Club Santé Seniors MGEN 73

Col et Dôme de Bellefont

lundi 23 novembre 2015, par Christian DORDOLO

Délais :8h. 14 marcheurs. 1030m de dénivelé.

Aujourd’hui, nous sommes au cœur de la Grande Chartreuse,

Pour y faire une marche, au début très brumeuse.

Un cœur y dort, d’éboulis constitué.

D’un "corridor d’éboulis", il veut parler ?

Et non, il a bien dit un "cœur", un joli cœur !

Bien visible ,du roc d’Arguille, le 13/11/2014 à 13 heure,

A côté duquel tout le monde sera passé,

Certainement, sans même l’avoir remarqué.

Voici une petite photo de l’an passé,

Pour vous en remémorer, le beau tracé.

Le cœur de Bellefont

Revenons au départ :

7h du matin au parking de Bassens.

"Ils sont fous" pensent certains :

Il fait nuit, c’est l’hiver, et en plus, c’est humide

Et il y a du brouillard, ce sera un bide !

Et la météo des uns dit çà, et celle des autres ceci.

On n’est quand même pas en Transpinalie, ici !

Pas très loin, d’accord de Saint Béron,

Mais sur les cimes, promis ce sera tout bon !

Le début de la balade se fait dans la boue, la grisaille et l’humidité,

Michelle se sent en pleine forme, il ne fait pas trop chaud, c’est pas l’été.

La troupe au départ.(André M)

En file indienne.(André M)

Dans la boue.

La belle boue.

D’où vient toute cette eau ? il n’a pas tant plu.

le sentier est coupé de chemins de débardage, en plus !

Il faut être vigilant pour ne pas s’égarer.

La forêt sombre.

Sous la brume.

On s’en remet à Muriel, en guide avisée.

la montée est régulière mais on ne voit rien,

Jusqu’à la cabane de Bellefont, dans son écrin.

Rochers de Bellefont.

Dans le brouillard.

On se voit à peine.

Arrivée à la cabane.

Puis le soleil commence à filtrer,la vue à se dégager.

Enfin du ciel bleu.

Un spectacle inoubliable nous est proposé.

Grande lance sud.

Sortant de la brume, Une silhouette blonde

Me fait penser à la naissance de Vénus sortie de l’onde !

Mais en fait ce sont les montagnes sortant de la brume peu amène,

Qui me suggèrent cette image de Vénus Anadyomène :

Des formes sortent de la brume.

Drôle d’oiseau.(André M)

Laissons parler Rimbaud :

."...Puis le col gras et gris, les larges omoplates

Qui saillent ; le dos court qui rentre et qui ressort ;

Puis les rondeurs des reins semblent prendre l’essor ;

La graisse sous la peau paraît en feuilles plates ;...."

On peut dire que c’est beau !

Laissons parler Alain :

"Et honnis soient qui mal y pense, hein ?"

Le chemin en zigzag.

Il est temps que je vous offre quelques fleurs ,

Du bord de notre chemin en zigzag ,plein de couleurs.

Les fleurs de mi novembre. (André M,Christian D)

Et voici le col, que jadis, Daniel et moi avions rejoint, de l’envers,

En taillant notre chemin dans la neige restée de l’hiver.

Le sens de la marche.

L’arrivée au col.

Maintenant la vue est magnifique, il fait bon.

La brume lèche la montagne.

La brume lèche la montagne en remontant les vallons,

Et nous.....on est si bien au soleil à observer les chamois !

Tu as vu les chamois !

Chamois tranquilles.(André M)

Maître chamois sur son rocher perché.( André M)

C’est bientôt midi, on est au col, sur la grande Lance, on va je crois ?

Non, Yves propose de se la garder pour une prochaine ballade estivale , En faisant une visite du chaos et de ses dédales.

Du col vers le dôme.(André M)

On voit bien l’arête des grands Moulins sur laquelle nous sommes allés cet été.

Ce sera donc au dôme de Bellefont tout proche que nous irons nous restaurer ;

En fait il y a 3 petites bosses ,une au sud, où Jean-Louis restera manger,

Une autre au centre à 1974 m et une dernière au nord à1975m,

Qui nous offre un magnifique belvédère de quelques mètres.

Le sommet et le Mont-Blanc.(André M)

Le coureur des cimes.

Au sommet de l’abîme.(André M)

On fait nos agapes sur cette plate forme, sans jean- louis qui têtu,

Refuse de nous rejoindre, trouvant la crête trop...disons.. "crêtue" !

Heureusement, on a assez de café, et le "fortifiant" d’André pour accompagner nos mets.

C’est ici que l’on mange !

Jean-Louis n’est pas sur le même sommet.

Fais nous peur,André !

Le retour se fait très lentement car on sait qu’en laissant le sommet,

C’est l’été que l’on abandonne .

Sur les montagnes, il n’y a pas de neige.

Dans 2 jours tout blanc sera Belledonne

On ressortira les raquettes, on brassera la neige,

Nos amis du groupe bémol reprendront leur exploration du plateau du Revard,

Et peut-être, on se lèvera une demi heure plus tard !

Retour au chalet pour contempler le" portrait de Danton"

Que semble représenter les rochers de Bellefont,

Et faire une agréable pose ,on n’est pas sous presse !

(Pose ortie pour certaine, grand bien lui fesse !)

Carpe diem.

Danton.(dixit Jean-Louis)

Le retour à travers la forêt est beaucoup plus charmant que prévu ,

Le soleil traverse les arbres, et le sol est beaucoup plus sec.

Il y a même des sièges confortables pour s’asseoir ,en vue.

Siège pour fesses carrées.

Castor Slovak.

A 16h 30,on est aux voitures, et on n’a pas déclenché le plan orsec.

Le tracé de la balade.(André M)

Au revoir,l’été !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0