Club Santé Seniors MGEN 73

Le Mont Charvin (Maurienne) 19-10-2017

dimanche 22 octobre 2017, par Alain DUROT

le Mont Charvin (Savoie)

Date : 19-10-2017

Effectif : 17

Météo : soleil, parfois voilé

Altitude départ : 1410 m

Altitude maxi : 2207 m environ

Dénivelé brut : 797 m

Dénivelé cumulé : 975 m

Distance parcourue : 12 km

Délais TAC : 7 h 00

la carte postale du jour...

« T’as voulu voir Vierzon et on a vu Vierzon…

…J’ai voulu voir ta mère et on a vu ta sœur… »

Certains rêvaient d’aller au Mt Charvin

Dans le massif des Aravis

On a gravi le Mt Charvin…

Dans le massif de l’Arvan

- 

C’est bien connu, les français sont nuls en géographie. Mais peu importe, puisque nous ce qu’on aime, c’est la montagne.

Va donc pour le Charvin, en Savoie !

le parcours...(document André M.)

le profil du jour...(document André M.)

Au départ, ça commence tranquille ; avec un tout petit raidillon pour accéder au col d’Arves, histoire de s’échauffer un peu.

avant le départ, on se renseigne, on vérifie...

au début, c’est plutôt cool...

Au col, pendant la pause banane, l’arête du Charvin nous laisse entrevoir ce qui nous attend.

la pause banane...

et ça va monter...

On redémarre et tout de suite la pente change de pourcentage. En bas, les habitations rapetissent rapidement.

La pente s’élève toujours mais nous progressons encore par de grands lacets La végétation disparaît ; seuls subsistent quelques sapins maigrichons.

La pente est maintenant de plus en plus raide ; les lacets sont de plus en plus courts ; chaque virage est l’objet d’une véritable conversion.

de plus en plus raide...(photo Christian D.)

Puis soudain, plus de lacet ; la pente, déjà verticale se redresse encore ! C’est désormais droit dans la pente.

belle pente, non ?...(photo André M.)

Seule, sur cette pente désormais pelée, une touffe de scutellaire attardée mettait un peu de poésie dans cette ascension de brutes.

un brin de poésie...

Pour finir, heureusement, le profil du sommet s’arrondit.

l’arrivée au sommet...

C’est donc ainsi, qu’une heure un quart après la pause banane et quelques 450 mètres de dénivelé dans les mollets douloureux nous atteignions le panneau indicateur de notre objectif du jour. Ca valait bien une photo des participants regroupés au sommet.

alors, heureux ?...(photo André M.)

Il n’était même pas midi.

on s’installe pour le repas...

Après une pause repas bénéfique, on attaque la descente en boucle. Nous procédons d’abord à un très léger détour pour une pause photographique devant un vallon extraordinaire, majestueux, où se côtoient les gris, les ocres, les bleus du schiste et la rouille ferrugineuse sur fond de forêt automnale : féerique !!

photo Michel T..

photo André M.

La longue descente se réalise ensuite en boucle vallonnée, agrémentée de passage raides, à l’image de la montée, au point même de justifier l’utilisation d’une corde salvatrice évitant ainsi quelques dérapages.

la traversée retour...

parfois un peu raide...

mais avec un peu d’aide...

chacun sa technique...

mais tout le monde arrivera en bas...

On nous promettait encore un petit lac ; il est à sec depuis longtemps.

La boucle était bouclée et nous retrouvions nos voitures, certes les mollets un peu noueux mais des couleurs plein les yeux.

Reste à aller voir en Haute Savoie si le Charvin est aussi bien.

- 

Et, comme toujours,

Honni Soit Qui Mal Y Pense !!

Petit bonus ?

quelques panoramas

documents Christian D....

le glacier de l’Etendard, ou ce qu’il en reste...(photo André M.)

et dire qu’on pouvait y venir en avion...(photo André M.)

à proximité de l’église de Foncouverte. Les temps ont bien changé...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0