Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 07. Conférences > C R de la conférence du 01/10/ 2018 : « Géologie de la haute Tarentaise et de (...)

C R de la conférence du 01/10/ 2018 : « Géologie de la haute Tarentaise et de la haute Maurienne pour promeneur curieux ».

lundi 12 novembre 2018

« Géologie de la haute Tarentaise et de la haute Maurienne pour promeneur curieux ».

Une trentaine de personnes a assisté à la conférence faite par Serge Fudral en remplacement d’une conférence prévue sur la préhistoire en Savoie.

Une fois les régions concernées bien situées et les caractères économiques et culturels communs rappelés, c’est à une balade géologique que les participants ont été conviés.

Les formes du terrain sont d’abord décrites. Il apparaît clairement que les deux vallées sont dissemblables : dans la haute vallée de l’Arc, l’empreinte glaciaire est marquée et les dépôts quaternaires bien représentés ; dans la haute Isère en revanche l’empreinte glaciaire est masquée, la fracturation et des mouvements de versant conditionnent la morphologie.

La géologie de ces deux vallées est ensuite abordée. Les deux régions appartiennent bien toutes deux à ce que l’on appelle les zones internes alpines. Les roches sont affectées par un débit fin ou schistosité et par des recristallisations de minéraux ou métamorphisme. Cependant, la haute vallée de l’Arc montre essentiellement les roches de l’ancien océan alpin alors que la haute vallée de l’Isère recoupe à la fois ces dernières et celles de la marge Nord de cet océan.

Les deux vallées sont parcourues à l’aide de photos et de schémas : près du refuge d’Avérole en haute Maurienne par exemple où les roches de l’ancien fond océanique alpin affleurent largement. La teinte dominante des roches est verte et les déformations fortes. Autre exemple, la rive gauche de l’Isère ou bordure nord de la Vanoise, où les roches sont beaucoup plus claires et racontent l’histoire de la bordure septentrionale de l’océan alpin.

Un coup d’œil est donné pour finir sur des roches très particulières, le gypse et les cargneules, roches emblématiques des Alpes occidentales. Ensembles, ces roches soulignent les limites des grands domaines des Alpes : les roches de l’ancien océan reposent sur celles de leur marge nord par l’intermédiaire de gypse et de cargneules formant semelle de glissement.

Serge FUDRAL

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0