Club Santé Seniors MGEN 73

Boucle au Charmant Som, le 28-02-2019.

samedi 2 mars 2019, par Christian DORDOLO

Météo : Grand beau temps.

Altitude départ :1330m.

Altitude maxi : 1867m.

Dénivelé brut :537m.

Dénivelé cumulé :Environ 750m (520m pour l’oratoire).

Distance parcourue : 14,5 km.

Délais TAC : 6 h 55.

Effectif :10 (Françoise, Michèle, Bernadette, Maryvonne, Christine, Michel P, Yves, Christian, Alain, André B).

Notre itinéraire.

Encore une journée dans la neige sous un beau soleil d’hiver.

On peut aller au col de Porte par St Laurent du Pont ou par le Col du Granier.

Dans les 2 cas, c’est 50 km et 1 h de route. A l’aller,On choisit de passer par St Laurent pour rejoindre le col .

Nous avions fait cette sortie le 22 décembre 2016 en passant par le sommet de la Pinéa.

Il n’y avait pas de neige et nous avions pris tous les raccourcis possibles.

Cette fois avec la neige on n’ira pas s’y pointer !

Quitte à être désappointé...........

Mise au point :

"La pointe n’était pas au programme !"

Point trop n’en faut !

Début de notre marche.

Très vite nous mettons raquettes aux pieds et suivons sagement le GR de pays sentier de Chartreuse.

Il traverse en formant de grandes boucles,le bois de la Charmette. (Ici tout s’appelle "charmette" ou "charmant" !)

Tous ceux qui pensent que ces montagnes ne manquent pas de charmes (au sens propre comme au sens figuré) seront déçus de savoir que tous ces jolis noms auraient pour origine la racine "calm" qui indique une terre inculte, un pâturage (charmet = chalmet).

A travers notre forêt, mélange de feuillus et de conifères, et en passant par de large dégagements ensoleillés qui permettent une vue vers la Pinéa et les massifs du sud de Grenoble, notre chemin nous conduit tranquillement au col de Piénom au pied de la belle pointe, sur la crête de Montvernet, Montfromage, Balme de l’air.

Vue sur le grand pic de Belledonne.

Fait chaud ! J’ai une de ces soif !

Pinéa.

C’est ici que l’on fait notre pause.

Pause !

A partir de maintenant, c’est un long cheminement en montagnes russes.

Au revoir à la Pinéa.

Bonjour au Charmant Som (zoom).

On n’est pas seuls, il y a beaucoup de randonneurs. Certains ou certaines randonnent à ski et peau de phoque.

La neige transformée est parfois granuleuse, parfois durcie et même gelée, souvent molle, mais jamais compliquée.

La pointe du Charmant Som est un beau triangle de neige encore éloigné, que nous avons en ligne de mire.

Le Mont-Blanc apparait sur notre droite et le panorama est de plus en plus étendu. On voit même André et Muriel randonner en Lauzière ( enfin, on imagine).

Mont-Blanc.

Au delà du Bec Charvet.

Il y a toujours un ancien télésiège qui arrive ici. Sera-t-il remis en service ou abandonné ?

Après un heure de cheminement sur cette crête nous arrivons à l’oratoire d’Orgeval autour duquel les gens s’agglutinent.

La route d’accès au Charmant Som, très fréquentée en été, arrive ici.

Bien enneigée cette route est une véritable piste de ski.

Tout le monde ne va pas au sommet. On se regroupera au pire aux voitures.

La montée est raide mais l’ambiance magnifique.

Le ciel est cependant devenu un peu brumeux et l’air est devenu frais : il y a du vent, le temps devrait changer !

On est à la croix au bout d’une heure. On domine le couvent de la Grande Chartreuse, niché au creux du Grand Som, au pied du col de la Ruchère.

Au sommet.

Col de la Ruchère Roche Veyrand Monastère et Grand Som.(photo Maryvonne)

Nous ne restons pas longtemps au sommet :Il y a des rochers sur l’anté-cime, ce sera bien pour notre repas.

En faisant demi-tour on croise nos skieuses de tout à l’heure :elles ne sont plus que deux ,toujours aussi souriantes, leurs deux amies ont trouvé la montée trop dure.

On se compte : nous sommes 7.

Dans les rochers, on est effectivement bien au chaud. On s’installe confortablement, mais çà ne dure pas et il fait de plus en plus froid.

Tout le monde n’a pas la même façon de ranger ses raquettes.

L’arrivée d’Yves nous réchauffe un moment.

Nous terminons notre repas avec lui (et avec les choucas) après son retour de la croix. Le cake d’André nous remet tous en forme pour la descente.

Choucas choux.

On y va !

La plongée sur l’oratoire est une formalité....Ambiance haute montagne.

On ne retrouve bien sûr pas Michèle et Françoise qui on préféré aller passer un bon moment au chaud sous un sapin bien abrité, et au soleil pas loin des voitures. Un sapin ......dans une sapinière çà parait difficile à trouver ! Mais non, c’est Le sapin de Françoise, magnifiquement placé. Françoise a ici un abonnement.

La descente sur la route avec peu de raccourcis nous prend une petite heure.

A l’arrivée, on a le temps de contempler les oeuvres réalisées dans le cadre des "rencontres et sculptures 2017 sur sapins issus de la forêt d’exception Grande Chartreuse".

Sculpture du hibou, du grand duc et du lynx réalisées à la tronçonneuse puis brûlées et brossées,..."Le phénix", l’oiseau mythologique symbole de la nature cyclique de la vie..................

Ce qu’admire André,notre passionné de meunuiserie,ce ne sont pas les statues,mais la charpente de l’abri.

"L’émotion artistique cesse où l’analyse et la pensée interviennent", parait-il.

On va donc arrêter de penser !

On récupère sous leur sapin nos deux marcheuses, avant de tous nous retrouver aux voitures,... après un petit détour pour certains.

Quel plaisir de plonger dans ses pantoufles après avoir posé les raquettes !

Il semble que jeudi prochain, le temps sera moins beau.

An fait, André, merci pour ton bon cake ,"made by André".

Retour par le col du Granier pour les uns, par St Laurent pour les autres.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0