Club Santé Seniors MGEN 73

Le col de la Coche (Bauges) 11-10-2018

dimanche 14 octobre 2018, par Alain DUROT

Le col de la Coche ( Bauges)

Date : 11-10-2018

Effectif : 9

Météo : beau temps frais

Altitude départ : 889 m

Altitude maxi : 1998 m

Dénivelé brut : 1109 m

Dénivelé cumulé : 1250 m environ

Distance parcourue : 23 km environ

Délais TAC : 9 h 00

l’itinéraire du jour…

détail partie sud…

détail partie nord…

et le profil de l’étape…

Ballade de substitution qu’y disait ; tu parles !!

- 

Au rassemblement du petit matin, il pleuvinait. Mais la météo prévoyait une amélioration dans la matinée. Adieu donc la randonnée en Maurienne, mais pour aller où ?

Va pour une petite randonnée dans les Bauges, et pourquoi pas au col de la Coche. Christian à un vague souvenir d’y être allé, il y a fort longtemps. Ce sera une ballade sympa. Comme vous le verrez par la suite, et comme vous l’indiquent déjà les coordonnées techniques ci-dessus, tous les termes en gras ont leur importance.

c’est l’automne…

nous aussi on a des couleurs…

A la descente des voitures, au Nant Fourchu, au bord du Chéran, on consulte la carte : aucune mention du col de la Coche. Il y a bien le mont de la Coche mais aucun itinéraire répertorié pour la partie terminale.

- 

Au hameau de Rière Bellevaux, « il doit bien y avoir un raccourci pour ne pas faire le grand détour », ben non, y a pas

on traverse le hameau sans déranger…

Le ciel se dégage. Nous quittons nos vestes de pluie bigarrées qui faisaient concurrence aux couleurs d’automne.

- 

Par un sentier vallonné, on refait donc en sens inverse une partie du trajet effectué un peu plus tôt en voiture et deux km plus tard, nous sommes un peu plus bas que notre point de départ !!!

sous-bois vallonné…(photo Christian D.)

Mais rassurez-vous, à partir de là ça va monter. Nous sommes encore aux environs de 900m d’altitude et le col envisagé culmine à 2000. On retrouve rapidement un chemin carrossable. On en profite pour faire une pause.

première pause…(photo Christian D.)

Ca monte tranquillement pour atteindre la Croix d’Allant puis le plan de la Limace lieux précédemment fréquentés en période hivernale.

on frime…(photo Christian D.)

Il est midi et demie et l’objectif se dresse devant nous, encore bien loin. Qu’à cela ne tienne, on mangera plus tard.

Premier point à atteindre : le passage du Mollard, déjà occupé semble-t-il par un petit groupe de randonneurs.

on doit aller au col (tout en haut à droite)…

La colonne s’étire sérieusement sur le sentier bien tracé quoiqu’absent sur la carte.

ça s’étire…

car ça monte…

Quand les derniers arrivent au passage, les premiers ne les ont pas attendus pour continuer plus avant. Après hésitation, le reste du groupe se lance à leur suite.

La pente s’élève et se redresse encore. On rencontre même un petit passage délicat : 3 pitons semblent en attente de l’installation d’un bout de câble rassurant.

même dans la pente, faut parfois forcer le passage…

Quelques-uns font une petite pause casse-croûte dans la montée car le besoin de reprendre des forces se fait sentir.

enfin, le Mt Blanc apparaît dans l’échancrure du col…

Tout le monde se regroupe sur un petit replat de l’autre côté du col.

regroupement…

Après le repas, c’est encore une longue traversée a flanc dans un immense pierrier dominé par la pointe d’Arcalod.

un grand pierrier…

un long pierrier…(photo Christian D.)

parfois herbeux…

parfois morbide…

Enfin, nous apercevons les chalets d’Orgeval,…mais loin en contre-bas. La descente sera cependant rapide pour les atteindre.

descente parmi les ombellifères décharnées…

chalets d’Orgeval…

pas facile de se faire comprendre…

Restait à entamer la longue et fastidieuse descente finale. Elle s’avéra même parfois douloureuse pour les rotules et, chose rare, c’est avec un plaisir non dissimulé que nous retrouvions la route goudronnée nous ramenant aux voitures.

Une rando de substitution ? Les carlines s’en émerveillent encore tandis que les anémones en sont toutes ébouriffées !

- 

Et, comme toujours,

Honni Soit Qui Mal Y Pense !!

Le petit bonus :

l’art de la taille ?...

l’Arcalod, une pointe qui porte bien son nom…( photo Christian D.)

des plis bien comprimés entre Pécloz et Armène…