Club Santé Seniors MGEN 73

Joli tour au Pinet, le 1 Décembre 2016

dimanche 4 décembre 2016, par Christian DORDOLO

Compte rendu de la randonnée du groupe 1.

Effectif : 14. Météo : Très beau temps, froid.. Altitude mini :1096 m. Altitude maxi : 1867 m. Dénivelé cumulé : 920 m. Distance parcourue : 14,6 km Délais TAC : 8h.

La Plagne est un petit village tranquille. Le parking est à l’ombre de la forêt. C’est très bien en été, mais en hiver !...on sait déjà que pour notre goûter, Il fera froid.... Mais on ne sait encore pas tout !

En ce moment on part, c’est la nuit, on revient c’est la nuit. Même si Jean-Luc ne nous emmène pas très loin aujourd’hui, ce sera encore de nuit à nuit.

Le chemin du col de l’ Alpette large, caillouteux, et assez raide, semble inspirer Lucien qui, une heure cinq minutes plus tard, pose son sac au soleil, sous le panneau indiquant notre parking à cinquante minutes (dans le sens de la descente).

1.Alors, où va-t-on ?

Voila pour les 450 premiers mètres de dénivelé. Le regroupement s’effectue sous le tête de singe,magnifiquement photographiée par André. Muriel voit un chamois, j’ai juste le temps de le prendre en photo mais sans zoom.

2.La tête de singe du pilier sud du Granier (photo André M.).

3. Les marcheurs sortent de l’ombre.

4. Je ne sais pas si vous devinez le chamois sur le tas de pierres, au soleil, juste devant les sapins.

A partir de maintenant, on est sur le plateau et la marche est plus douce. La cabane de l’ Alpette nous regarde passer. L’endroit à l’air sympathique....en été.

5.L’ambiance froide de la cabane de l’Alpette.

Pour l’instant les arbres nous cachent le soleil, que l’on retrouve dans les clairières. La banane est sortie du sac dans un lieu confortable au soleil. Rarement on n’aura été aussi bien assis sur des rochers. Voyez Françoise.

6.Françoise dans son fauteuil.

7.La charmante pause banane.

D’ici, deux chemins s’offrent à nous. Il est encore temps de choisir le sens dans lequel on va effectuer notre parcourt. Dans le sens choisi par Jean-luc ou l’autre, plus court ? C’est vite vu, on choisit côté soleil, comme prévu.

Je pense que l’on a bien fait ! Maintenant la marche sur le plateau est les plus agréables. Iil y a des plaques de neiges et de gros trous nommés scialets.

8.Des ombres sortent du scialet.

C’ est une belle zone de lapiaz. Il faut bien suivre les chemins quand il y a de la neige. On laisse sur notre gauche le chalet de l’Alpe, pour rejoindre les premières pentes.

On s’élève rapidement entre les roches et les petites barres par un petit sentier. L’horizon se dégage et les montagnes apparaissent autour de nous :Belledonnes, bien sûr...et le Mont- blanc. L’air est pur et la vue porte loin. On chemine ensuite en contre bas de l’arête.

9.La marche sur le large vallon est des plus agréables !

10.Joli, non ?

11.Et çà grimpe dur !

12.Le plus dur est fait !

13. On est passé là.

14.Les marcheurs au soleil.

Dans le projet initial, on devait aller au pilier sud. C’était une bonne idée, mais l’heure avance, et on décide d’économiser une heure de marche, et de partir directement vers le sommet principal.

15. Vers le sommet (photo André).

Ce cheminement est de toute beauté, des balcons rocheux aux formes bizarres constituent le décor au sol (décor "étrange", comme dit Jean-luc), pendant que l’ horizon dévoile encore plus de montagnes. Pour le repas de midi, ce sera à 1 heure, et pas encore au sommet, mais aussi bien installés que pour la pause banane.

16. Les décors étranges.

17.Les décors étranges.

18. Le confortable repas.

19.Celle-là, elle me fait trop rire !

Finalement c’est à 13h45 que l’on atteint le sommet après être passés près d’une stèle nous rappelant que randonner en ces lieux en raquettes peut nous conduire au fond du trou.

20.Le sommet du Pinet.

21.L’équation du jour :7F+7G=14R. (14 hères s’étaient figés----"14R 7F i G").... (i est l’abréviation de idem)

Je vous laisse admirer le panorama que l’on a sous les yeux au sommet :

22. En vrac :Belledonnes, Mont-Blanc, Bauges, Grande-casse, vallées et sommets de la Chartreuse, Granier, Mont Aiguille.......(Photos Christian,André).

Un petit quart d’heure passé, nous nous engageons dans la descente. Muriel avait remarqué une petite marque jaune indiquant le départ du chemin qui descend le long de la grande barre. Ici, changement d’ambiance : le chemin se cache sous les pentes de neige.Les petits crampons sont de sortie (pour ceux qui y ont pensé).

Le chemin, pas toujours facile à repérer, passe sous des stalactites, il ne fait pas chaud, l’ambiance est austère. Il parait que c’est dangereux les stalactites au dessus de nos têtes..

23.Les glaçon au dessus de nos têtes sur le chemin de descente le long de la grande barre.

24.La pièce de théâtre du jour : Des stalactites.....C’est dangereux çà ?.......Oh que oui ! « Quand tu sauras mon crime et le sort qui m’accable, Je n’en mourrai pas moins, j’en mourrai plus coupable. »......Super ! On a été bons, je crois ! (Merci à Nicole pour les prises de vue.)

25.Fin de la descente du Pinet.

Finalement la descente s’effectue avec beaucoup de prudence, et on retrouve le habert puis le col au coucher du soleil.

On profite des derniers rayons avant de rejoindre nos voitures en presque autant de temps que l’on avait mis à la montée.

26.Le soleil s’en va.

27.Soleil couchant (photo André).

Quel plaisir de retrouver nos voitures à coté de 2 gros camions- grues chargés de grumes. Quel endroit sympathique pour festoyer ! Thé chaud et les gâteaux à gogo ! (Nicole, Maryvonne (anniversaire), André-Muriel (saint André)).

28.C’est la fête !

Comme prévu, il fait froid, et à côté de nous les troncs d’arbres tourbillonnent en l’air de camion à camion avant de venir s’écraser, projetés sur les arbustes, dans un fracas des branches cassées. Et ne croyez pas que les moteurs étaient silencieux !

29.Ambiance !

Nous, on est en montagne pour profiter du calme, pour retrouver un peu de sérénité,pour profiter du bon air et pour oublier le bruit et l’agitation de la ville !

On aurait peut-être du aller sur le petit parking 500m en dessous...

En tout cas bonne fête et bon anniversaire et merci pour tout, c’était une très jolie randonnée, et on a tous eu une pensée pour nos deux grands absents.

30. Les infos Gps d’André.

Et en guise de souvenir, je vais conclure par : "honni soit qui mal y pense" ! VLTGF (c’est bien çà, Yves ?).

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0