Club Santé Seniors MGEN 73

Pointe de Tardevant (Aravis),le 02-08-2018.

dimanche 5 août 2018, par Christian DORDOLO

Effectif : 9.

Météo : beau temps ensoleillé avec quelques nuages.

Altitude départ : 1450m.

Altitude maxi : 2501 m.

Dénivelé brut :1051 m.

Dénivelé cumulé : 1170 m.

Distance parcourue : 15 km environ.

Délais TAC : 7 h 55.

Trace et profil (documents André M.)

L’idée d’aller à Tardevant a ravi 9 d’entre nous.

En cette période de canicule,

Il faut aller sur les monticules,

Chercher comme d’habitude,

La fraicheur, en altitude.

A 8h45 nous quittons,enfin,

le parking d’alpage des Confins,

et nous dirigeons vers le refuge de Paccaly,

pour rejoindre la combe au programme aujourd’hui.

Nous sommes dans une réserve,

Il y a plein de chamois sur les falaises.

On devrait y tenir les chiens en laisse.

Le chien du coin est le "border collie",

un chien aboyeur et plein de vie.

Les troupeaux sont en panique,

Et pour les chamois, bernique !

Le chemin monte tranquillement, sans excès, sur la croupe.

Lorsque je me retourne, je compte 27 personnes dans le groupe.

On a été infiltrés !

Heureusement, beaucoup vont au Trou de la Mouche dans la combe voisine.

Nous allons donc nous retrouver entre nous !

Et bien non ! Il en vient de partout !

Mais au moins ici, pas de patous !

les moutons sont tranquilles,

on est dans une réserve...

Et comme on ne le constate pas,

les chiens, tenus en laisse, sont discrets.

Nous faisons une première pause à la séparation des chemins.

Daniel en profite pour manger un bout.

Pause 1

Une idée du gâteau qui nous attend ?

La montée au lac, c’est le contraire de la montée à la Belle Plinier :

Le lac existe,

Il y a un chemin évident,

Il y a du monde de partout,

La pente est modérée,

Et l’objectif est repéré.

Sous le lac nous faisons notre deuxième pause.

On sort un peu tôt la banane des sacs,

Car André et Daniel ont besoin de se restaurer.

Nous reprenons notre chemin en zig-zag.

Celui-ci est encombré, et il faut souvent doubler !

On est aussi dépassé par de jeunes traileurs,

Qui seront tôt, devant, à Tardevant (et oui, j’ai osé).

Au lac nous faisons notre troisième pause.

Daniel en profite pour manger autre chose.

Nous regardons le border collie jouer dans la neige.

Un concert d’aboiements résonne dans la montagne.

On attaque une pente régulière pour remonter la combe de Tardevant,

jusqu’au col de l’Ambrevetta où le Mont-Blanc nous saute aux yeux.

Il reste une belle arête à faire pour une arrivée au sommet à 12h10.

sous la pointe de l’Ambrevetta.

Sommet en vue.

Sur ce beau belvédère, le groupe se reforme.

Mais pour le repas,

Ce sera un peu plus bas !

doc André M.

Au sommet.

Photo André M."Christian au bout du bout",dit-il.

Pointe Percée.

En face, nous avons le trou de la mouche, à notre gauche le massif du Mont-Blanc.

Trou de la mouche et chas de l’aiguille. (Photo André M.)

De chaque coté...... des pentes impressionnantes !

Et d’ailleurs, certains d’entre nous ont la démarche hésitante !

Bien installés pour le repas, que Daniel a déjà anticipé,

nous dominons le sentier sur lequel défilent les randonneurs.

Ainsi le temps passe dans la douceur des lieux.

Un choucas vient discuter avec André,

Pendant que nous regardons les gens passer.

Touriste,......chien d’aveugle avec son homme.

Bien en jambes.

Passé 13h, nous repartons vers le col.

Certains ont envisagé de redescendre par la combe de la Grande Forclaz,

Encore très enneigée !

Et si on revenait par là ?

Ouh,que c’est raide !

Le passage du col, un peu engagé, calme les ardeurs.

Le retour est entièrement consacré aux fleurs.

Les clichés floraux étant la marque distinctive des récits du groupe bémol,

Je prend quelques risques à publier ces modestes clichés,

de très mauvaise qualité.

Notre grand maitre Alain n’est pas de la sortie,

Mais Yves passionné, à la connaissance des fleurs, nous initie.

Pour finir , on décide de revenir par le rocher du Rô, à l’improviste.

Nous traversons alors de très beaux lapiaz,

Et des champs d’ épilobes en épis.

On a basculé dans la vallée du Grand Bornand,

Et un effet d’optique donne l’impression que le parking des Confins, au loin,

est beaucoup plus haut que nous.

En fait, il faudra bien remonter mais pas tant que cela.

notre sommet tout vert.

Il est beau,non ?

Cependant la chaleur commence a se faire sentir,

Et Françoise a eu une bonne idée de s’offrir une année de plus,

Et par la même occasion,

Nous offrir une délicieuse collation.

les gâteaux poires-chocolats font l’unanimité.

Bon,çà vient ?

Oh !Merci Françoise !(photo Michel P.)

Je crois qu’il n’en va pas rester.

C’est gentil de nous avoir gâtés !

A quand ton prochain anniversaire ?

Car je crois qu’il y en a plusieurs dans l’année !?

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0