Club Santé Seniors MGEN 73

La Belle Plinier (Maurienne) 19-07-2018

mardi 24 juillet 2018, par Alain DUROT

La Belle Plinier

Date : 19-07-2018

Effectif : 5

Météo : temps ensoleillé

Altitude départ : 1905 m

Altitude maxi : 3086 m

Dénivelé brut : 1181 m

Dénivelé cumulé : 1250 m environ

Distance parcourue : 15 km environ

Délais TAC : 9 h 15

le parcours du jour…

Depuis longtemps Christian en rêvait,

Ca y est, on l’a fait !

Mais la Belle

Est quelque peu rebelle

Et ne se laisse pas facilement séduire

Et encore moins aisément conquérir.

- 

Pour y accéder,

Point de sentier répertorié ;

Point de poteau indicateur,

Pas la moindre marque de couleur.

Quelques infos sur internet récoltées

S’avèreront quelque peu erronées.

Notamment un départ schuss dans la pente proposé,

Alors qu’au retour on trouvera tout de même un petit sentier.

- 

Va donc pour le schuss annoncé

Dans les herbes hautes couvertes de rosée.

dans les herbes hautes...

les ruines de la Tenette...

A partir du chalet de la Tenette, ruiné,

On trouve enfin un semblant de sentier.

on est sur un sentier ?...

le chalet de la Combaz...

Le chalet de la Combaz passé,

C’est un ruisseau tempétueux qu’il faut traverser.

Les dames hésitent, les messieurs vont les aider.

ces messieurs vont vous aider...(photo Daniel L.)

Ca dérape un peu, ça glisse.

On y met les fesses, Daniel plus que les autres

Et s’en sort avec quelques griffures sur une cuisse.

Ce qui nous vaut une scène peu banale

(à la limite de la bonne morale ?) :

On a vu Muriel

Caresser la cuisse de Daniel

Tout en douceur…

Mais en tout bien tout honneur,

En infirmière dévouée,

A l’aide d’une lingette pour désinfecter,

Afin « d’éliminer les staphylocoques

Qui s’apprêtaient à lui pourrir la moitié de la fesse »

(dixit l’intéressé lui-même).

la cuisse de Jupiter...

On reprenait la progression

En bordure d’un large vallon.

La crête se dessinait à l’horizon.

Mais, parmi les différents sommets, lequel était le bon ?

il est où le sommet...

Nous décidions d’atteindre d’abord le col du Vallon.

Peu après, Bernadette annonçait qu’elle ne tenterait pas le sommet

Et que d’en bas notre progression elle suivrait.

- 

L’accès au col fut, pour ma part, laborieux.

Mais, une fois atteint, le pentu était moins sérieux.

On a parcouru la crête jusqu’au sommet.

A 13 h 30, de la Belle on s’emparait.

sur l’arête finale...

Du sommet, Christian regardait en contre-bas :

Il n’avait d’yeux que pour la Norma.

au sommet...(photo Christian D.)

aiguilles de Polset, Doran ,râteau d’Aussois, dent Parrachée...(photo Christian D.)

Barre des Ecrins...(photo Christian D.)

la Meige, le Thabor...(photo Christian D.)

les Aiguilles d’Arves...(photo Christian D.)

Pour redescendre et rejoindre Bernadette

Qui finissait tout juste sa sieste,

Nous avons emprunté les pierriers

Entrecoupés de restes de névés.

sur les névés...

Il a bientôt fallu refranchir le ruisseau le matin traversé,

Mais une surprise nous attendait :

Une partie du talus qui le sentier supportait,

S’était effondrée pendant la journée !

Deux itinéraires scabreux furent tentés,

Avant d’opter pour un passage à moutons plus pertinent.

Les animaux seraient-ils parfois plus intelligents ?

qu’est-ce qu’on fait ?...

En fin de parcours, on tentait un raccourci ;

Et bien nous en a pris !

Nous sommes tombés sur un petit sentier

Serpentant gentiment jusqu’au fond de la vallée.

Il était 18 h 00 et grand temps de penser à rentrer.

- 

Et, comme toujours,

Honni Soit Qui Mal Y Pense !!

Le coin des fleurs :

des taches de couleurs sur fond rocailleux

myosotis des Alpes...

tabouret des Alpes...

saxifrage à feuilles opposées...

renoncules des glaciers...

énormes benoîtes rampantes...

joubarbes...

scutellaires des Alpes...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0