Club Santé Seniors MGEN 73

Col du Mont, col de Marocaz (Bauges) 16-11-2017

lundi 20 novembre 2017, par Alain DUROT

Col du Mont, col de Marocaz

Date : 16-11-2017

Effectif : 17

Météo : Beau temps frais

Altitude départ : 295m

Altitude maxi : 1000m

Dénivelé brut : 705 m

Dénivelé cumulé : 1100m

Distance parcourue : 20km

Délais TAC : 7 h 50

le parcours du jour…(document André M.)

et son profil…(document André M.)

on démarrait dans la brume...(photo Christian D.)

Nouveauté pour les géographes, la rando du jour se déroulait en « basse Bauges » !! Traduisez : contrefort sud du massif. Et, à la grande joie des profs de maths, le circuit devait s’effectuer dans le sens trigonométrique.

Sauf que…

- 

Tout le monde connaissait bien le secteur de départ ; dès lors chacun était persuadé que l’autre connaissait l’itinéraire. Alors on y va… à droite. C’était pas plutôt à gauche ? Bilan : assez rapidement nous avions déjà fait un premier sommet.

1er sommet : le dôme du réservoir !!…(photo Christian D.)

Un petit raccourci bien raide et tout rentrait dans l’ordre.

qui dit raccourci dit parfois pentu…

Quelques esprits chagrins (dont votre narrateur) ayant refusé de commencer par un bout de route et son goudron peu engageant, on empruntait un sentier vallonnant parallèlement à la route. Ce faisant, on s’élevait tout de même un peu. Un peu plus loin, à proximité du Christ de Benedetti, d’autres rechignaient à perdre 150 mètres de dénivelé pour rejoindre le parcours initialement programmé.

On s’élevait donc encore un peu plus.

il veille sur Arbin…(photo André M.)

Tout ce petit monde progressait harmonieusement sur l’adret du versant baigné d’un agréable soleil automnal.

On s’élevait donc, se rapprochant de la falaise, à un point tel qu’il eut fallu redescendre de plus de 200 mètres pour rejoindre le chemin envisagé afin d’atteindre le col de Marocaz.

Alors, dans quel sens faire le parcours ?

alors, qu’est-ce qu’on fait ?…

A l’unanimité, et au grand dam des mathématiciens, nous en sommes revenus au sens trigonométrique inverse.

On poursuivit donc la montée vers le col du Mont qui fut franchi dans une fine pellicule de neige croûtée.

Au passage du col…

Sur l’autre versant, ombragé, nous avons rapidement remis une, voire deux, petites laines.

dans la descente…

Nous descendions avec précaution en direction en direction du lac de la Thuile déjà baigné de soleil.

Négligeant l’arrêt au lac, on attaquait NE en direction du col de Marocaz. Après une petite grimpette, on poursuivait en forêt sur une large piste forestière en balcon, à peine enneigée et qui offrait parfois de belles perspectives sur la Lauzière et le Mt Blanc en majesté.

un vrai boulevard…

Lauzière…(photo Christian D.)

et Mt Blanc…(photo Christian D.)

Peu après midi, on finissait par déboucher au col de Marocaz où, sous un soleil éclatant, nous attendaient une table et quelques beaux troncs d’arbres : endroit idyllique pour pique-niquer.

les élites à table, les manants au fond, sur les billes de bois…(photo André M.)

le temps du repas...et d’une aquarelle...

Alors que nous levions le camp, nous étions submergés par un groupe de randonneurs qui prenait la direction du Lindar, direction heureusement à la nôtre opposée.

la foule des grands jours…(photo Christian D.)

Après un début de descente à l’ombre, dans un sous-bois parfois moussu, nous retrouvions les bienfaits des rayons du soleil.

forêt magique…(photo Christian D.)

ou flamboyante…

Parcours vallonné certes, mais agrémenté de pont ancien (pont des moines) ou plus moderne (pont Jeannot), oratoire pompeusement appelé chapelle (chapelle maillée) qui nous amenait à la chartreuse de Lourdens. Chartreuse qui est plus exactement une grangerie, ancienne ferme cartusienne qui appartenait au domaine de la chartreuse d’Aillon.

le pont des moines…

descente sur le pont Jeannot…(photo Christian D.)

et franchissement…

la chapelle Maillée…(photo André M.)

En bons mécréants, nous venions de parcourir le sentier qui devait relier la Grangerie à la maison mère lorsque les moines baujus faisaient cultiver religieusement la vigne sur le contrefort sud de la montagne.

Lourdens…

photo André M .

photo André M.

La fin du parcours s’effectuait sous la baguette de Bernadette, soucieuse d’être au plus vite aux voitures afin d’être à l’heure à une réunion.

- 

En conclusion, tout le monde était d’accord pour constater que le sens trigonométrique inverse était finalement le sens le plus favorable pour la réalisation de cette randonnée.

- 

Et, comme toujours,

Honni Soit Qui Mal Y Pense !!

Petit bonus

en automne, les jours raccourcissent, les ombres s’allongent...

certains y ont vu un wind surfer stylisé...(montage Christian D.)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0