Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées Pédestres "Groupe 1" > Récits groupe 1 - 2019 > le gratte-cul (l’épine)remplace le Cul-du-Pet (Belledonne), le (...)

le gratte-cul (l’épine)remplace le Cul-du-Pet (Belledonne), le 31-01-2019.

vendredi 1er février 2019, par Christian DORDOLO

Météo : temps agréable, couvert, avec quelques éclaircies.

Altitude départ : 562 m.

Altitude maxi : 1275 m.

Dénivelé brut : 713 m.

Dénivelé cumulé : 810 m environ.

Distance parcourue : 13,8 km.

Délais TAC : 7 h 20.

Effectif : 6

Itinéraire et profil.(Doc André M).

Photo du jour.

6 randonneurs au départ :3 dames :Anne-Marie, Danièle, Muriel, et 3 messieurs :André, Christian et Yves.

C’est donc la troisième fois que l’on abandonne,

Notre beau projet dans les Belledonnes.

Il a beaucoup neigé et le temps est couvert.

On voit bien ce qu’il nous reste à faire !

André serait-t-il un cul- terreux, pour nous proposer le Gratte-cul à la place du Cul-du-Pet ?

Nous laissons donc les derniers flocons sur le parking de Darty pour nous diriger vers l’église de St- Sulpice.

Pas de raquettes aux pieds au départ, la couche de neige n’étant pas épaisse.

Rapidement, nous avons trop chaud et nous tombons les vestes.

Les panneaux indicateurs n’indiquent pas que des directions.........

C’est encore une promenade en sous-bois qui nous enchante.

Danièle cherche si elle peut trouver 2 arbres sosies.

Il y a bien des sosies chez les humains ! Depuis que l’on sait que les arbres parlent entre eux et adorent les câlins, on imagine qu’ils sont comme nous,...........Il doit bien y avoir 2 arbres identiques !

Cherche, Danièle, cherche...

Après avoir laissé sur notre droite le col du Crucifix nous poursuivons notre marche jusqu’au col St Michel où nous faisons une photo de groupe.Puis nous mettons raquettes aux pieds et continuons notre chemin dans la neige de plus en plus profonde.

Peu de temps après nous avons l’occasion de faire notre traditionnelle séance d’assouplissement avant de continuer en forme,notre marche.

Il n’y a pas la moindre trace et il faut faire notre chemin.

Avant notre passage.

Après notre passage.

Heureusement il y a beaucoup de petites marques jaunes pour nous aider dans nos choix.

On a droit à un passage délicat, que nous franchissons avec élégance.

Photo André.

Ensuite, nous continuons en nous relayant pour faire la trace.

Nous dominons le lac d’ Aiguebelette, aux couleurs bleu violacé.

Lac à travers branches (photo André).

Arrivés à Pré Garou, nous nous dirigeons vers notre objectif.

On fait le point.

Grimpette raide à travers bois pour chercher le sommet de ce qu’on appelle une pointe,..... une Arlésienne, oui !.

La bataille est rude, André laboure la neige, Danièle perd une raquette.. (il faut prendre des "Inook")

On finit par être au-dessus de notre sommet qui est sûrement plus remarquable en été.

On redescend donc pour manger au soleil dans le petit coin abrité que nous avions repéré.

André et ses nouvelles moustaches.

Miam-miam au soleil.

Bonne soupe, poires cuites de Danièle, pâtes de fruit d’Anne-Marie, chocolats, café,........

C’est là qu’on reçoit un petit texto de Maryvonne :

"Pic-nic sur le port de Nice, bien chaud au soleil....petite pensée."

La descente ensuite est rapide.

La nature fait des mathématique :les lignes droites verticales et horizontales sont perpendiculaires.

Naissances de sphères (phase érotique).

Certains en profitent pour faire de la luge.

Est-ce pour cela que cette montagne est nommée "gratte-cul" ?

On était en dessous de 0 degrés. Maintenant on passe au-dessus et notre belle poudreuse se transforme très rapidement.

ll y a même de petites coulées formées de boules de neige qui s’épaississent en roulant.

On a quelques échappées belles sur le bassin Chambérien avant de terminer notre randonnée assez physique au pied de l’église.

le temps de regagner le parking et la pluie se met à tomber.

Encore une belle randonnée !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0