Club Santé Seniors MGEN 73

Le Nivolet

dimanche 21 février 2016, par Alain DUROT

Le Nivolet

Date : 18-02-2016

Effectif : 7

Météo :couvert, quelques éclaircies, neige ne nécessitant pas les raquettes.

Altitude départ :1140 m

Altitude maxi : 1558m

Dénivelé brut : 418m

Dénivelé cumulé : 560m

Délais TAC : 4 h 30

La carte postale du jour :

même le ciel semblait enneigé…

Prom’nons nous dans le bois, Pendant que le loup n’y est pas…

Le groupe bémol ayant en ce jour déserté le plateau de la Féclaz, le groupe 1 en a profité pour faire une courte mais agréable randonnée sur ce territoire aujourd’hui véritable chasse gardée.

La mise en route fut assez longue, car tout a commencé par…une pause café chez Michèle.

allez, c’est quand même parti…

Enfin donc, vers 8h30, on s’élançait…tout doucement, dans ce qui s’est traduit par un véritable tour du propriétaire : « ici, la ferme de mon père ; là, celle construite par mon grand-père. Là, les sapins ont 47 ans, plantés par mon père, ceux là aussi, mais il s’est trompé de parcelle, elle appartient à mon oncle… »

ça, là-bas, c’était à nous…

ça, là-bas aussi…

Bref, à La Feclaz, vous êtes toujours en train de fouler le patrimoine de Michèle. On a vu l’instant où il allait falloir acquitter le péage !!

On entrait bientôt dans le bois ; la neige crissait et gémissait sous nos pas. Nous avions laissé les raquettes aux voitures.

On montait enfin et le petit raidillon d’accès au Sire faisait mal aux pattes. La petite colonne s’étirait un peu.

ça monte un peu…

et puis beaucoup…

Au sommet, à nouveau… un chalet Dumaz !! avec un grillage complètement givré et un sapin, de ce fait, magnifiquement décoré.

et une maille à l’endroit, et une maille à l’envers

Dur, dur, de faire du tricot en hiver…

mon beau sapin…

Il faisait alors un peu frisquet. On ne s’est pas trop attardé.

au sommet du Sire…

Passé ce sommet, point culminant de la journée, le cheminement en contre bas de la crête ne fut qu’une formalité, et soudain la croix se dévoilait.

tranquillou…

avant d’apercevoir la croix…

Le temps de se rendre au pied, de contempler Chambéry dans la brume laiteuse, en contre bas du Granier pas encore totalement écroulé, et nous prenions le chemin du retour par l’itinéraire le plus direct et tortueux. Mais, sur les passages rocailleux, le manteau neigeux était suffisamment conséquent pour permettre une descente somme toute assez agréable.

dans la descente…

13 heures sonnaient au clocher des Déserts, lorsque nous arrivions « chez Michèle », agréable refuge d’altitude, ouvert …rien que pour nous ! Installés d’abord en terrasse, nous sommes rentrés à l’intérieur prendre le café offert par notre hôtesse, avec crêpes à la confiture de myrtilles maison.

en terrasse…

Et, pour ne pas être en reste, nous avons encore fait un sort à un énorme St Genix offert par Yves. Il a fallu se faire violence pour quitter ce cadre chaleureux et reprendre les voitures pour redescendre dans la vallée.

Merci Michèle.

Et bien évidemment

Honni Soit Qui Mal Y Pense !!

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0