Club Santé Seniors MGEN 73
Accueil du site > 99. Archives du site > Randonnées anciennes > Le groupe_1 > Récits du Groupe_1 de 2016/ 2017/ 2018/ > Récits du groupe 1 - 2017 > Crêt du Poulet et Crêt Luisard par le lac des Tavernes (sortie G1 du (...)

Crêt du Poulet et Crêt Luisard par le lac des Tavernes (sortie G1 du 23/03/2017)

samedi 25 mars 2017, par Christian DORDOLO

Effectif :10.

Météo : Ensoleillé avec nébulosités opportunistes.

Altitude départ :1235m.

Altitude maxi : 1803 m.

Dénivelé cumulé : 676 m pour ceux qui sont montés au sommet.

Distance : 17,51 km.

Délais TAC : 7h41 min.

Itinéraire et profil (document Jean-Luc).

La météo nous a promis un temps doux et ensoleillé, avec ondées légères et locales, en milieu de journée.

C’est donc tout bon pour le Poulet !.

Il y a de la neige au sol dès le départ, mais nous gardons les raquettes sur les sacs, sauf Edmond, qui n’a pas jugé nécessaire de les emporter !

Dès le départ, il y a de la neige.

Mais la neige à tendance à disparaitre, puis à revenir, puis à disparaitre.......

Neige puis, pas neige, puis neige....raquettes ou pas raquettes ?

La montée est assez raide, et maintenant la marche dans la neige devient plus laborieuse.

Sauf pour Edmond, pour la raisons que l’on sait, sauf pour Maryvonne dont la légèreté permet des excès et sauf pour Danièle en pleine zenitude, pour tout le monde, donc, c’est raquettes aux pieds !.

Au début c’est agréable, mais çà ne dure pas. Finalement, était-ce une bonne idée ?

Donc on met les raquettes et ....... la neige disparait.

Parfois la situation est mixte, et il est facile de constater qu’une bonne paire de raquettes à neige peut devenir aussi une bonne paire de raquette à terre, sur ces chemins où il y a peu de cailloux.

Raquettes à neige et raquettes à terre.

Avec raquettes à neiges ou raquettes à terre, raquettes aux pieds, raquettes en mains ou sur le dos,... nous cheminons jusqu’au chalet.

Oui mais par où ? Notre désir de neige et de pente douce, nous fait continuer sur le chemin, direction sud avec retour sur la crête, direction nord, au lieu de prendre la pente qui conduit directement au lac des tavernes, et ceci au grand désespoir de Jean-Luc qui voulait suivre IphiGeNie.

Il faut dire que l’on sera obligé de faire un aller-retour au lac !

Voici le lac ! En fait ,une surface de neige plane que l’on traverse pour atteindre la Taverne,..non,.... le refuge.

Traversée du lac.

Un doux soleil nous caresse pendant notre pause.

Le refuge est ouvert et accueillant. Par mauvais temps, ce doit être encore plus de plaisir !

Pause banane au soleil.

Refuge du lac des Tavernes.

L’intérieur du refuge.

A partir du refuge, il est raisonnable de progresser raquettes aux pieds. Le chemin serpente tranquillement, avant de déboucher sur le plateau.

L’arrivée sur le plateau.

Et là c’est le grand spectacle face à nous :Tous les sommets de Belledonne surgissent des champs de neige.

Et les vues sur Belledonne :

La neige est encore bien présente autour du refuge, mais il y règne un air de fin de saison : Le refuge est fermé et il y a peu de monde ; un scooter des neiges tourne, c’est le grand nettoyage.

Edmond se propose pour garder nos sacs pendant que nous allons au sommet du Crêt Luisard.

Pause au refuge du Crêt du Poulet.

Sommet du Crêt Luisard.

C’est très gentil, on lui laisse la garde du chalet. Après une traversée très peu montante ,l’idée est de couper au plus court, ce qui nous conduit à emprunter un passage déneigé et pierreux assez raide qui dissuade certains d’aller au sommet. On se retrouve donc à cinq sur la cime du Crêt Luisard.Enfin, pour être cinq, il a fallu promettre de redescendre par des pentes moins raides !

Maryvonne en tenue de camouflage dans la montée au Crêt Luisard. Au fond, les Bauges. Arrivée au sommet. Vous ne rêvez pas,on voit 4 bâtons,mais je n’en ai que deux ! Comme quoi, une photo ne prouve rien.

Vue sur le massif de la Chartreuse.

Danièle arrive par un autre chemin.

Au sommet (photo Danièle)

Mais les pentes de neiges sont raides, aussi ! On finit donc par parcourir toute l’épaule avant de revenir par la forêt sur la piste de raquettes. Il faut alors remonter jusqu’au refuge où l’instant repas se termine vers14h.

Descente du Crêt Luisard.

Retour au refuge.

Repas et quelques gouttes de pluie.

Avant la fin du repas on a nos dix minutes d’averses : quelques gouttelettes qui viennent mourir sur nos têtes sans trop nous affecter. Pour le descente, la piste de ski aurait été bien, mais il aurait fallu que tout le monde soit en raquettes .

La descente se fait donc par la route forestière, ce qui est un peu fastidieux mais tranquille.

Nicole a encore ses raquettes aux pieds.

Impossible dans ces conditions de manquer le foyer de ski de fond. A partir du foyer, il n’y a plus de neige et certains procèdent au nettoyage de leurs raquettes.

Un air de fin de saison. Sur les talus : nettoyages de raquettes, petasites albus et tussilages.

La suite de la route se fait donc sans raquettes.

Sur les talus, la neige a été remplacée par des fleurs. Grâce à Michèle, j’ai retenu deux noms de fleurs : "Pétasites et tussilages je ne vous oublierai pas" ! la découverte d’un discret petit chemin, nous fait replonger en forêt .

Quel chemin ! Au début il descend, c’est bien ! Puis il cours à flanc et puis.........Il remonte, c’est moins bien ! Enfin il veut bien revenir dans la bonne direction. C’est super, sauf qu’il y a de plus en plus d’arbustes dans ce chemin ! Remarque pertinente de l’un(e) d’entre nous :" la végétation est plus dense dans le chemin qu’autour de lui" !

Le joli chemin brousailleux :

Finalement elle est si dense, cette végétation, qu’il faut se résoudre à quitter notre chemin.En fait on ne sait pas si on le quitte puisqu’on ne le voit plus !

Ce qui est bien, c’est que maintenant la route est visible, au dessous de nous. Petit saut de talus et nous nous retrouvons sur le goudron, à moins de 400m des voitures.

Retour sur la route. Petit bonus : Repos(photo Jean-Luc)

Au sommet.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0