Club Santé Seniors MGEN 73

2017 / 06 /29 - Quatre pèlerines et un pèlerin sous la pluie du matin

Balade entre St Baldolph et le lac St André

vendredi 30 juin 2017, par Maurice DUPONT

A 8 heures sur le parking de Carrefour Bassens se retrouvent 5 Bémols – Cécile, Martine, Mireille, Nadine et Maurice- que la pluie du matin n’a pas arrêtés ; présents certes mais pas partants pour le Margériaz vu les orages annoncés pour la journée. Après quelques échanges est donc retenue la proposition de Mireille : à partir de la salle des fêtes de St Baldolph faire une balade de la matinée dans le secteur, essentiellement sur de petites routes avec retour pour déjeuner au sec en un lieu connu de tous. Ainsi une demi-heure plus tard, à St Baldolph, les 5 équipés de vêtements de pluie, avec un sac à dos allégé, leur casse-croûte et leurs bâtons (inutiles sur le goudron) ayant été laissés dans la voiture, commencent la marche du côté de Musselin, quartier encore champêtre dominé par le Granier couronné de nuages.

Peu après, à un embranchement, une pancarte indiquant la Croix de la Coche à 1h15 suscite une brève discussion dans le groupe : "On pourrait y aller" propose une marcheuse chevronnée, "cela fait 2h30 aller et retour, et aucune certitude de déjeuner à l’abri" remarque une autre moins enthousiaste et finalement nous nous rallions à cet avis et nous voici cheminant sous la conduite de Mireille vers Chacusard dont nous apercevons bientôt le château entouré d’arbres.

Désormais sur la commune de Myans, où habite Françoise, une Bémol (adepte du cartonnage) nous nous proposons de lui faire une visite-surprise. Marchant au bord du fossé où une fleur de cardère n’échappe pas à l’objectif de Martine, nous approchons de la maison de Françoise quand soudain nous la voyons au volant de sa voiture fonçant vers une destination opposée. La halte prévue tombe à l’eau, à tous les sens du mot...

Nous rebroussons chemin, redescendant jusqu’à un rond-point où une pancarte -destinée aux cyclistes- indiquant « boucle du lac St André » est une invitation à aller dans cette direction, même si nous n’avons pas de vélo. Mireille nous prévient qu’elle connaît moins ce secteur où les petites routes sont multiples, se croisent, pour ne pas dire s’embrouillent. Malgré les averses, qui incitent à revêtir les grandes capes de pluie, nous marchons un peu à l’aventure entre des vignes et des champs. Trouvant un abri sous l’abondante frondaison de grands arbres bordant la route, nous faisons la pause-banane, après quoi nous repartons. A différents embranchements marqués d’une croix, Mireille croit reconnaître le bon itinéraire mais en fait comme le dit Nadine : "Ces croix, elles se ressemblent toutes"... Au lieu-dit Pierre Hachée, le lac St André est annoncé à 1km300 mais avant d’y arriver nous longeons le petit lac Clair, une sorte de gouille entourée d’un grillage ; il faut placer adroitement l’objectif entre les mailles pour capter la beauté de ce plan d’eau où les arbres se mirent.

Dix minutes plus tard, nous atteignons la rive nord du lac St André aux eaux qui semblent frissonner sous un ciel chargé de nuages gris.

Nous longeons la berge sur une allée en bois débouchant sur plusieurs pontons avec banc pour le confort des pêcheurs et des randonneurs.

Après les photos-souvenirs en ces lieux, nous poursuivons notre marche dans l’allée que les roseaux recouvrent maintenant presque entièrement ; on croirait progresser dans une végétation du sud-est asiatique.

Un peu plus loin, à gauche de l’allée longeant la rive, une maison près de laquelle des oies se prélassent au bord de ce qui semble une excroissance du lac.

A nos pieds, près des roseaux, une multitude de lentilles d’eau ; la canicule a probablement fait proliférer ces plantes flottantes de toute petite taille.

Vers 11 heures nous arrivons aux abords du restaurant "le Saint André" sur la rive est du lac. Cécile nous offrant une tasse de café, nous prenons place en terrasse pour une pause bien agréable.

Après cette halte reposante et conviviale, nous songeons au retour et nous tâchons de prendre l’itinéraire le plus court pour rejoindre le parking de la salle des fêtes de St Baldolph sous les averses intermittentes. A l’avant Cécile et Mireille vont bon train, enfilant les kilomètres de macadam:route du lac Clair, route des Vignes, route de Léché etc... Un peu de chemin entre des champs de maïs et de seigle et le long des vignes apporte un peu de confort pour les pieds. Mais le goudron ne peut être évité pour rejoindre la voiture, ce qui est fait à 12h45.

Le trajet automobile vers le club est déjà du repos, avant de partager convivialement notre pique-nique assis confortablement au sec. Heureux de s’être oxygénés malgré les averses, nous regagnons nos pénates en début d’après-midi.

Photos : Martine

Texte : Maurice

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0