Club Santé Seniors MGEN 73

Le Cheval Noir (Lauzière) 25.08.2016

mardi 30 août 2016, par Alain DUROT

Le Cheval noir

Date : 25.08.2016

Effectif : 14

Météo : soleil

Altitude départ : 1993 m

Altitude maxi : 2832 m

Dénivelé brut : 839m

Dénivelé cumulé : 1000 m

Délais TAC : 7 h 45

le parcours du jour...(document André M.)

Un bel itinéraire, largement illuminé,

Par une marmotte mimétique surveillé,

Parmi les épilobes et les anémones mal peignées,

Les doronics flamboyants et les asters violacées,

Ainsi que les nombreux cirses épineux argentés.

Quelques nigritelles égarées

Côtoyaient les gentianes champêtres.

Le tout en passe d’être bientôt avalé

Par les tarines en train de paître.

Beaufort oblige…

Vigipirate...

à nous les belles petites fleurs...

Vous êtes depuis longtemps habitués

A ce genre de compte rendu gentiment tourné ;

Mais à ce stade, je vous dois la vérité :

Ca va péter !

- 

C’est Daniel qui me l’a dit et répété ;

Même que sa concierge le lui a confirmé :

Ca ne peut plus durer,

Ca va péter !

- 

Je m’explique :

On nous promet toujours monts et merveilles.

Pour les monts, on est servi ;

Mais pour les merveilles…

Il y a tromperie sur la marchandise !

- 

Il y a quelque temps, c’était le mont Joly ;

Peut-être, mais par un temps pourri,

Le mont Joly, c’est pas joli joli.

Ca va péter !

- 

Jeudi dernier, rendez-vous au col de la Madeleine ;

Contrairement à Brel, on n’avait pas apporté de lilas ;

On a bien fait, car Madeleine n’était pas là.

Ca va péter !

- 

Passe encore…

On nous promet le cheval noir.

Tout un programme et pas très rassurant.

Qu’importe, on se bouscule, on se précipite en avant

Pour être le premier à ce cheval étonnant.

Pour découvrir finalement…

Que le cheval était blanc.

Ca va péter !

peloton encore groupé...

preuve à l’appui...

réunion au sommet...(photo André M.)

Aussi, de bonne heure au sommet arrivés,

Nous avons pris le temps de pique-niquer

Et de longuement nous reposer.

restauration, groupé...

ou à part...

Encore un peu désabusé, néanmoins on redescend ;

Petit détour pour passer par le lac blanc.

On se bouscule à nouveau, on descend en courant

Pour découvrir ce phénomène étonnant :

Mais, comme tous les lacs, il est vert évidemment !

Ca va péter !

pas vraiment en courant...

le lac "blanc"...

instant de détente...

Et pour jeudi prochain, on nous propose un Bellacha.

Je me demande si j’y vais ou pas ;

Car il y a fort à parier

Qu’au sommet, les magasins seront fermés.

Ca va encore péter.

- 

On n’arrête pas de nous promettre la lune ;

D’ailleurs, à un moment j’ai cru qu’on y était.

Mais d’autres prétendaient

Que c’est plutôt sur Mars qu’on se trouvait.

on a marché sur la lune...

ou sur la planète rouge ?...(photo André M.)

Ce qui nous console néanmoins, c’est de penser

Que l’on n’a pas fini de rigoler

Au cours des prochaines ballades de cet fin d’été.

Alors, comme toujours, et encore plus que d’habitude…

Honni Soit Qui Mal Y Pense !!

P.S. :

Pas facile de se renouveler

Pour narrer nos randonnées.

Alors, merci à Daniel de m’avoir (innocemment ?) suggéré

La trame de ce compte-rendu déjanté.

- 

Bonus insolite

une 4ème Aiguille d’Arves au col de la Madeleine...

sans doute le caïrn d’un parisien amoureux de la défense...

on ne regarde pas passer que les trains...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0