Club Santé Seniors MGEN 73

La Croix de l’Alpe (Chartreuse) 03-01-2019

samedi 5 janvier 2019, par Alain DUROT

la Croix de l’Alpe

Date : 03-01-2019

Effectif : 8

Météo : brume puis soleil

Altitude départ : 1042 m

Altitude maxi : 1821 m

Dénivelé brut : 779 m

Dénivelé cumulé : 860 m

Distance parcourue : 15 km environ

Délais TAC : 6 h 10

A vous, lecteurs et lectrices de ces comptes-rendus, le narrateur du jour souhaite une excellente année 2019.


l’itinéraire du jour

et le profil de l’étape

En ce jeudi, 8 rescapés des fêtes de fin d’année se retrouvaient en Chartreuse, bien décidés à réaliser une grande première : la première rando de 2019.

C’est un petit -4/-5° qui nous cueillait à la descente des voitures. Pas de vent. On ne traine pas trop pour se mettre en action, tout d’abord sur une piste forestière vallonnée, feuillue mais sèche.

agréable piste forestière…

La pente se redresse rapidement, passant à proximité d’un passage hautement sécurisé.

tu peux y aller, ça tient !...(photo Christian D.)

Passé le réservoir/fontaine, dit de Rigne Bâton, la piste se rétrécit et devient parfois plus encaissée.

presque une tranchée...

A partir de 1200m d’altitude, la neige au sol fait son apparition. Jugeant la couche peu épaisse et la température ambiante, nous n’avons pas pris les raquettes. La suite nous donnera raison. Mais pour l’instant, la faible couche sur le sentier est souvent verglacée. On progresse parfois en marchant sur des œufs.

dérapage garanti …

quand elle est plus épaisse, ça va mieux…

On débouche bientôt sur le pré de Pratcel ; c’est l’heure de la première pause.

le débouché sur le pré…

la première pause…

On s’engageait ensuite dans une sorte de gorge, sur une neige bien portante, aux pieds de rochers impressionnants.

passage un peu lugubre…

La pente se redressait à nouveau et là…

« T’as voulu voir Vesoul

Et on a vu Vesoul…

T’as voulu voir ta mère

Et on a vu ta sœur… »

On pensait passer par le pas d’l’échelle

Et on s’est retrouvé dans le vallon d’Pratcel

Comme toujours…

Mais nous,on est allé bien plus loin !

c’est à partir de là qu’on a dû gaffer…

Au sortir de la forêt, maintenant à découvert, nous avons rencontré le facteur windchill (refroidissement éolien pour les puristes), petite bise prise de face, qui nous a accompagnés jusqu’au sommet alors que nous progressions à l’ombre, sur un terrain en dévers parfois digne d’un stade d’entrainement pour dahus.

dahu, dahu !!...

Au col, nous retrouvions, récemment restaurées, les bornes frontière majestueuses malgré bientôt 200 ans d’existence.

alors ces dames, françaises ou savoyardes ?...

Après un passage rapide au pied de la croix, un tour d’horizon exceptionnel, on se dénichait un petit coin tranquille, bien ensoleillé et à l’abri du vent. Il était midi, l’heure de se restaurer.

la pause repas…

Il était bientôt l’heure de redescendre.

On avait envisagé de faire une boucle, mais passer dans les barres rocheuses avec de la neige gelée n’était pas raisonnable et nous avons repris le même itinéraire au retour, ce qui fut suffisant pour quelques postérieurs dans la partie basse enneigée.

on commence à redescendre…

En conclusion : une très belle randonnée et une formidable séance d’oxygénation après les fêtes.

- 

Et, comme toujours,

Honni Soit Qui Mal Y Pense !!

Le bonus :

la roue de secours du Père Noël...(photo Christian D.)

on passe comme on peut...(montage Christian D.)

une sorte de floraison hivernale...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0