Club Santé Seniors MGEN 73

2018 / 07 / 12 - Un rocher bien nommé

Du Plan de La Lai au Rocher du Vent

vendredi 13 juillet 2018, par Maurice DUPONT

Aujourd’hui la route est longue entre Bassens et le lieu de départ de la randonnée, surtout quand, après le barrage de Roselend, il faut suivre et doubler très lentement un troupeau de génisses qui monte vers les alpages en occupant toute la route. Ainsi à 9h15 au Plan de La Lai (1815 m) débarquent 14 Bémols, soit 11 dames -Bernadette, Catherine, Cécile, Joëlle, Magdeleine (de retour dans le groupe pour l’été), 2 Martine, Mireille, Monique, Nicole, Sylviane et peu de messieurs : 2 Daniel (dont un transfuge du groupe 1), Maurice. Le temps est beau, l’air est frais dans ce "paradis des troupeaux et des randonneurs" ainsi que l’indique un panneau à l’entrée du parking.

Peu après nous voici donc randonnant et laissant le GR du col de la Croix du Bonhomme après les Chalets du Plan de La Lai pour monter d’abord vers La Plate et ensuite vers la Lauze. Longue montée à flanc de montagne et derrière Mireille qui ouvre la marche, le groupe s’étire sur le sentier pas toujours très praticable. Précisément 3 hommes, jeunes, en rectifient le profil en façonnant à la pioche des marches dans la pente.

Aux abords du sentier on peut remarquer de belles fleurs de montagne.

Loin devant, la randonneuse de tête semble émerger d’un champ de fleurs sauvages.

Une fois tout le groupe arrivé au Chalet de la Lauze (2165 m), nous faisons la pause-banane assis dans l’herbe. Martine distribue des mirabelles fraîchement cueillies et Daniel des parts d’un délicieux pain d’épices confectionné par ses soins.

Après cette halte roborative, sauf 2 qui vont s’avancer vers le Roc du Vent, le groupe fait un aller et retour au tunnel bien connu des Bémols. Le long de l’étroit sentier, d’autres belles fleurs aux tons doux.

Et des papillons (Apollon et un autre non identifié) voletant çà et là, pas faciles à photographier.

Avant de traverser l’obscur tunnel au plafond rocheux peu élevé comment ne pas évoquer l’un des absents du jour, Bob, qui a marqué ce passage ? De l’autre côté, quelle vue magnifique sur le barrage de Roselend dans son écrin de montagnes !

Et tout près de nous dans la rocaille, un joli bouquet d’asters.

Nous allons un peu plus loin jusqu’à un premier ressaut et c’est le barrage de la Gittaz que nous découvrons. Puis nous revenons sur nos pas. Pour quelques-unes, ce détour fut une première. Après avoir retraversé le tunnel, nous apercevons un groupe impressionnant de via ferratistes entre rocher et ciel bleu.

De retour à la Lauze nous reprenons la montée vers le Rocher du Vent. Des bouquets de gentianes et de pédiculaires jettent des touches de bleu et de rose au bord du sentier grimpant vers l’Alpage de la Lauze (2282 m).

Après avoir dépassé ce lieu, nous sommes accueillis par le vent dont le rocher, but de notre randonnée, est le dépositaire, un vent frais et relativement agréable. Au Rocher du Vent (2311 m), le bien nommé, tout le groupe se retrouve aux environs de midi. Nous cherchons alors un endroit propice à la pause-déjeuner. Déjeuner en altitude fort agréable et convivial.

Au terme du repas la moitié du groupe s’aventure au bout du canyon presque totalement recouvert d’un névé plus épais que l’an dernier.

En cet espace enneigé bordé de falaises, quelques fleurs peu communes sont repérées et photographiées par Martine.

Au fond du canyon, on ne peut que s’attarder pour admirer le paysage où rochers, lac, alpages, ciel, montagnes s’unissent harmonieusement.

De retour au lieu du déjeuner, moment de détente et de sieste ou montée vers la crête pour revoir le barrage de la Gittaz.

Après nous être bien reposés, nous envisageons de prendre le chemin du retour. A ce sujet, 3 options possibles : retour par les crêtes et le col de la Lauze avant de redescendre à travers les alpages : 5 volontaires (dont Daniel du groupe1) ; retour par le même itinéraire qu’à l’aller : 4 volontaires (dont la photographe), et retour par le chalet de la Lauze, le chalet de Bel-Air puis le GR descendant du col de la Croix du Bonhomme : 5 volontaires (dont le narrateur). Les 3 trajets seront effectués sans incident, à la satisfaction de tous. Lors de la descente sur l’itinéraire suivi le matin, rencontre avec des génisses tarines, peut-être celles qui folâtraient ce matin sur la route.  

Des vératres en fleur ainsi que des joubarbes compléteront la collection florale du jour.

Le long du GR, des massifs de rhododendrons ne passeront pas inaperçus.

A 15h15 les 3 sous-groupes se retrouvent au bord du ruisseau cascadant entre les chalets et le Plan de La Lai.

Au terme de cette belle randonnée, rendez-vous est pris jeudi prochain pour une nouvelle sortie dans le Beaufortain et quittant ce splendide site alpestre, les 14 repartent pour Bassens.

Photos : Martine

Texte : Maurice

Portfolio

Le lac de Roselend depuis le canyon
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0