Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées pédestres "Les Bémols" > Récits-groupe Bémol - 2018 > 2018 / 11 / 29 - A l’ombre de la Tour carrée du Chaffard

2018 / 11 / 29 - A l’ombre de la Tour carrée du Chaffard

Dans les vignes entre Montmélian et Cruet

vendredi 30 novembre 2018, par Maurice DUPONT

Presque aussi nombreux que jeudi dernier, 21 Bémols se retrouvent à 9 heures sur le parking du cimetière de Montmélian (280 m), soit 17 dames – Bernadette, Catherine, Cécile, Chantal, Évelyne, 3 Françoise, Geneviève, Jeannine, Joëlle, Marie-Madeleine, Martine, Mireille, Monique, Nadine, Sylviane – et 4 messieurs : Daniel, Jean-Philippe, Maurice, Yves.

Au loin le Granier dresse sa falaise enneigée dans le ciel voilé.

Aujourd’hui nous randonnerons loin de la Chartreuse entre Montmélian et Cruet-Ferroux. Au pied de la Roche du Guet, dans l’air froid du matin, nous partons sur le chemin des Calloudes qui monte dans les vignes jusqu’à un belvédère (420 m) dominant Montmélian, d’où l’on aperçoit entre les branches dénudées le Grand Arc et le Mont Blanc.

Puis laissant le chemin du col du Mont, nous descendons vers N D des vignes. Sur une petite tour ronde en pierres, une statue de la Vierge disparaît presque dans le feuillage d’un mûrier.

Brève halte en ce lieu, mais il est bien tôt pour la pause-banane que nous ferons plus loin.

Nous poursuivons entre les vignes et faisons un petit détour pour nous approcher d’un immense homme-oiseau ouvrant grand ses ailes, érigé sur un socle en béton haut de plusieurs mètres, au-dessus d’Arbin. En fait une œuvre originale de Livio Benedetti, sculpture en inox d’où des variations de teintes et d’aspects selon la luminosité, l’ensoleillement et l’emplacement du spectateur.

Après avoir observé, discuté et repris des forces, nous remontons puis obliquons à droite dans les vignes où grappes et grappillons attendent les vendanges tardives.

Passant près de la Chartreuse de Lourdens, nous décidons d’y faire un arrêt au retour et continuons dans la campagne paisible où une triade de pommettes rouges retient l’attention de la photographe.

Après la traversée des hameaux La Chapelle, Saint -Laurent, un miroir routier permet de réaliser une photo originale et partielle des Bémols avançant tranquillement vers le château de Chaney.

Celui-ci mériterait les secours de la Mission Patrimoine, en effet en arrière-plan le mur pignon (probablement d’une ancienne chapelle), qui il y a 5 ans était, malgré un trou en son milieu, surmonté d’un petit clocheton est aujourd’hui en un état de dégradation très avancé.

Sera-t-il restauré ou "berné" ? L’avenir le dira...

Impuissants devant l’écroulement progressif des vieux murs, nous passons notre chemin et montons dans la forêt vers le lieu-dit La Ravière. Il est 11 h 45 et le lieu prévu pour la pause-déjeuner, Cruet-Ferroux est encore à une demi-heure de marche. Dans le groupe des voix se font entendre pour trouver un lieu de pique-nique plus proche. Après un vote démocratique Cruet-Ferroux est remplacé par les abords de la Tour carrée du Chaffard. Nous bifurquons donc à gauche et montons plus haut vers le lieu-dit Le Chaffard, nom hérité du vieux français désignant une tour en bois, sans doute à l’origine, bien avant celle que nous voyons.

A midi passé nous nous installons en cercle au pied de la Tour carrée du XIV ème siècle, contemporaine du Comte Vert, faisant partie jadis du même dispositif défensif que le Château de Chaney.

Située en un lieu envahi par les arbres, la tour a encore fière allure surtout lorsque les rayons du soleil frappent sa façade.

Nous pique-niquons dans la joie et la bonne humeur, l’esprit de convivialité incite les unes et les autres à offrir tour à tour chocolats, douceurs et mignardises voire gingembre rapporté par Cécile du Vietnam.

Après 13 heures, nous songeons au retour et passons auprès des restes du château de Chaffard proches de la Tour carrée.

Nous nous dirigeons vers le hameau Le Masdoux. Dans les prés bordant la route deux beaux chevaux bicolores sont intrigués, et même pour l’un émoustillé, par le passage des Bémols.

Nous traversons Le Masdoux puis le chef-lieu de Cruet avec mairie et école avant que Martine ne mette à profit un nouveau miroir pour réaliser un cliché étonnant du groupe s’étirant sur la route.

Plus loin c’est un plaqueminier aux branches chargées de kakis se détachant dans le ciel qui est saisi par l’objectif.

Nous empruntons alors la petite route de Lourdens, laissant dans notre dos les lieux où nous sommes passés : Chaney, Tour de Chaffard et dans le fond l’Arclusaz avec une écharpe de neige.

Ensuite un chemin entre les vignes aux couleurs automnales avec à notre gauche la vallée de l’Isère dominée par la chaîne de Belledonne conduit à la chartreuse.

A 14 heures nous voici à la Chartreuse de Lourdens appelée aussi Grangerie de Lourdens. En effet les bâtiments avec arches sont ceux d’une ancienne ferme qui appartenait à la Chartreuse d’Aillon. Nous visitons les lieux et particulièrement une cave voûtée où nous devinons l’emplacement des barriques.

La clé de voûte de l’entrée porte l’inscription 1629...

Cela nous fait remonter au duc de Savoie Charles Emmanuel 1er , petit-fils de François 1er (par sa mère)...

A l’extérieur, au pied des murs on peut remarquer un plant d’acanthe bien protégé, un bouton de rose et des baies de cynorhodon.

Art, botanique, histoire font bon ménage en cet endroit qui lui aussi subit les outrages du temps. Après une halte reposante et enrichissante, nous repartons, passant à la queue leu leu sous le porche de sortie (ou d’entrée).

La dernière portion du trajet retour sera plutôt asphaltée, le chemin des vignes ayant été manqué à un moment, nous voici marchant sur la route d’Arbin et des Calloudes avant de rejoindre le chemin du parking du cimetière de Montmélian où nous arrivons à 15 h 30, ravis de cette randonnée dans les collines de la Combe de Savoie.

Photos : Martine

Texte : Maurice

Portfolio

Le château de Chaney en novembre 2013
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0