Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 99. Archives du site > Randonnées anciennes > Le groupe_1 > Récits du Groupe_1 de 2016/ 2017/ 2018/ > Récits du Groupe 1 - 2018 > C’est pas l’Amérique sur les chemins sous la croix du Nivolet, mais presque, (...)

C’est pas l’Amérique sur les chemins sous la croix du Nivolet, mais presque, le 29/03/2018

dimanche 1er avril 2018, par Christian DORDOLO

Date : 29-03-2018.

Effectif : 4.

Météo : petite pluie puis accalmie, petite neige, éclaircies et grand soleil pour finir.

Horaires :

Départ : 8h.

Retour : 16 h 41 min .

Durée TAC : 8h 41 min.

Altitudes :

Départ ( Chesses ) : 310 m.

Point haut sous la croix :1334 m.

Dénivelés : Absolu : 1024 m

Cumulé : 1063 m.

Distance parcourue :14 km.

trace de notre randonnée :

A 7h30,Yves a sa tête des mauvais jours :

André et Muriel sont vite prévenus que l’on ne monte pas.

Le Roc Marchand est encore à l’eau.

Cela fait deux de moins, on n’est plus que cinq !

Avec l’abandon de Yves on n’est plus que quatre !

Et à quatre, on a du mal à se mettre d’accord sur ce que l’on va faire.

"Je ne veux pas rouler" ,dit l’un.

"Je veux être rentré avant 17 h" dit une autre,

"Moi j’aimerais aller dans la neige, si possible en Maurienne"

"Je ne voudrais pas trop marcher sur des chemins mouillés", dit la quatrième....

Quatre personnes, quatre avis discordants !

Passons.......

La bouée de secours, c’est connue, s’appelle "Razerel, et après on verra"

Donc sortie de huns sous le plateau, sous la pluie !

Mais une pluie douce, légère, caressante...

Les raquettes ont été vite coffrées.

Cela n’a pas que des avantages : Françoise par exemple trouve que ce n’est pas "top" de marcher avec ses" snowshoes that are not made for walking ...in the mud" !

On monte sur un sol mouillé et sous un ciel très humide.

En fait c’est toujours comme çà quand on va à Razerel !

Ceci dit, je n’ai qu’un souvenir :celui du 18 novembre 2010 avec le repas dans le four du Nivolet ou Gérard m’avait fait manger des rillettes de thon.

Après une petite marche sans histoire, pause photo au four banal de Razerel.

(Photo Daniel)

Puis où va t’on ? pile ou face ?

Direction Montbasin ......et on verra.

Je vois d’abord que j’ai oublié mes bâtons ,ce qui m’oblige à un petit aller-retour supplémentaire.

En l’absence d’ IphiGeNie on se sert des cartes "d’IphiGeNie sans phi sans e et sans ie",à l’aide de l’un de nos deux smartphones.

Les chemins ne sont pas toujours évidents à trouver.

On avait déjà vu avec Daniel au col du Grapillon que les réseaux orange et sfr sont parfaitement complémentaires :Quand l’un ne marche pas, l’autre marche :Prenez deux abonnements !

Je ne peux m’empêcher en montant, de penser qu’en haute Maurienne il fait beau,et peut être aussi fait-il un temps correct dans la belle Tarentaise ?

Le Nivolet apparait dans les nuages.

André nous le dira.Ne dit-il pas qu’il y fait toujours beau ?

Capes de pluie ou pas ? C’est au choix, car ce n’est pas la tempête, loin de là !

Niveau couleurs on n’est pas mal : rouge criant, jaune acide, vert pomme et bleu violine.

Personnellement je la mets uniquement le temps de la pause banane dans les ruines de Montbasin.

Avez vous lu le livre de Georges Bouchard :"vieilles choses et vieilles gens" ( à ne pas confondre avec "vieilles gens et vieilles choses" d’Amélie Gex, la petite Challésienne, élevée par sa grand mère dans la jolie station, et que tout le monde a du lire) ?

Le spectacle de Danièle au milieu de ces ruines, nous fait imaginer ce passé.

Vieilles choses et vieilles gens.

Merci, Françoise pour tes visions.

On attaque la montée, décidément par endroit très pentue, en direction de la croix ,jusqu’au point carrefour avec le Chemin des Gardes où nous cheminons sous le cheminée.

(photo Daniel)

(photo Daniel)

Ce sera notre point culminant.

Au "sommet" (photo Daniel)

Le sol humide et la vue brouillée nous dissuadant d’aller à la croix, 200m et 30 min au dessus................ On n’aura pas fait la croix, mais le chemin de la croix de "sous la cheminée" à "sous les échelles"

Figurez vous qu’il neige et que l’on marche maintenant dans la neige....

Pour redescendre, on ne prend pas le même chemin,Nous revenons par les grands prés sous la croix, en passant au- dessus des projecteurs qui la nuit venue, éclairent le monument emblématique de Chambéry. Et c’est dans un coin charmant, réchauffés par de discrets rayons du soleil,que nous prenons notre repas près d’un arbre abattu et rongé par les termites.

Le soleil arrive discrètement.

Quel joli groupe !(photo Daniel)

vieilles branches. (Photos Daniel.)

C’est pour qui ce beau rayon de miel ?

Quand je dit" rayon de miel", on boit mes paroles :

Danièle en connait un rayon, elle est gourmande !

(photo Daniel)

Mais Danièle s’est déguisée en termite.

J’ai presque tout mangé !

On rencontre des gens que Daniel connait,et un jeune américain descendu de la croix après être parti ce matin a pied de Chambéry.

En cette journée printanière, il s’est mis en short pour faire un petit tour dans nos belles montagnes........une apparition !

Appelons-le "Tom", pour préserver son anonymat.

Tom est un jeune homme souriant, à l’allure décontractée, son anglais est parfaitement compréhensible. Il passe une journée à Chambéry et est monté faire un petit tour à la croix pour s’élever. Il visite la France en trois jours. Daniel et Danièle en profitent pour montrer avec qu’elle aisance ils manient la langue de Shakespeare.

Au revoir Tom, bonne continuation...........ce n’est qu’un au revoir !

Nous poursuivons notre route jusqu’au hameau du Nivolet.

Tiens ! nos 2 portables fonctionnent en même temps.

"allo Daniel."..."oui ,Christian, tu es où ?","derrière toi" ! (photo Daniel,Christian.)

Passé le beau four souvenir et la ferme, nous descendons vers la cascade de la Doria,après avoir traversé l’éboulement spectaculaire qui a compliqué la vie des fermiers du Nivolet.

Aux chutes de la Doria, nous retrouvons notre petit Tom : "Niagara’s fall" ?

La cascade est magnifique : gonflée par les pluies incessantes de cet hiver, elle est devenue spectaculaire.

(Photo Daniel)

Je retrouve au dessus, les rochers dans lesquelles circulent deux vias ferrata sur lesquelles il n’y a pas si longtemps je m’amusais encore.

Après avoir bien profité de ce lieu d’exception, nous repartons en direction de Lovette où, devinez quoi ? On est dépassés par notre américain qui nous dit que les pavés sur le chemin font mal au pieds ; c’est le Golgota !

Enfin...........,il ne dépasse pas tout le monde, car sur la place du village, Daniel l’a intercepté.

Françoise avait dit :"je suis sur qu’il cherche à se faire inviter"

Françoise avait tort !

C’est Daniel, qui l’invite à passer la soirée chez lui, à manger un matafan de sa confection......à l’anglaise.........

Peu après Daniel fait une autre vieille rencontre : Un ancien cycliste très sympathique qui discute un bon moment avec nous, nous expliquant qu’il n’avait pas bien vécu ses dernières années dans son cher club cycliste où les comportements l’avaient bien déçu.

Vous avez au passage bien compris, à ce stade, que Daniel est connu comme le loup blanc.

Merci pour cette belle journée !

Même Monsieur le maire au volant de sa belle américaine nous salut.

C’est sous un beau soleil, et sur un sentier fleuri que se termine notre balade.

La réjouie vous salue bien !

Donc en soirée, Tom est chez Daniel...............et Tom a choisi Mgen !

(photo Daniel)

Il trouve qu’en France l’eau à un fort gout de niôle....

Pour le reste, demandez à Daniel.

Daniel est l’homme qui a vu l’homme,........le petit Tom.

Et honni soi qui mal y pense.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0