Club des retraités de la MGEN en Savoie

Sortie du 31 mai 2018

A défaut du Mont Julioz ce sera la source du Cernon...

samedi 2 juin 2018, par André MATHIEU

Ce dernier jeudi de mai, 7 personnes seulement au rendez-vous : 2 André, 2 Daniel(le), 2 M. et un seul Y... Les Bauges se cachent derrière un épais brouillard. Nous n’irons pas sur les crêtes du Julioz aujourd’hui : trop de nuages et trop exposées en cas de probables orages. Une vague lueur du côté de la Chartreuse nous incite à chercher une rando de substitution dans cette direction.Ce sera la source du Cernon, petite balade en boucle sur les flancs est du massif, qui devrait nous permettre de pique-niquer au retour à proximité des véhicules au cas où les éléments se déchaîneraient dès le milieu de la journée.

Une fois garées les voitures devant l’église de Bellecombe nous attaquons donc la montée par une petite voie goudronnée mais particulièrement raide. Une petite pause imprévue s’impose : André, avec son tire-tiques, doit venir en aide à une vacancière séjournant dans le coin qui a été sauvagement "agressée" par une de ces charmantes petites bêtes. Puis nous reprenons notre montée le long d’un petit chemin glissant et boueux dans une atmosphère humide et brumeuse à souhait.

A 980m d’altitude, nous arrivons à la jolie cascade du Cernon qui se jette - avec fougue à cette saison - dans un petit lac de retenue artificielle alimentant une microcentrale.

On reprend ensuite le chemin qui monte en lacets, raide et parfois encombré, en direction de la Porte de l’Alpette, pour l’heure soigneusement dissimulée dans le brouillard.

Au lieu dit Rochereau on bifurque vers la Source du Cernon située au pied des barres rocheuses dans un site sauvage et impressionnant. La rando étant improvisée nous suivons la sente descendante qui permet de traverser le Cernon à l’étiage pour poursuivre vers Pré Orcel. Les rochers sont chaotiques et glissants, le Cernon bouillonnant : il s’agit en fait de l’exurgence du torrent et non à proprement parler de sa source

Pour trouver celle-ci quatre d’entre nous remontent vers le cairn repéré à la descente et suivent une trace légèrement ascendante qui mène à un creux au pied de la paroi rocheuse, actuellement à sec. Au fond s’ouvre une cavité dans laquelle il est - paraît-il -possible de descendre un peu pour observer la source du torrent. Cette source peut débiter 460 l/s ce qui en fait la deuxième source de Chartreuse après celle du Guiers Vif.

Nous avons atteint notre objectif : inutile de poursuivre vers la Porte de l’Alpette, toujours cachée dans les nuages. Le retour se fera par un agréable sentier qui court au pied des falaises rocheuse et longe la limite de la Réserve Naturelle de Chartreuse. Le muguet parfume le sous-bois ; le sceau de Salomon en est un Vrai - dixit Yves ; ancolies, céphalantères, raiponces et autres orchidées permettent à notre ami Daniel de faire état de sa vaste culture "botanico-latine" contribuant ainsi à la bonne humeur générale.

Vers 1250m au lieu dit La Barmette nous quittons le sentier du Pas de la Porte pour descendre en direction de la Source des Eparres où on trouve une grande piste qui permet de rejoindre Bellecombe.

La table que nous convoitions sous les grands arbres au pied de l’église et des ruines du château était déjà occupée par d’autres randonneurs... Mais - ô surprise - il s’agissait de nos amis du groupe "Bémol" qui venaient d’achever leurs "agapes" et nous ont laissé la place sans se faire prier ! Après les congratulations de circonstance et la photo de groupe mixte pour immortaliser ce rare moment de rencontre, ils nous quittaient pour regagner le lac Saint André tandis que nous reprenions des forces à notre tour.

Du belvédère situé en haut de l’ancien château la vue se dégageait enfin tant sur la vallée du Grésivaudan et les Bauges (Pic de la Sauge) que sur les rebords de Chartreuse d’où nous venions.

Le bonus du jour :

Pour compléter cette intéressante randonnée, Yves nous a fait découvrir sur la route du retour une zone extraordinaire où Vénus a perdu une quantité incroyable de sabots...

Et pour finir les statistiques du jour :

distance parcourue : 9,6 km

dénivelé : 610 m

TAC : 4 h 44 min.

Le tracé : Le profil :

Texte : Muriel.

Photos : André M. et Daniel.

Mise en page : André...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0