Club des retraités de la MGEN en Savoie
Accueil du site > 07. Conférences > Compte rendu de la conférence du 03 avril 2017

Compte rendu de la conférence du 03 avril 2017

mercredi 5 avril 2017

Lundi 3 avril au collège George-Sand, une soixantaine de personnes ont eu du mal à trouver place pour assister à la conférence de Daniel Légat et Laurent Paturel : "Dix ans de balades sur la terre", conférence qui a débuté plus tard que prévu. En effet la direction du collège ayant oublié de consulter le calendrier d’occupation de l’amphithéâtre, ce dernier est déjà occupé et donc indisponible quand Gérard et Nicole Sibert, assurant la logistique, et les deux conférenciers se présentent pour les préparatifs. Mais Daniel et Laurent ayant affronté d’autres imprévus et surmonté des obstacles d’une autre nature ne se laissent pas abattre par ce contretemps. Finalement une salle sera proposée, causant un remue-ménage singulier, les présents devant déplacer tables et chaises tandis que Gérard exécute un long travail d’adaptation du projecteur au tableau servant d’écran. Vers 15 heures, la séance peut commencer. Bref un préambule inédit pour une conférence originale dans la forme comme dans le fond.

Les deux conférenciers nous ont fait revivre leurs voyages en binôme hors des sentiers battus, depuis 2006, de la Colombie aux îles de la Sonde. Dix années de périples présentés sous forme d’autant de séquences photos et vidéo ponctuées chacune d’un "coup de cœur" suivi de la prise de parole de Daniel ou de Laurent, parfois des deux. Et ce pour exposer leur façon de partir à l’aventure, de choisir des itinéraires et des moyens de locomotion que n’emprunte pas la masse des touristes, par ex : chariot tiré par des buffles, motos, radeau , marche à pied en forêt ou dans le cratère d’un volcan. Et pour faire partager ce qui les a marqués dans ces contrées lointaines.

La conférence a fait la part belle aux pays de l’Asie du Sud-Est. Les populations locales y sont particulièrement accueillantes, voire souriantes malgré des conditions de vie difficiles. La plupart du temps les deux aventuriers y ont évolué en toute sécurité. Il est vrai que parler l’indonésien, comme Daniel, permet une approche des autochtones et des relations humaines bien différentes.

On peut parler d’une conférence sur l’art du dépaysement par le choix d’une nette rupture avec les standards de la vie occidentale dès le début de chaque voyage. Du combat de coqs nocturne dans un bar de Médellin à la rencontre de nos "cousins au poil roux" d’Indonésie, les orangs-outans menacés d’extinction, en passant par des trains hors du commun, train malgache centenaire Swiss made, train archibondé du côté de Calcutta, "bamboo train" démontable à Battambang, l’assistance a été invitée à voyager autrement. Tous les participants ont été conquis par l’humour à toute épreuve de nos deux baroudeurs, liés par une amitié de longue date et au long cours.

Dans l’attente d’une prochaine conférence traitant de leurs aventures à venir, les personnes présentes ont regagné leurs pénates à 17 h30. (M.D.)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0