Club Santé Seniors MGEN 73

2019 / 02 / 14 - Canicule au Crêt du Poulet

Foyer de fond du Barioz - Refuge du Crêt du Poulet

vendredi 15 février 2019, par Maurice DUPONT

Sous un grand ciel bleu, promesse d’une belle journée, les participants à la sortie bémol du jour affluent et à 8h30 sur le parking de Bassens, on peut compter 18 partants, soit 12 dames -Cécile, Évelyne, 3 Françoise, Geneviève, Marie Jo, Martine, Maxime, Mireille, Monique, Nicole – et 6 messieurs -André, Bernard, Daniel, Jean-Philippe, Maurice, Yves. Après l’autoroute et les départementales montant de Goncelin au col du Barioz, nous arrivons à 9 h30 au Foyer de Fond du Barioz (1450 m) où un grand nombre de voitures stationnent déjà en une longue file au bord de la route. De l’autre côté de la vallée du Grésivaudan, les montagnes de Chartreuse sont illuminées par le soleil.

Sur les balcons de Belledonne, nous sommes encore dans l’ombre et le froid du matin.

Une fois équipés, nous lisons les panneaux d’information auprès du foyer et surprise : contrairement aux années précédentes, nulle mention de la redevance-raquettes (2€). Nicole prenant la tête du groupe, nous entamons donc (sans ticket) la Boucle du Crêt du Poulet, signalée par le chiffre 1. Après quelques mètres à plat, la piste tourne à gauche et monte dans la forêt. Nous abordons sans transition une pente raide, presque à couper le souffle. Si les sapins n’ont plus leur manteau blanc, la couche de neige que nous foulons est d’une belle épaisseur, dans laquelle de nombreuses traces d’animaux hôtes de la forêt, sont visibles, dont celles facilement identifiables de lapins.

Suivant les balises n° 1, nous montons, tournons, redescendons parfois pour mieux remonter. Enfin, quittant l’ombre des sapins, nous parvenons dans un grand champ ensoleillé, non loin du Chalet de Pierre Roubet. Pendant que les membres du groupe font une petite halte, Martine monte un peu plus haut pour photographier le Mont Aiguille et les sommets se détachant dans un ciel sans nuage.

Nous repartons sous un soleil éclatant, et avec Cécile ouvrant désormais la marche, nous continuons à monter vers le Crêt du Poulet ;

la piste serpente parfois en des espaces boisés puis retrouve des pentes ensoleillées.

A 10 h 45, nous faisons la pause-banane, nous nous requinquons tout en jouissant d’une vue magnifique sur la cluse de Chambéry dominée par le Nivolet et sur les montagnes des Bauges s’étalant entre le Margériaz et l’Arclusaz.

Après la pause, à la queue leu leu, nous poursuivons notre progression sans savoir combien de temps ou quelle distance nous sépare du refuge.

Il n’est plus le temps où l’itinéraire était jalonné de pancartes numérotées, on savait alors qu’à la pancarte 15, on serait arrivé à destination... Nous croisons des pistes de fond et sur notre droite apparaissent les sommets enneigés de Belledonne Nord.

Lors d’un arrêt, nous jouons un moment avec nos ombres.

Un peu plus loin, un panneau "Sens interdit" attire les regards, signalant le lac de la Belle Aiguette caché sous la neige.

Et derrière les sapins, les sommets de Belledonne se dévoilent davantage.

Nous approchons du refuge que nous voyons bientôt en contrebas, dans un cadre splendide, à la jonction des pistes de fond et raquettes.

La vue sur les pics de Belledonne est magnifique.

Vers 11 H 30 nous voici tous arrivés au refuge du Crêt du Poulet (1700 m), lieu de la pause-déjeuner. Les ancien(ne)s du groupe gardent en mémoire le souvenir de pique-niques effectués ici dans un froid polaire associé souvent à un vent glacial, aujourd’hui rien de tel, nous profitons d’une température et d’un ensoleillement exceptionnels. Si les tables de bois extérieures disparaissent sous une couche de neige impressionnante, nous n’hésitons pas à nous asseoir au soleil sur la neige, ayant au préalable sorti un sous-fesses du sac.

Et le temps du pique-nique sera un moment de bronzette. L’ustensile obligatoire des Bémols est aujourd’hui leur paire de lunettes de soleil, ce qui est plutôt rare en hiver.

Après cette pause-déjeuner très conviviale comme de coutume, à part quelques-uns qui, en bavardant, se prélassent sur place comme des lézards, les autres montent au belvédère situé plus haut que le refuge qui devient à peine visible sous sa chape immaculée.

Pour celles et ceux qui ont atteint le belvédère : une vue de toute beauté sur la chaîne de Belledonne et le plaisir de jouer photographiquement avec le soleil et les reflets lumineux.

A 13 h15, nous quittons le refuge du Crêt du Poulet et dès lors nous suivons les balises "Retour Foyer" qui bordent la piste-raquettes très large au départ avant de se rétrécir lorsque nous abordons le versant pentu au-dessus du foyer de fond. Sous les chauds rayons du soleil, nous descendons tranquillement et passons près d’un tronc coupé et taillé en forme de siège, presque enfoui sous la neige, Marie-Jo, dont c’est la première randonnée au Crêt du Poulet, est invitée à s’asseoir pour le cliché traditionnel.

La pente s’accentue et quelques haltes à l’ombre permettent le regroupement de tous.

Çà et là quelques empreintes montrent que nous ne sommes pas les seuls à passer dans le coin.

Au terme de la descente, nous débouchons, à 14 h 15, sur l’arrière du Foyer de Fond du Barioz.

Ravi(e)s de de cette randonnée particulièrement ensoleillée et des quelque 400 m de dénivelé positif effectué, nous regagnons les voitures et constatons que la file des véhicules stationnés est bien plus longue que ce matin ; normal avec une journée aussi belle !

Photos : Martine

Texte : Maurice

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0