Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 05. Activités > Randonnées Pédestres "Groupe 1" > Récits groupe 1 - 2018 > Randonnée du 18.10.18 jusqu’en ... Italie, au col du Fréjus.

Randonnée du 18.10.18 jusqu’en ... Italie, au col du Fréjus.

samedi 20 octobre 2018, par Christian DORDOLO

Voici,tout d’abord, le rapport de Toto (pour les non initiés Toto est le GPS d’André),conforté par celui d’Iphigénie (de Jean-luc) :

Date : 18-10-2018 .

Effectif : 13 ( Michel P., Jean T., Nicole M., Danièle M., Andrée G. Jean-Luc B.,Yves B.,Maryvonne B.,Christian D., Françoise C., Christine B., André M., Muriel M..)

Encore une majorité féminine !

Météo : Temps d’automne, entre soleil et nuages.

Altitude départ : 1615 m. (mini :1609 m au pont)

Altitude maxi :2548 m (au-dessus du col).

Dénivelé brut : 939 m.

Dénivelé cumulé : 1049 m.

Distance parcourue : Entre 17 et 18 km.

Délais TAC : 7 h 25 min.

trace et profil

Nous remettons sur la table la sortie prévue la semaine dernière.

Cette fois il fait beau mais à l’heure du départ, la nuit est encore là..

Après 1h20 de route nous arrivons à Valfréjus.

Il nous reste un petit quart d’heure pour arriver au parking du Lavoir..............

Il nous restait !

La route est coupée pour travaux au pont Traversier !

Il faut donc partir de plus bas et marcher sur une route au demeurant très carrossable et sur laquelle les travaux sont terminés ,hormis les aménagements de la piste de ski.

Chemin large et peu pentu !

Un petit sentier part ensuite sur la gauche direction " le Jeu".

Ce sentier est raide mais joli.

Il grimpe à travers une forêt de mélèzes.

C’est le meilleur moment pour apprécier les couleurs de l’automne :

On a toute une palette de teintes en dégradés du vert vif au jaune brulé.

Après être bien montés en température et avoir mouillé le maillot, nous arrivons aux jolis petits chalets du Jeu où l’on fait notre pause.

Photo du groupe (jean T.)

Ici,il y a de l’eau.

Nous nous livrons alors à un petit jeu :

"On va ou pas au Petit Argentier ?"

"jeu sais pas !"

"jeu pense pas, çà fera long !"

"jeu préfère aller directement au col du Fréjus"

"le jeu n’en vaut pas la chandelle."

C’est un endroit où il faut réfléchir aux enjeux, surtout en hiver :

En hiver il y a beaucoup de neige dans ce secteur soumis aux vents d’est.

18 janvier 2016 :

51 militaires du 2ième régiment étranger de génie se font emportés par une avalanche sous le col de Petit Argentier sur face sud-ouest que les journalistes appellent "pleine face nord".

19 mars 2017 :

Trois étudiants surfeurs se tuent dans une avalanche dans un couloir du Seuil.

11 février 2017 :

une très vaste avalanche se déclenche au dessus de la piste et s’arrête exactement en limite de la piste bleu.

"bon, jeu passe......"

En évitant le col du Petit Argentier, la promenade d’abord rallongée s’en trouve donc raccourcie.

Rapidement, nous sommes au Pas du Roc.

On y est vite...

Ici on se croirait dans un grand parc sauvage du Grand Ouest Américain :

Sol aride et caillouteux, cargneules aux formes étranges......

On va bien sûr vers l’Italie !

On voit que l’on est encore en France, à la forme des roches :

Par exemple ici, on reconnait bien une silhouette de coq gaulois.

Nous sommes dans un haut lieu militaire.

Extrait d’une photo de Jean T.

Je résume : 24 décembre 1901 : 6 morts, novembre 1935 : un mort et reconstruction du casernement actuel .

Et une indication sur la raison pour laquelle le tunnel du Fréjus s’appelle ainsi.

Nous progressons ensuite dans le vallon du ruisseau du Fréjus, certains longeant la charmante rivière, les autres allant chercher le chemin carrossable qu’ils auraient peut-être aimé goudronné pour plus de confort.

Les paysages sont sauvages et la vue se dégage sur les sommets (quand iront nous dans le désert coloré du Rocher Rouge de la pointe des sarrasins ?)

Roc rouge de la pointe des Sarrasins.

Dent Parrachée et Pointe de l’Echelle dans les nuages.Aiguille Doran et Rateau d’Aussois.

Il fait encore très beau quand André et moi même atteignons le lac où nous devons nous restaurer.

En nous rapprochant de la frontière, on voit bien ce que "retours d’est" veut dire.

Le gros de la troupe qui a pris la piste n’étant pas encore là, après avoir pris quelques photos du lac au soleil, nous allons jusqu’au col, et poursuivons jusqu’à la crête pour dominer Bardonecchia.

Lac du col du Fréjus et pointe noire de l’Argentier enneigé.(Photo André) Photo Christian/André.

"On voit bien qu’on est en Italie",dit André.(photo André)

André au col,en Italie.

Depuis 1980,le sentier qui conduit au col du Fréjus a été baptisé "chemin de l’amitié" par l’association de jumelage "Modane-fourneaux-Bardonecchia".

Il serait faux de dire que la vue sur la cité italienne est remarquable.

Nous voyons cependant l’autoroute, avant qu’elle ne se précipite dans les entrailles du Fréjus.

Vue sur Bardonecchia.

Nous revenons vers le col où le groupe se reforme.

Sur la frontière.

Vestiges rouillés.

Rapidement, les nimbes italiennes viennent nous lécher.

Nous pensions manger au soleil dans la douceur de l’été indien finissant.

Et bien non !

l’humidité de l’air, le souffle de la Lombarde et l’absence du soleil, nous transforment en peluches emmitouflées dans leurs doudounes face à la Pointe noire de l’Argentier habillé en hiver.

Notre coin repas(Photo Jean T.).

C’est l’hiver !

Le lac est devenu gris.

Danièle,à défaut de réchauffer les corps, essaie de réchauffer nos esprits en chantant " la canzone dei ragazzi dei monti" qu’elle tire de son répertoire en pensant à Yves et à l’Italie (air connu) :

"Quando si pianta la bella polenta,

la bella polenta si pianta cosi,

si pianta cosi, si pianta cosi

bella polenta cosi.......

.................

Quando la cresce la bella polenta...........

Quando fiorisce...........

Quando si smischia........

Quando si taglia............

si mangia.......

si gusta..........

si...............

....et cetera.....

.... cia cia pum, cia cia pum !!!!"

Après ce bon moment (j’ai le film à disposition),on ne traine pas trop et nous reprenons la piste pour revenir vers le col d’ Arrondaz.

Il y a comme une douce sensation de chaleur dans notre dos.....Merci soleil !

Au col, on peut contempler la longue crête ouest et le sommet de la Belle Plinier sur lequel certains d’entre nous s’étaient aventurés le 19 juillet de cette année.

On va descendre par là !(photo André)

Non ! Pas par là !(photo André).

Mais par là !

Pas par là ! Non plus !

Nous terminons en boucle notre randonnée en descendant vers la station par les "chemins raquettes" à travers pistes de ski et bois de mélèzes.

L’histoire se termine par le sentier des ânes. Le bien nommé ?

La barrière de protection de la route est un banc confortable qui permet au groupe de se reposer avant de rejoindre les voitures.

Finalement on ne rentre pas trop tard.

Et honni soit qui mal y pense..

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0