Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées pédestres "Les Bémols" > Récits groupe Bémol - 2019 > 2019 / 01 / 31 - Le Club des Cinq dans la profonde

2019 / 01 / 31 - Le Club des Cinq dans la profonde

Randonnée de substitution sur le Plateau Sud

vendredi 1er février 2019, par Maurice DUPONT

Pour le dernier jeudi de janvier, vers 8 h30, la météo n’est pas très encourageante et le nombre de Bémols présents au rendez-vous de Bassens est peu important mais plus équilibré sur le plan de la parité : 3 dames – Geneviève, Maxime, Nadine- et 2 messieurs- Maurice, Yves. Sous le ciel gris et les petits flocons, les cinq optent très vite pour une randonnée de substitution (encore une...) réservant les randonnées en Chartreuse pour le jeudi où le groupe retrouvera son effectif de croisière. La destination du jour sera donc le Plateau Sud de la Féclaz.

Après avoir roulé sur une route où les pneus-neige n’étaient pas superflus, les cinq débarquent vers 9h15 sur l’espace dégagé face au magasin Worden, traversent la départementale et chaussent leurs raquettes : cinq individus et cinq couleurs différentes : noir (Yves), violet (les raquettes neuves testées par Maxime jeudi dernier), vert (Nadine), jaune (Geneviève), rouge (Maurice). Le ciel est uniformément gris sombre et la neige tombe...

Une fois franchi l’énorme talus résultant du déneigement du parking du magasin, nous entamons la randonnée dans une belle couche de neige fraîche qui recouvre l’espace nous séparant du chemin du Golet. Maurice et Yves font la trace, enfonçant profondément dans la poudreuse ; Geneviève, Maxime et Nadine tâchent de mettre leurs pas dans les empreintes ainsi faites.

Parvenus auprès des maisons bordant le chemin, nous nous dirigeons vers Molard Vivès (1250 m), porte d’entrée du Plateau Sud. L’horizon est bouché, le Margériaz a la tête dans les nuages, Yves au-devant du groupe, ouvre la voie et nous suivons les balises-raquettes bordant la piste de fond. Nous longeons la forêt qui nous sépare de la route départementale.

Le trajet choisi pour cette petite randonnée doit nous mener vers le Cercle équestre puis à l’entrée du Plateau Sud (avec les tripodes canalisant l’accès des fondeurs) et montée vers la chapelle ND des Neiges avant le retour aux voitures.

A l’intersection avec la piste menant vers le Veignoble, petite halte pour la photo souvenir et nous continuons en bordure de forêt, admirant les feuillus enneigés derrière lesquels se profile la sombre silhouette des épicéas.

Les bouleaux, parés de givre, semblent se cacher derrière un rideau de fine mousseline.

Plus loin, nous passons aux abords du Cercle équestre Volte Face. Par un temps pareil, les chevaux ne sont pas bêtes, quand ils mangent du foin sous un abri de tôle...

Encore dix minutes avant d’atteindre l’entrée (officielle) du Plateau Sud (1299 m). Ensuite nous nous dirigeons vers la chapelle et, pour nous abriter, nous montons sur la galerie afin d’y faire la pause-banane.

Il est 10 h30. Il y a donc une heure que nous sommes partis de Worden. A 10 h45 nous repartons : pas facile de descendre des marches d’escalier avec les raquettes aux pieds !

Nous entamons le trajet retour par le même itinéraire et donc rien de nouveau, sauf que après 11 heures, Neige du matin passe son chemin, comme l’affirme le dicton que rappelle Yves. En effet les flocons ont cessé de tomber et cela change tout ou presque. A l’horizon, une éclaircie se dessine peu à peu et on devine un soleil timide derrière les nuages.

Une luminosité hiémale enveloppe la piste et on peut voir l’ombre des raquettistes sur la neige...

Derrière le rideau d’arbres enneigés un peu de ciel bleu pâle apparaît.

Le sommet du Margériaz n’est plus dissimulé par les nuages, toutefois une ceinture de brouillard entoure encore le pied de la montagne.

Après le chemin du Golet, nous retraversons l’espace vierge et immaculé s’étendant derrière le magasin Worden.

Plantant son bâton dans l’épaisseur de la couche de neige pour en mesurer la hauteur, Yves estime celle-ci à plus de 50 centimètres, plutôt 60. Avant 11 h45 nous avons bouclé notre circuit matinal, après deux bonnes heures d’oxygénation et ravis à l’idée d’aller partager notre pique-nique au chaud et à l’abri.

À petite randonnée, petit compte rendu, à la semaine prochaine...

Maurice

Portfolio

Le Margériaz et des fondeurs sur la Plateau Sud
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0