Club Santé Seniors MGEN 73

01/10/2015 La montée aux Calvaires ...

lundi 5 octobre 2015, par André MATHIEU

Objectif : Aiguille des Calvaires 2322 m (Aravis)

Effectif : 14

Météo : beau temps mais vent glacial, surtout à l’ombre !

Départ : La Frasse à 1450 m.

Altitude maxi : 2322 m ou un peu plus pour certain(e)s.

Dénivelé environ 1000 m

Délais TAC : 6 h 23 min.

En ce premier jeudi d’octobre 14 randonneurs étaient au RDV. Mais Jean-Louis arrivait porteur d’une nouvelle inquiétante : l’autoroute Chambéry/Annecy était coupée suite à un accident de poids lourd. Aussitôt différentes hypothèses fusèrent pour rejoindre le point de départ : la nationale, par Albertville et Ugine, voire par les Bauges ! Heureusement Michel P. sauva la situation en consultant son téléphone magique : mais non, seul le sens Annecy/Chy. était bloqué. Ouf donc et 4 voitures partirent illico vers La Clusaz.

Personne ne fit d’erreur d’itinéraire et vers 9 h 20 min le groupe partait dans le froid du matin. Une première percée laissa entrevoir la Tournette.

Une autre l’Etale et la Pointe du Merdassier.

Dans la Combe de Borderan le vent soufflait fort et le groupe trouva refuge derrière un gros bloc pour la pause banane.

Si le froid incommodait l’un des randonneur, Michèle s’épanouissait et retrouvait de l’énergie après les chaleurs estivales.

Les hautes falaises bordaient la combe et l’on comprenait pourquoi il n’y avait pas besoin de baliser l’itinéraire ! Ci-dessous la Grotte de l’église des Fées...

Une fois sorti de la combe de Borderan et le soleil retrouvé, atteindre le sommet ne posa aucun problème.

Du sommet vue sur la chaîne des Aravis et la Porte des Aravis (d’où viendrait notre belle Pierra Menta).

Comme le sommet était trop étroit et trop venté il fallut redescendre pour chercher un coin abrité. Mais Michèle en pleine forme (voir précédemment) voulait monter un peu plus haut sur une cime sans nom (mais pas inviolée vu les crottes de moutons). Il fallut bien que 3 courageux l’accompagnassent. De là, par la porte un bout du massif du Mont Blanc se laissait deviner à travers les nuages. L’Aiguille des Calvaires se montrait aussi sous un jour plus abrupt.

Et pendant que ceux du bas photographiaient ceux du haut

ceux du haut se demandaient pourquoi les autres attendaient l’ouverture du télésiège...

D’ailleurs, il suffisait d’aller au point info pour savoir que l’ouverture n’était pas pour tout de suite

et la descente se fit pedibus sur les pistes (bien préparées pour l’arrivée de la neige).

Yves nous avait promis de nombreux chamois mais nous ne vîmes que des moutons

dans la combe bien ensoleillée l’après midi.

De jolis cochons roses retardèrent un moment le groupe qui évaluait le nombre de pique-niques possibles avec tous ces jambons !

Et finalement un chamois nous attendait bien placidement sur son rocher artificiel.

J’ai déjà mentionné deux Michel(e), il ne faut pas que j’oublie le troisième. Michel A. qui pour son retour et la St Michel avait amené de quoi finir sympathiquement la journée.

Et le retour à Chambéry ? Il se fit sans encombre, l’autoroute étant dégagée du camion qui bloquait la circulation.

Un petit bonus, le circuit réalisé.

Crédit photos : Jean et André.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0