Club Santé Seniors MGEN 73

Refuge des Bannettes et Meulière de Mont st Martin

28.04.2016

dimanche 1er mai 2016, par Christian DORDOLO

Refuge des Bannettes et Meulière de Mont st Martin 28.04.2016

Effectif : 10.

Météo : très beau temps très frais.

Altitude départ :750 m.

Altitude maxi :1760 m.

Dénivelé brut : 1010 m.

Dénivelé cumulé : 1080 m.

Délais TAC : 7h 40.

C’est une belle et fraîche journée qui nous est promise en Chartreuse, au dessus du Fontanil.

Le problème est de s’y rendre ! La traversée de Grenoble rappelle de mauvais souvenirs à certains ; et pour ne pas se retrouver dans les bouchons, on est dans l’obligation de passer par le col de la Placette, ce qui n’est pas très rapide.

Mont saint Martin est un village perché à 750 m. On va grimper à 1760m. La montée, sur un large chemin, est régulière et assez soutenue. Au passage, on devine à travers les branches d’arbres le monastère dominicain de Chalais.

Marche tranquille en forêt.

Les arbres sont étranges dans ce joli bois. On prend notre temps pour les observer.

Laisser libre cours à votre imagination.

Pratique pour accrocher une balançoire !

Une bête à corne ?

....ou un oiseau ?

Peu de temps après, et la pause faite, on débouche dans une prairie couverte de jonquilles.

Un coin rêvé pour une pause banane !Mais on l’a déjà faite !

Observation...complicité....Extase...

Maryvonne aime les fleurs.

bonne humeur générale.

On remonte le long du pré, le chemin s’étire alors sur une crête, la vue se dégageant sur la vallée et les montagnes au sud de Grenoble. On remarque tout particulièrement la masse blanche imposante du Taillefer.

L’échine de la montagne du Sac,Néron,au loin Taillefer,Vercors ......

Dans la combe, des mouflons mènent leur vie paisible et sont repérés par l’œil averti d’André.

Mouflons couchés.(photo :André M)

Mouflon debout.

L’observation de ces bêtes à corne nous prendra un certain temps, l’occasion d’un regroupement.

Pause Mouflons.

Observation attentive.

Maintenant, le chemin serpente en crête et on retrouve la neige ; avec le vent du nord, l’impression devient hivernale. On doit couper des pentes de neige assez marquées . Il vaut mieux ne pas glisser ! Le petit refuge des Bannettes, assez étrange, apparait.

Premières plaques de neige .

Retour en hiver.(Photo André M)

Au loin,le refuge !

Il semble tout près ! Il faut cependant couper encore quelques buttes avant de l’atteindre.

On s’en approche.

Derniers pas avant la grande pause.

Il est midi dix lorsqu’on pose les sacs. On a bien tenu l’horaire prévu. Le coin est charmant au pied des falaises des rochers de Chalves décorés d’arbres blanchis par la neige et le givre. Magnifique guirlande !

Guirlande nord. (photo André M)

Guirlande sud.

Juste au-dessus, on a une jolie vue sur les rochers de Lorzier, la Grande Sure et le vallon d’ Hurtières.....

Du côté de la Grande Sure.

On ne peut pas dire que le refuge soit mignon et bien intégré au décor, mais il est bien aménagé.

Devant la refuge.

Après un agréable moment passé à l’abri du refuge, nous entamons notre descente par le même chemin que celui que nous avons emprunté à la montée.

Traversée des pentes de neige.

On retrouve nos mouflons qui continuent leur sieste, puis nous prenons une petite variante : le sentier qui traverse le pré de jonquilles. On regagne ensuite le grand chemin en forêt.

Au revoir,les mouflons !

Il y a beaucoup de fleurs cachées dans les feuilles.

Il y en a partout !

Le champ de jonquilles avec vue sur le Néron.

Attention à ne pas les piétiner !

Le magnifique champ de jonquilles.(Photo André M)

Jonquille.

Maryvonne aime vraiment les fleurs !

On est presque de retour... !

Jean-Luc,notre spécialiste en technologie apprécie les belles choses !(sous l’oeil étonné de Maryvonne...)

Cerise sur le gâteau, Muriel nous propose de nous replonger dans l’histoire du lieu.

Dentaires.

Il y a plus de 500 ans, de nombreux ouvriers cassaient des cailloux sur les effondrements de la falaise, pour tailler de grosses pierres destinées à devenir des meules à grain. Ainsi, Muriel nous fait remonter ( avec notre accord) sur le site historique des ateliers des Dauphins.

On remonte un peu..En fait la pente est rude, sans indication précise de temps et de distance ! On va jusqu’à la borne huit, les descriptifs nous mettent dans l’ambiance, et on peut voir quelques vestiges de pierres formées.

Un des poteaux racontant l’histoire de la meulière,avec au pied,une ancienne meule.

Deux éclaireurs sont alors envoyés (André et Nicole) qui nous reviennent bredouilles : On ne pourra pas aller jusqu’au lieu de taille, on n’en a plus le temps, cela semble trop loin, trop haut.

A l’époque, ils descendaient en charriant leurs très grosses meules, nous, on descend en charriant Muriel. autres temps, autre époque..... On en a tout de même appris sur l’activité industrielle passée des dauphinois.

Pour nous remercier de notre aimable coopération, Muriel nous propose un bon gâteau aux châtaignes qu’elle a préparé pour l’anniversaire d’André.

Bon, il n’y en a qu’un ! .... Le temps de sortir l’appareil photo, et voici l’image du gâteau :

Les restes du gâteau de Muriel.

Bon anniversaire André. L’an prochain tu passes en Haute-Saône !

La trace de l’itinéraire( GPS d’André)

Et,que du bonheur !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0