Club Santé Seniors MGEN 73

Entre Coche et Sifflet, le 27 octobre 2016

dimanche 30 octobre 2016, par Christian DORDOLO

Effectif : 11.

Météo : Brumes de mi-pente, puis beau temps doux, retour dans la brume.

Altitude mini : 1270m.

Altitude maxi : 2105 m.

Dénivelé cumulé : 900 m.

Délais tac : 7h30.

Distance parcourue : 16 km.

Les journées sont très courtes,

On ne peut plus trop s’éloigner.

C’est de nuit que l’on fait route,

Sous un ciel même pas étoilé !

Si pour mon projet au Taillefer,

On est amené à laisser passer l’hiver,

Remplacé qu’il est par un plan à la Coche,

Je ne prendrai pas la mouche,

Ni ne ferai le coach,

Et me mets sur la touche.

Le Pas de la Coche,

C’est le passage de l’encoche,

Qui sépare le massif de Belledonne,

Du massif des Sept-laux,

Dans la chaîne des Belledonnes.

Ce col n’est pas très haut.

Sur le parking des Fauges, les voitures sont posées,

Très tôt, à l’heure fraîche de la rosée.

"Posées !", c’est le terme qui convient !

C’est en grand désordre, qu’on occupe le terrain.

La brume matinale est rafraîchissante,

L’idée d’être bientôt au soleil, réconfortante.

0.Huit heure trente. Voitures en vrac.

1.Du côté du lac de Crop.

On commence notre grimpette tout à trac

En nous dirigeant vers le col de Vac.

Certains l’on cherché sur la carte,

trouver ce col c’est pas de la tarte !

D’autres ,qui me liront,

Se poseront sûrement la question :

Mais oui, il est où ce col ?

Yves était-il inspiré par Nicole,

Etait-ce son humour ou son goût pour la synthèse ?

Toujours est-il ,que "col de Vac" n’est pas un col, n’en déplaise,

Pas un vague col honni, perdu en ce coin de France,

Mais bien une "colonie de vacances",

Au pré de l’Arc, la dite sise,

Notée abrégée en brèves, sans méprise.

Nous étions un peu perdus,

Nous ne le sommes plus !

On traverse une zone bouleversée,

Que nous aurions pu par la droite, contourner.

Mais çà valait le détour, pour sûr,

De traverser cette zone dévastée de nature,

remplie se souches retournées, racines en l’air.

Vision de guerre....

Nous poursuivons notre chemin et arrivons surpris,

devant la fameuse col. de vac. décrépie.

nous nous dirigeons alors vers le Habert d’ Aiguebelle.

il est dix heure,l’allure est belle...

2.Enfin au soleil !

3.Au Habert d’Aiguebelle.

***

Un cri retentit :"Et la pause banane, on la fait quand ?" dit l’homme qui a faim."Au soleil et installés confortablement ,à table, si possible, tiens !à coté d’un refuge, au bord d’une jolie rivière,au Habert d’ Aiguebelle par exemple !" Lui répond-on.

*Carpe diem....., une fois.....

Le temps de perdre la paire de gants de Jean-luc,et accessoirement de nous restaurer,Nous voila repartis, sous le soleil exactement.

4.Arbre naturel et arbre EDF.

5.Lac de la Coche. Vallée d’ Allemond dans la brume.

6.Le chamois (photo André M.)

7.Chamechaude sortant de la brume.

8.En admiration devant l’œuvre de la nature.

9.L’œuvre de la nature.

10.L’œuvre de la nature.

Que la montagne est belle..

Comment peut on imaginer,

En voyant un chamois sur l’arête,

Que l’automne est arrivé !

Tiens, çà me rappelle quelque chose....

Nous voici au Pas de la Coche,dominant le lac éponyme. On pique- niquera au lac, avait dit Yves.Donc on se rhabille pour ne pas se refroidir.C’est alors que l’homme qui tout a l’heure avait faim,nous dit que ce serait bien d’aller plus haut, plus loin.Je pense qu’on serait aller à la pointe du Sifflet,Si l’on n’avait sifflé la fin de la récré !

11.Marche au bord de l’eau.

En nage nous arrivons sur une belle terrasse.On n’ira pas plus loin,à cause du temps qui n’en fini pas de passer.De notre joli belvédère,La vue sur le Grand Pic, les Rousses et les contreforts de l’ Oisan est d’une beauté rare.

12.Grand pic de Belledonne(2978m).

13.La Pyramide (2912m) et le Toit(2837m).

14.L’instant repas repos.

15.Gymnastique ?

*Carpe diem,..... deux fois...

Il parait qu’aujourd’hui même,

Un des participants à notre sortie,

Paraît-il notre doyen,

Prétendument, car on ne le croit point,

(il est si vaillant !),

Fête son anniversaire !

Penser à ce que Françoise a du préparer,

Pour notre Edmond fêter,

Nous encourage à redescendre

Dans la vallée embrumée.

16.Cours y vite.

Encore quelques minutes au dessus et au bord du lac..

17.On se presse pour redescendre dans la brume.

18.Petit lac au soleil.

19.Au dessus du lac de la Coche.

20.Le pic de l’Etendard se reflète dans le lac (photo André M).

21.À travers les couleurs d’automne.

22.Le tour du lac.

23.La brume remonte.

24.Pic de l’étendard (3464m) et glacier de la Barbarate .

Notre retour se fait par un chemin plus court, Passant par le Habert de Muret.

25.Un homme seul dans la brume,médite.

Pas question de festoyer aux voitures ! Michelle avait repéré une jolie table au parking de Prabert

26.Pour fêter Edmond,les champignons ont mis leurs plus belles couleurs.

27.Ils se sont rassemblés pour fêter l’amoureux des champignons.

28.Des larmes de joie glissent sur les feuilles des herbes sauvages : C’est l’anniversaire d’Edmond !

29.Et voila ! Bon anniversaire,Edmond !

C’est devenu une tradition, On termine nos sorties en nous mettant à table.

*carpe diem,...... trois fois......

Et pour finir,les données techniques d’André :

30.Le profil. (Gps d’André M.)

31.Le tracé du parcours. (Gps d’André M.)

32.Une dernière photo.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0