nous rencontrons un groupe de jeunes élèves en ski de fond, dont certains semblent désappointés par les giboulées de mars. En nous dirigeant vers les chalets bordant le parking du Plateau-Sud, l’un des 4 M chute bêtement dans la neige et parvient tant bien que mal à se remettre sur pied.

Nous continuons notre boucle, passons près du Cercle hippique et poursuivons en direction du sinistre bâtiment en ruine dénommé « Clairjoie »... Dans la neige, des empreintes de pattes d’oiseau retiennent notre attention ; de quel oiseau s’agit-il ? Vu leur taille, on peut penser que ce sont celles d’un corbeau.

La pluie cesse et même une éclaircie se produit, le ciel est moins gris, un peu plus lumineux, le disque solaire apparaît timidement et brièvement derrière le voile des nuages qui semblent s’enfuir au moins le temps d’une photo fugace.

Nous avançons tranquillement lorsque soudain une des 4 M tombe à son tour et s’affale de tout son long dans la neige... Après cette chute plus spectaculaire et photogénique que la précédente, retrouver la position debout mobilisera le reste de la petite troupe mais tout est bien qui finit bien.

A pratiquement midi, nous voici auprès de la voiture, contents de nous être oxygénés tout au long de cette promenade de santé qui, selon l’application du smartphone d’une autre M, a avoisiné les 5 kilomètres. "C’est pas mal pour des Seniors !" commente la quatrième Bémol, double M. 

La pause-déjeuner qui a conclu cette randonnée-raquettes s’est déroulée dans la vallée, à l’abri, au chaud, bref en un lieu propice à la convivialité et à l’évocation des ami(e)s qui ne sont pas venu(e)s et particulièrement de Germaine qui nous a quittés récemment.

Photos : M.....

Texte : M....

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0