Club Santé Seniors MGEN 73

Pluie,neige,brouillard et vent au Margériaz

samedi 9 janvier 2016, par Christian DORDOLO

Date : 07-01-2016.

Effectif : 3.

Météo : très hivernale et humide.

Altitude départ : 1030 m.

Altitude maxi : 1570 m.

Dénivelé brut : 540m.

Dénivelé cumulé : presque 600m.

Délais TAC : 6h

Le 16 février 2012, on se gelait sous un soleil glacé, souvenir mémorable !

Mais aujourd’hui, c’est une autre histoire... "A l’eau, non mais à l’eau, quoi !"

Le soleil s’en est allé.

les nuages sont arrivés.

Il neige, il pleut, c’est venté !

Joli temps pour marcher...

Il n’ y en avait pas beaucoup de courageux, pour se dégourdir les jambes après les festivités de fin décembre. Cette première sortie de l’année se présentait mal, il y aura fallu toute la volonté de persuasion de Maryvonne pour qu’elle ait lieu. C’est consolidé au dernier moment par la présence de Danièle que le groupe 1,fort de 3 unités( le double de dames que d’hommes ,ce qui est rare), part à 7h30 affronter les cimes enneigées. Petit problème : la route est enneigée, une neige fraîche devenant légèrement collante ; le chasse-neige n’est pas encore passé et on n’a pas de pneus-neige. La voiture est stoppée un peu au dessus de 1000m. on partira donc d’ici ,ce qui promet une belle ascension. Au moment ou l’on rentre dans la forêt par un petit chemin, on voit le chasse-neige dégager la route !

"allo, non mais allo, quoi ..on part trop tôt !"

Un petit chemin permet de couper les premières boucles de la route. Le sous bois est magnifique, la neige est agréable.

Charmant sous-bois.

Montée agréable.

En suivant la route, on arrive au parking de la place à Baban. Mais là, il y a beaucoup de neige, et c’est raquettes aux pieds que l’on continue notre marche. En fait il neige depuis le départ, et de plus en plus ; mais ce n’est pas une neige douce, c’est une neige cinglante et humide qui nous fouette le visage, et petit à petit imprègne nos vêtements.

C’est une Maryvonne énergique qui attaque la pente dans la profonde. Il n’y a aucune trace dans la forêt et il faut être vigilant pour ne pas s’égarer.

Il n’y a aucune trace.Il faut chercher le chemin.

Heureusement, il y a de temps en temps, sur les arbres de petits panneaux en bois discrets signalant le sentier raquette. la pose banane- grignotage-café est décrétée à 10h30,....au bord d’un grand trou que l’on n’avait pas vu.

Pose café.

Pose banane.

Puis on repart tout droit. Tiens..... çà fait un moment que l’on ne voit plus de panneaux ,on doit être en train d’ouvrir une nouvelle voie ! Retour en arrière avec un dénivelé de 35m en plus, et retour dans le droit chemin qui nous fait passer au bord de la tanne du névé, impressionnante.

Méditation.

Tanne du névé.

La forêt est toujours très belle. On sort enfin sur l’alpage au dessus des fermes du Margériaz. On est giflés par le vent. une vue inoubliable s’offre à nous, ....enfin on imagine !.....car on ne voit rien, sauf le panneau qui conseille de ne pas faire de raquettes par temps de brouillard.

Vue dégagée sur l’alpage.

Vue sur les chalets du Margériaz.

Le groupe au complet.Photo de Maryvonne.Le flou est sûrement du au brouillard.

Et si on s’arrêtait ? on est à1570m d’altitude, le début de la crête est 100m au dessus ; y aller n’est pas raisonnable mais surtout ne présente aucun intérêt, et Danièle commence à avoir faim, et on est bien mouillés ! Après discussion on décide de redescendre le long du téléski de l’alpage, puis de la piste du coq qui nous conduit a l’abri du vent à la station.

Danièle déjantée.

Dans ces conditions pouvoir manger bien à l’abri dans une salle hors sac confortable, en regardant tomber la pluie sur les pistes, est un réel plaisir.Il faut aussi reconstruire la raquette de Danièle.

c’est ici que l’on se restaure.

Les pistes vues à travers les gouttes de pluie.

Mais on est quand même trempés jusqu’aux os, et pour le retour à la voiture, la cape de pluie s’impose.

La cape de pluie,c’est pas très pratique.

Le bas de pantalon de Danièle donne une idée de la quantité d’eau qui imprègne nos vêtements.

C’est vers 14h 30 que l’on rejoint avec un certain plaisir la voiture. Ce fut une sortie tonique avec une bonne remise en condition. On rêve de douche chaude,de chocolat chaud et de feu dans la cheminée.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0